Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘trempé’

La buse trempée (Richard Wright)

Posted by arbrealettres sur 10 avril 2017



 

La buse trempée
Sur les magnolias qui gouttent
Au soleil couchant.

***

A rain-wet buzzard
Amid dripping magnolias
In the setting sun.

(Richard Wright)

 

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Soir d’hiver (Richard Wright)

Posted by arbrealettres sur 26 novembre 2016



 

Soir d’hiver — un corbeau
Survole en criant un hameau
Trempé de pluie.

***

In winter twilight
A cawing crow flies over
A rain-wet village.

(Richard Wright)

Illustration

 

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ophélie (Georges Rodenbach)

Posted by arbrealettres sur 24 juillet 2016


 

Ophélie a laissé sombrer à pic ses nattes
Qui se sont peu à peu tout à fait dénouées
Ses yeux ouverts sur l’eau sont comme deux stigmates;
Ses mains pâles sont si tristement échouées;
Pourtant elle sourit, sentant sur son épaule
Ruisseler tout à coup sa chevelure immense,
Qui la fait ressembler au mirage d’un saule.
«Suis-je ou ne suis-je pas ? » a songé sa démence…
Les cheveux d’Ophélie envahissent l’eau grise,
Tumulte inextricable où sa tête s’est prise;
Est-ce le lin d’un champ, est-ce sa chevelure,
L’embrouillamini vert qui rouit autour d’elle ?
Ophélie étonnée a tâché de conclure :
«Suis-je ou ne suis-je pas ?», songe-t-elle, fidèle
Au souvenir des mots d’Hamlet, seigneur volage.

Ses cheveux maintenant se nouent comme un feuillage
Qui jusqu’au bout de l’eau, sans fin, se ramifie.
Ophélie est trop morte, elle se liquéfie…
Les bagues ont quitté ses mains devenant nulles;
Ses derniers pleurs à la surface font des bulles;
Ses beaux yeux, délogés des chairs qui sont finies,
Survivent seuls, au fond, comme deux actinies.
Et ses cheveux verdis, dont la masse persiste
Dans les herbes aquatiques qui leur ressemblent,
Sont si dénaturés d’avoir trempé qu’ils semblent
Un fouillis végétal issu de cette eau triste.

(Georges Rodenbach)

Illustration: John Everett Millais

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

La moisson sera belle (Tao Yuan Ming)

Posted by arbrealettres sur 10 juillet 2015




La moisson sera belle. La terre s’enrichit.
Pourvu qu’il ne gèle pas
que le gel ne tue pas
tout, laissant broussaille morte.

Sur le versant sud j’ai planté des haricots.
Il y a beaucoup de mauvaises herbes.
Les semis sont maigres.
Je me lève tôt pour aller bêcher,
Quand je reviens avec ma bêche,
je porte aussi le clair de lune
sur mon épaule.
Le sentier est étroit
hautes les fleurs sauvages et l’herbe.
Mes habits sont trempés de rosée.
Ça m’est égal,
si rien ne vient troubler ma paix.

(Tao Yuan Ming)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :