Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘trille’

Contre la rumeur (Claude Pujade-Renaud)

Posted by arbrealettres sur 17 décembre 2018




Illustration: ArbreaPhotos
    
Contre la rumeur
grumeleuse
de la mer
un oiseau
maintient
l’aigu l’agile
d’un trille

Vaincue
la marée
recule

(Claude Pujade-Renaud)

 

Recueil: Instants incertitudes
Traduction:
Editions: Le Cherche Midi

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Votif (Jacques Chessex)

Posted by arbrealettres sur 10 novembre 2018




    
Votif

Quand j’irai à la vraie place

Au moins que ce soit un jour de cerisiers et de lilas
Et que ma tête ne ressemble pas encore à celle des morts
Avec cette mâchoire qu’ils ont
Avant qu’elle se détache et tombe seule dans l’ossuaire

Ce matin je pense à toi,
Mozart
Dans ta fosse de tibias et de crânes
Ô glorieux, et ce jour-là qui était ton jour ton ange pleurait
Parce que Dieu avait voulu pour toi
Ce Golgotha inversé dans la pluie du vieux novembre

À ma mort qu’il n’y ait pas d’ange mais qu’il me soit donné
D’entendre encore une fois la mésange de l’âme
Et le rossignol qui a égrené si souvent
ses trilles autour de mon cœur
Que je sois seul moi aussi

Mais que s’ouvre l’air à ma bouche
Que vienne une dernière fois le vent que j’ai bu
Avec l’avidité d’un enfant qui tète
Et que mes os commencent à descendre avec lenteur
Dans la terre printanière

Je bois la mort, maintenant
L’eau de la mort
J’ai les seins du vide aux dents
Et le regret du corps aimé
en creux dans l’ombre sonore

Ah Mozart, chante encore à mon cœur sans forme
Ce chant céleste où toi et moi
N’avons part dans nos espaces

(Jacques Chessex)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’Alouette (Arthur Haulot)

Posted by arbrealettres sur 15 octobre 2018



L’Alouette

Pas tout à fait oiseau
pas tout à fait lumière
c’est léger, frais et beau
comme une plume fière

Elle pique en plein ciel
de longs rubans magiques
de trilles faits de miel
et d’allègre musique

Quand elle redescend
au milieu des blés d’or
le ciel est, un moment,
muet et presque mort.

(Arthur Haulot)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

AU PRIME TEMPS (Maurice Fombeure)

Posted by arbrealettres sur 11 octobre 2018




AU PRIME TEMPS

Des trilles de pluie, de pleurs,
Ça giboule par les traboules,
Le ciel s’éclaire de pâleurs
Fièvre du nuage qui roule,

Battent les averses vernales
Syncopées de coups de soleil.
Noctuelles en saturnales,
Chats en ravaud, vaches, remeils.

La terre aux seins froids de rosées,
Les anges étendus de long
Et les filles bien reposées
Qui vont dansant sur leurs talons,

La redondance des glycines,
Les pampres frileux des lilas,
Puis la jonquille qui dessine
Ses lacs d’or sous les entrelacs

Et ces matins de coeur battant
Plus doux que le duvet des songes,
Caresses lentes des printemps
D’où l’on sort vif comme des plonges

Plus doux que le duvet des oies
— Les pêchers fleuris dans tes yeux
Qui se levaient, me disaient « Toi… » —
Et pourtant, que je t’aime mieux

Depuis que tu dors sous mon toit
Où se sont aimés tant de dieux.

(Maurice Fombeure)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cascades en trilles de cristal (Martine Broda)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2018



 

cascades
en trilles de cristal

elle rit à l’escarpolette
et chante

(Martine Broda)

Illustration: Arthur Spear

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

NUIT (Sergueï Essénine)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2018



    

NUIT

Le jour las décline vers la nuit,
le roulis de la houle s’est assoupi,
le soleil s’est éteint, et la lune
songeuse, glisse sur le monde.
La plaine en silence écoute
le murmure du ruisseau paisible.
La forêt sombre, penchée, somnole,
un rossignol lance ses trilles.
Tout ouïe et caressant
le fleuve chuchote avec ses rives.
On entend au-dessus de l’eau
le joyeux froissement des roseaux.

***

(Sergueï Essénine)

 

Recueil: Journal d’un poète
Traduction: Christiane Pighetti
Editions: De la Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un trille lointain (Jorge Luis Borges)

Posted by arbrealettres sur 10 mars 2018



 

Un trille lointain.
Le rossignol ne sait pas
qu’il te réconforte.

(Jorge Luis Borges)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Terre (Mackenzy Orcel)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2017



terre
toison d’écriture
sur les prismes
de l’absence

libre de sillage
et d’écume
terre trilles
rythmant le vertige
des ombres

(Mackenzy Orcel)

Illustration: Henri Robert Bresil

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les moors (Emily Brontë)

Posted by arbrealettres sur 26 juin 2017



 

Hole of Horcum North York Moors Yorkshire England

Les moors, les moors où l’herbe rare
Étend son velours sous nos pas ;
Les moors, les moors où le ciel clair
Dessine au loin la haute passe ;
Les moors, où le tarin égrène
Son trille sur le granit nu,
Où l’alouette délirante
Exalte nos coeurs de son chant !
Quelle langue dira le trouble
Qui naquit en moi quand, au loin,
Au front d’une lande étrangère
Je vis une bruyère pâle ?
Elle était maigre, et sans couleur,
Elle murmura d’une voix faible :
« La prison et l’exil me tuent,
J’ai fleuri mon dernier été. »

(Emily Brontë)

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Le rossignol (Jorge Luis Borges)

Posted by arbrealettres sur 28 décembre 2016


rossignolphilomedemg2

 

La montagne et le soir
m’ont dit une chose
que je ne sais plus

L’immense nuit
maintenant
est un seul parfum.

Est-il ou non,
ce rêve que j’oublie
quand revient l’aube?

Dans le désert
surgit l’aurore.
Quelqu’un le sait.

Sous la lune
cette ombre qui s’allonge,
unique.

Une lueur s’éteint.
Un empire, ou peut-être
une luciole?

Nouvelle lune.
Elle aussi la regarde
à l’autre porte.

Trille au lointain.
Le rossignol sait-il
qu’il te console?

La vieille main
traçant encore un vers
jusqu’à l’oubli.

(Jorge Luis Borges)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :