Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘troubadour’

Lapin bleu (Jean-Marc Buttin)

Posted by arbrealettres sur 7 janvier 2017



 

Lapin bleu

Un lapin bleu oreilles baissées m’a parlé
Je l’avais déjà rencontré un soir d’été
Quand à l’orée d’une forêt je butinais
Une rose bleutée qu’un désir enfiévrait

Il m’a dit souffrir de la perte d’une amie
Qui venait de lui annoncer qu’elle le laissait
Pour vivre tranquille dans son foyer sa vie
Renonçant aux frasques de toutes leurs envies

Ils avaient été amants dans les champs de thym
Au clair de lune jouant avec leurs ombres
Ils s’aimaient de désir et s’embrassaient câlins
Sans aucun nuage pour leur faire de l’ombre

Oui mais voilà ce lapin avait un gîte
Où l’attendaient madame et leurs habitudes
Et la rose elle aussi un toit qui l’abrite
Avec concubin et autres servitudes

Sa belle amie prise de remords le quitta
Pour s’installer au coin chaud de sa cheminée
Se chauffant le poil et ouvrant large ses bras
Au régulier d’un calme et de tranquillité

Elle regrette me dit-il d’un air lamenté
Et je pleure la fougue de nos étreintes
Mais que voulez-vous pour une rose inventer
Quand le plaisir douillet prend formes de craintes

Puis ce lapin me regarda et se souvint
De m’avoir vu en bonne compagnie d’amour
Il redressa l’oreille et d’un air très malin
Me dit ainsi va le sort de tout troubadour

Devant Dieu et toutes les femmes de l’amour
Je fais une promesse à ce frère d’arme
Plus jamais dussè-je périr de désamour
Je ne passerai de lapin par les armes.

(Jean-Marc Buttin)

Illustration: Miss Nahn, Sculpture: Anne-Solène V

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Je suis fauché, dit le brin d’herbe (Lambert Schlechter)

Posted by arbrealettres sur 3 novembre 2016



je suis fauché, dit le brin d’herbe
j’ai encore échappé à la noyade, dit le nénuphar

sur ma tige, comme le tournesol, dit la cigogne
le tournis est mon destin, dit la meule

évitons la précipitation, dit le nuage
alouette muette je gazouille, dit le cerf-volant

ne serai jamais comestible, dit le parasol
ne te promets aucun paradis, dit le parapluie

c’est fini les poèmes d’amour, dit le troubadour

(Lambert Schlechter)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Petite chanson pour l’éternelle chanson (Edmond Jabès)

Posted by arbrealettres sur 30 septembre 2016



Le vieux château ne tient plus
que par la main du troubadour.
Sur la viole, elle gratte ma chanson fidèle.
Ne crains pas, secrète princesse, le jour.
Une rose rouge guette ton réveil:
C’est le soleil.
On dirait, tant il est loin,
qu’il fleurit dans le jardin.

(Edmond Jabès)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Sur une montagne (Georges Schéhadé)

Posted by arbrealettres sur 19 août 2016



Sur une montagne où se déshabille le vent
Quand les troubadours de la lune
Un soir d’été
Auront joué nos cœurs aux dés
Dans ce pays d’infortune
Toi plus belle que jamais
Tu passeras dans la brume

(Georges Schéhadé)

Découvert ici: http://www.ipernity.com/blog/lara-alpha

Illustration: Ivan Calatayud

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les troubadours (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 16 mai 2015



Les troubadours

Les chanteurs de la nuit
Nous quittent deux par deux
Sous le regard hideux
De l’étoile qui luit

Sans espoir de retour
Avec leurs mandolines
Partent les troubadours
Aux musiques mutines

Ils emmènent en croupe
Les rires des enfants
Aux accents triomphants
De leur joyeuse troupe

Et leurs maigres montures
Emportent sur leur dos
Tout l’encombrant fardeau
De la longue aventure

Sur les routes violettes
Dans les soirs incertains
S’éloignent leurs silhouettes
Dans de troubles lointains.

(Jean-Baptiste Besnard)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :