Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘troupe’

Pendant que vostre main docte … (Rémy Belleau)

Posted by arbrealettres sur 15 mai 2019



 

Lauri Blank _1

Pendant que vostre main docte …

Pendant que vostre main docte, gentille et belle
Va triant dextrement les odorantes fleurs
Par ces prez esmaillez en cent et cent couleurs,
Par le sacré labeur de la troupe immortelle :

Gardez qu’Amour tapy sous la robe nouvelle
De quelque belle fleur n’evente ses chaleurs,
Et qu’au lieu de penser amortir vos douleurs,
D’un petit traict de feu ne vous les renouvelle.

En recueillant des fleurs la fille d’Agenor
Fut surprise d’Amour, et Prosperine encor
L’une fille de roy, l’autre toute déesse.

Il ne faut seulement que soufler un bien peu
Le charbon eschauffé, pour allumer un feu,
Duquel vous ne pourriez enfin estre maistresse.

(Rémy Belleau)

Illustration: Lauri Blank

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce monde-ci n’est qu’une œuvre comique (Jean-Baptiste Rousseau)

Posted by arbrealettres sur 2 juin 2018



Ce monde-ci n’est qu’une œuvre comique
Où chacun fait ses rôles différents.
Là, sur la scène, en habit dramatique,
Brillent prélats, ministres, conquérants.
Pour nous, vil peuple, assis aux derniers rangs,
Troupe futile et des grands rebutée,
Par nous d’en bas la pièce est écoutée,
Mais nous payons, utiles spectateurs ;
Et, quand la farce est mal représentée,
Pour notre argent nous sifflons les acteurs.

(Jean-Baptiste Rousseau)

Illustration

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Un assassin (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 5 janvier 2018



Illustration: William Blake
    
Un assassin

Un assassin, je suis un assassin
car j’ai détruit en moi tous mes possibles.
Il me fallait choisir entre l’extase
et le désir – et j’ai choisi la feuille
qui vole au vent, la feuille sans espoir.

Nul ne connaît ce roman sans intrigue
que j’écrivis dans ma tête autrefois,
une épopée à la tête de buffle,
une légende où j’étais l’Enchanteur,
le régisseur de la troupe des Fées.

J’ai réuni ce que je voulais être,
ce que je fus, j’ai réuni mes rêves
et mon réel dans un grand livre en forme
de noir cercueil. Je m’y repose nu
dans la douceur étrange de mes crimes.

(Robert Sabatier)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Albin Michel

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La gerbe (Marie Dauguet)

Posted by arbrealettres sur 19 octobre 2017



Illustration: Jean François Millet
    
La gerbe

Je ressemble au bouleau humide sous la pluie,
Au frêne desséché que drape au bord de l’eau
Le salissant brouillard de ses voiles de suie;
Mon âme a la couleur verte d’un vieux tombeau.

Je suis le naufragé cramponné au radeau
Que la vague, linceul, de ses longs pans essuie;
Mon coeur que le labeur trop lourd de vivre ennuie,
Comme un galérien courbé sous un fardeau,

Succombe et se révolte en la fadeur des choses.
Et me voici, fantôme assis sur un tombeau,
Groupant entre mes doigts, dernier bouquet de roses,

La gerbe de mes désirs morts. – O noirs corbeaux,
Parmi le ciel flétri promenant vos ténèbres,
Autour de ma pensée, errez, troupes funèbres!

(Marie Dauguet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES DEUX MULETS (Jean de la Fontaine)

Posted by arbrealettres sur 9 août 2017



 

LES DEUX MULETS

Deux Mulets cheminaient, l’un d’avoine chargé,
L’autre portant l’argent de la Gabelle.
Celui-ci, glorieux d’une charge si belle,
N’eût voulu pour beaucoup en être soulagé.
Il marchait d’un pas relevé,
Et faisait sonner sa sonnette :
Quand l’ennemi se présentant,
Comme il en voulait à l’argent,
Sur le Mulet du fisc une troupe se jette,
Le saisit au frein et l’arrête.
Le Mulet, en se défendant,
Se sent percer de coups : il gémit, il soupire.
« Est-ce donc là, dit-il, ce qu’on m’avait promis ?
Ce Mulet qui me suit du danger se retire,
Et moi j’y tombe, et je péris.
– Ami, lui dit son camarade,
Il n’est pas toujours bon d’avoir un haut Emploi :
Si tu n’avais servi qu’un Meunier, comme moi,
Tu ne serais pas si malade. »

(Jean de la Fontaine)

Illustration: Marc Chagall

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 7 Comments »

Une vierge arrose d’eau chaude les fougères (Maeterlinck)

Posted by arbrealettres sur 16 mai 2017



Illustration: Marie-Paule Deville Chabrolle

    
Une vierge arrose d’eau chaude les fougères
Une troupe de petites filles observe l’ermite en sa cellule
Mes soeurs sont endormies au fond d’une grotte vénéneuse

(Maeterlinck)

 

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Une jeune beauté (André Chénier)

Posted by arbrealettres sur 31 janvier 2017



femme-visage-penombre-photo

Une jeune beauté par lui seul affermie,
Quand la troupe aux cent yeux est enfin endormie.
De son lit qui pleurait l’absent trop attendu
Fuit, se glisse, et d’un pied muet et suspendu,
Au jeune impatient va, d’aise palpitante,
Ouvrir enfin la porte amie et confidente ;
Et sa main, devant elle, interroge sans bruit
Et sa route peureuse et les murs et la nuit

(André Chénier)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

ENCORE DÉDICACE DE L’ENFANCE : L’ÉCALAGE DES NOIX (Aïgui)

Posted by arbrealettres sur 25 novembre 2016



 

noix

ENCORE DÉDICACE DE L’ENFANCE : L’ÉCALAGE DES NOIX

ô coudes roses !

en troupe simple :

sur les rondins
vous écalez les facettes des noix

se reflétant
des grains
et de la face lisse de la route

comme de légers quartiers

simultanés ! … propres —

ô tellement ! — qu’il semble : cela est appelé longtemps
comme une série sonore :

à librement marteler
au-dessus du champ
au-dessus des rondins :

avec d’aériens osselets! —

comme en mémoire — de l’ordre des choses

harmonieux et pur :

ordre des choses

qui jadis fut

(Aïgui)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Passent des troupes d’oiseaux (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 18 novembre 2016



Passent des troupes d’oiseaux
Comme appelées.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

La Grenouille Bleue (Paul Fort)

Posted by arbrealettres sur 12 août 2016



Prière au bon forestier

Nous vous en prions à genoux, bon forestier, dites-nous le!
à quoi reconnaît-on chez vous la fameuse grenouille bleue?
à ce que les autres sont vertes?
à ce qu’elle est pesante?
alerte?
à ce qu’elle fuit les canards?
ou se balance aux nénuphars?
à ce que sa voix est perlée?
à ce qu’elle porte une houppe?
à ce qu’elle rêve par troupe?
en ménage?
ou bien isolée
Ayant réfléchi très longtemps et reluquant un vague étang,
le bonhomme nous dit: eh mais, à ce qu’on ne la voit jamais.

Réponse au forestier

Tu mentais, forestier.
Aussi ma joie éclate!
Ce matin je l’ai vue:
un vrai saphir à pattes.
Complice du beau temps,
amante du ciel pur,
elle était verte,
mais réfléchissait l’azur.

(Paul Fort)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :