Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘urgent’

Dans ma bouche (Yànnis Stiggas)

Posted by arbrealettres sur 19 avril 2019



    Dans ma bouche
l’autre lueur est urgente
elle qui s’espionne
— voilà en gros comment se perdent les plus beaux poèmes
et le sommeil tout en écorchures et lichens

Quelle toundra le sommeil
quelle toundra l’amour
advenant par distillations successives

Pour commencer en tous cas c’est toi
le reste c’est
une chimie tragique

Je vais te le dire le plus simplement que je peux :
J e suis au milieu du pont
et je t’attends
je t’attends tout le temps

(Yànnis Stiggas)

 

Recueil: Vagabondages du sang
Traduction: Michel Volkovitch
Editions: Des Vanneaux

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Entre ces pierres pavées (Arthur Bidegain)

Posted by arbrealettres sur 13 mai 2018



 

entre ces pierres pavées
que l’on touche et replace
en permanence
afin de travestir l’immobile
changement
en volonté de feu
urgente
et humaine
il y a l’interstice
de galaxies complètes
qui hurlent

(Arthur Bidegain)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Infirmes, nos gestes (Pierre Dhainaut)

Posted by arbrealettres sur 19 septembre 2017




   
Infirmes, nos gestes,
ils se détachent
les uns des autres,
accumulent
les saccades, plus
acérées, urgentes,
mais ce qui les attire,
qu’ils réussissent
à ne pas le cerner, ils s’aèrent,
ils se suivent,
laissant à vif ces lèvres
que rien ne fermera
d’une blessure : à nous
maintenant de répondre,
d’accomplir leur rôle,
sans prudence
ils ont rendu l’espoir

(Pierre Dhainaut)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La mer en joie m’attend (Jean-Marie Barnaud)

Posted by arbrealettres sur 9 août 2017



Illustration: Victor Bauer   
    
La mer en joie m’attend
la mer au souffle court
Bleu de lait
ce métal flambe au soleil
Lames urgentes et brèves
l’une après l’autre remises
à ma ferveur taciturne
Je ne suis oui que la beauté qui passe
sous toi
et qui s’absente

(Jean-Marie Barnaud)

 

Recueil: Fragments d’un corps incertain
Editions: Cheyne

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Vivre (Renée Vivien)

Posted by arbrealettres sur 21 juillet 2017



    

Vivre

Puisqu’il est, semble-t-il, nécessaire de vivre
En portant le poids lourd des anciens désespoirs,
Tous les matins, et tous les jours, et tous les soirs,
Interrogeons nos coeurs et sachons l’art de vivre !

Sachons enfin chanter les roses du matin,
O nous qui replions les ailes de notre âme !
Sachons nous réjouir en paix du mets infâme
Et nous accommoder des chants et du festin !

Puisqu’il est, paraît-il, urgent et nécessaire
De revoir le mauvais rayon d’un mauvais jour
Et de voir s’échapper l’espoir d’un bel amour,
Que bientôt nos draps blancs se changent en suaire ! …

(Renée Vivien)

 

Recueil: Dans un coin de violettes
Editions: E. SANSOT & Cie

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il est urgent (Hiang-Ma Tsang)

Posted by arbrealettres sur 5 mars 2017



Il est urgent pour moi, vieux machin pourri que je suis, de
faire retour à la vérité, à ma nature originelle.

(Hiang-Ma Tsang)

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Jour de cafard (Michel Butor)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2016



calimero

Jour de cafard

D’abord on n’a pas entendu le réveil et se levant en toute hâte
on se meurtrit le gros orteil contre un outil oublié

En se rattrapant au mur on fait tomber une gravure précieuse
dont la vitre vole en éclats les plombs sautent

Dès qu’ils sont enfin réparés le facteur sonne
apportant un avis recommandé du contrôleur des contributions

Alors on voit qu’un bouton manque au col de la chemise qu’on vient d’enfiler
c’est le moment que choisit la dent creuse pour vous rappeler
qu’il est urgent de la faire soigner

(Michel Butor)

 

 

Posted in humour, méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Pli urgent ce matin (Françoise Naudin)

Posted by arbrealettres sur 10 juillet 2016



escargot boite aux lettres

 

Pli urgent ce matin
Dans la boîte aux lettres
Un escargot en cavale

(Françoise Naudin)

Illustration

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , | 1 Comment »

J’étais le pluvier solitaire (Lorine Niedecker)

Posted by arbrealettres sur 11 avril 2016



Pluvier doré. Famille des Charadriidés. Ordre : Charadriiformes

J’étais le pluvier solitaire
un porte-plume
pour os d’aile
À partir des notes secrètes
je dois voguer

sur la poussée
j’adapte et j’exécute
En nous le rythme air-mer
“nous vivons sous l’urgente levée
du vers”

***

I was the solitary plover
a pencil
for a wing-bone
From the secret notes
I must tilt

upon the pressure
execute and adjust
In us sea-air rhythm
« We live by the urgent wave
of the verse »

(Lorine Niedecker)

Illustration

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les jours ajournés (Teresa Rita Lopes)

Posted by arbrealettres sur 24 novembre 2015



Les jours ajournés

Un jour
un jour nous lâcherons tous les chevaux
du grenier
leurs crinières au vent inonderont
le temps

Un jour
les gestes se détacheront
de notre corps
chercheront en pleine lumière
leur forme nette
leur contour exact
leur envie de s’envoler

Un jour l’amour sera
Un jour l’amour sera
plonger les mains dans l’eau limpide
boire

Un jour notre corps
sera réel
Un jour il y aura des plages
et notre corps saura par coeur
la courbe de l’horizon

Un jour il y aura des monts et des montagnes
et des versants et des cimes et des racines et des pierres
et nous apprendrons à nos pieds à nos enfants
la façon de monter
libres

Un jour nous arracherons de nous ces gestes qui nous font mal
ces gestes avortés ou que nous n’avons pu faire

Un jour nous ferons un feu de gestes
et de mots
vieux
un grand feu
qui réchauffe
qui flambe
et nous sauterons comme jadis
au temps où l’on fêtait la Saint-Jean

Un jour
un jour ce ne sera plus le jour ajourné
passer la main exténuée
sur le dos maigre du cheval clandestin
un jour sera tout de suite aujourd’hui
Un jour sera

Un jour le courage sera une petite
pierre
Toucher d’une main sûre
la cible

Un jour

Le jour
c’est urgent

Un jour nous serons morts

***

Os dias adiados

Um dia
um dia soltaremos todos os cavalos
do sôtâo
suas crinas soltas inundarâo
o tempo

Um dia
os gestos hâo-de soltar-se
do corpo
buscar em plena luz
sua forma nitida
seu contorno exacto
sua vontade de voar

Um dia sera o amor
Um dia o amor sera
mergulhar as mâos na agua limpida
beber

Um dia nosso corpo
sera verdade

Um dia havera praias
e o corpo sabera de cor a curva
do horizonte

Um dia havera montes e montanhas
e vertentes e cumes e raîzes e pedras
e ensinaremos a nossos pés a nossos filhos
o jeito de subir
à solta

Um dia arrancaremos de nos os gestos que nos doem
que abortamos ou nào chegamos a fazer

Um dia faremos uma fogueira de gestos
e palavras
velhas
uma fogueira grande
que aqueça
que faça fogo
e havemos de salta-la como dantes
quando festejavamos o S. João

Um dia
um dia nâo sera mais o adiado dia
passar a mâo exausta
pelo dorso magro do cavalo clandestino
um dia sera logo sera Hoje
Um dia sera

Um dia a coragem sera uma pequena
pedra
Ferir com mao certeira
o alvo

Um dia

O Dia
urgentemente

Um dia seremos mortos

(Teresa Rita Lopes)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :