Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘vécu’

Pour (Martine Fourcand)

Posted by arbrealettres sur 6 avril 2019



fil d'araignée 

Pour

Pour la nuit que nous n’avons pas vécue et toutes les autres, avant
pour la patience des anges et des volcans
pour la buée sur la vitre
la rumeur de la ville
pour les larmes égarées
frayant chemin de brousse
préférant à la taille
mains écorchées gouttes qui perlent
leur goût salé
rappel
celui des larmes fouillant ravins d’âme leur goût
en plus fort en plus corps aiguës arêtes de poisson chat

Les dents aident la perle à grossir
elle s’excède et coule
devient ruisseau et fleuve qu’agitent vagues
douces et fortes et ressacs

Il ne faudrait même pas un quai
ni une passerelle

Le simple fil d’argent d’une belle araignée brune
aurait à des chaussures de funambule
fait offre de passage

(Martine Fourcand)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La grande vague (Tilemachos Chytiris)

Posted by arbrealettres sur 28 décembre 2018



Il a vécu à l’intérieur il est mort
il a vécu dans son bureau il est mort
nanti il est mort
il a vécu n’importe comment il est mort
il a vécu une photographie il est mort
il a vécu il est mort

La mer au mur

(Tilemachos Chytiris)


Illustration: Gilbert Garcin

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

De tout ce que tu as vu (Abdellatif Laâbi)

Posted by arbrealettres sur 27 juillet 2018




    
De tout ce que tu as vu
entendu
énoncé
mangé
bu
éprouvé
rêvé
qu’est-ce qui prime
la réalité vécue
de l’instant révolu
ou la version créatrice
qu’en dessine sans tarder
la mémoire ?

(Abdellatif Laâbi)

 

Recueil: Tribulations d’un rêveur attitré
Traduction:
Editions: La Différence

Posted in dessins, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tant de vie vécue (Kenneth White)

Posted by arbrealettres sur 30 juin 2018



09_antarctic_paintings

Tant de vie vécue
pour cette seule flamme
tant de chemin parcouru
pour cet unique point —
l’intelligence tremble
à l’approche de l’être nu

***

So much life lived
for this one flame
so much travelling
for this one point—
theintelligence trembles
at the approach of naked being

(Kenneth White)

Illustration

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ô mon terroir abandonné, (Sergueï Essénine)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2018



Illustration: Marc Chagall
    
Ô mon terroir abandonné,
Ô mon pays désert.
Le foin n’est pas coupé,
bois et monastère.

Les isbas sont de guingois,
il n’en reste plus que trois
et les faisceaux de l’aube
font mousser les toits.

Sous le couvert du chaume,
des rognures de chevrons ;
le vent asperge de soleil
une moisissure bleuâtre.

Aux fenêtres, les corbeaux
tambourinent de leurs ailes,
le merisier, comme le blizzard,
fait signe de la manche.

Ton vécu, ta vie dans la brande
n’est-elle déjà que légende ?
Que chuchote l’herbe folle
quand vient le soir, au passant ?

(Sergueï Essénine)

***

Recueil: Journal d’un poète
Traduction: Christiane Pighetti
Editions: De la Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sur l’assiette de faïence (Luis Mizón)

Posted by arbrealettres sur 14 janvier 2018



 

Sur l’assiette de faïence
la fleur flétrie
pose l’énigme de l’instant
je lis dans ses dépouilles
qu’il n’y a pas d’autre destin
que celui déjà vécu
alors je construis le labyrinthe
d’un poème nouveau
pour brouiller les cartes
avec la vérité d’un miroir émietté

(Luis Mizón)

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Devant cet arbre immense et calme (René Guy Cadou)

Posted by arbrealettres sur 10 janvier 2018




    
Devant cet arbre immense et calme
Tellement sûr de son amour
Devant cet homme qui regarde
Ses mains voltiger tout autour
De sa maison et de sa femme

Devant la mer et ses calèches
Devant le ciel épaule nue
Devant le mur devant l’affiche
Devant cette tombe encor fraîche

Devant tous ceux qui se réveillent
Devant tous ceux qui vont mourir
Devant la porte grande ouverte
A la lumière et à la peur

Devant Dieu et devant les hommes
A chaque vie d’être vécue.

(René Guy Cadou)

 

Recueil: Poésie la vie entière
Traduction:
Editions: Seghers

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il est dur de marcher parmi les hommes (Alexandre Blok)

Posted by arbrealettres sur 12 décembre 2017



 

Il est dur de marcher parmi les hommes
Et de faire semblant qu’on n’est pas mort,
De raconter le jeu tragique des passions
Devant ceux qui n’ont pas vécu encore.
De trouver, en scrutant le cauchemar des nuits
Un ordre dans le chaos fou des émotions
Pour que l’art fasse voir par ses pâles reflets
Quel brasier est la vie qui se détruit

(Alexandre Blok)

Découvert chez Lara ici

Illustration: Edward Okun

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

HOMÈRE (Sophia de Mello Breyner Andresen)

Posted by arbrealettres sur 14 novembre 2017




    
HOMÈRE

Écrire le poème comme un boeuf laboure le champ
Sans que la pensée ne se heurte à la métrique
Sans que rien ne soit réduit ou exilé
Sans que rien ne sépare l’homme du vécu

***

HOMERO

Escrever o poema como um boi lavra o campo
Sem que tropece no metro o pensamento
Sem que nada se ja reduzido ou exilado
Sem que nada separe o homem do vivido

(Sophia de Mello Breyner Andresen)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

TELS QUE NOUS SOMMES (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2017




    
TELS QUE NOUS SOMMES

Avant que l’univers ne nous habite,
Nous habitons l’univers.

La parole trouve en nous son multiple paysage
Le silence déborde de songes à venir.

Entre l’instant vécu et l’instant à vivre,
S’inscrit notre visage éternel.

(Andrée Chedid)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :