Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘vivat’

Mobilisation générale, 1914. (Robert Mallet)

Posted by arbrealettres sur 28 août 2018



    

Mobilisation générale, 1914.

Ils marchaient en chantant
vers Berlin
via la gare de l’Est
fleur au fusil
La belle guerre en poésie
sous les vivats
de ceux qui ne la feraient pas!

La nuit, dans un wagon de marchandises
les fleurs se desséchaient
à la bouche d’acier muette
des canons noirs glacés
les corps fanés mêlaient leurs rouges pantalons
avant d’être couchés ailleurs
mêlant d’autres rougeurs
balle au fusil

(Robert Mallet)

 

Recueil: Presqu’îles presqu’amours
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ferme les yeux et oublie (Jacques Izoard)

Posted by arbrealettres sur 5 juin 2018




    
Ferme les yeux et oublie
tout ce torrent futile
de mots inutiles…
Que le langage apaise enfin
cris, hélas et vivats !

(Jacques Izoard)

 

Recueil: Dormir sept ans
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nous avançons bras battant l’air moulins à vent contre quel don quichotte ? (Robert Mallet)

Posted by arbrealettres sur 16 août 2016


 

Nous avançons bras battant l’air
moulins à vent contre quel don quichotte ?
joueurs de quel colin-maillard?
yeux bandés vers quel partenaire ?
banderilleros de quelles paroles
aux flancs de quel taureau hagard ?

Nous dansons dans l’arène entre les coups
de corne et les bravos d’un vieux public
qui veut des habits de lumière
sans jamais d’accrocs aux culottes
nous mourrons sous les vivats, nous
enduits d’un sable rouge oh ! si lyrique…

(Robert Mallet)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :