Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘voix’

Les roses d’Ispahan (Charles Leconte de Lisle)

Posted by arbrealettres sur 21 février 2017



rose d'Ispahan

Les roses d’Ispahan

Les roses d’Ispahan dans leur gaîne de mousse,
Les jasmins de Mossoul, les fleurs de l’oranger
Ont un parfum moins frais, ont une odeur moins douce,
O blanche Leïlah ! que ton souffle léger.

Ta lèvre est de corail, et ton rire léger
Sonne mieux que l’eau vive et d’une voix plus douce,
Mieux que le vent joyeux qui berce l’oranger,
Mieux que l’oiseau qui chante au bord du nid de mousse.

Mais la subtile odeur des roses dans leur mousse,
La brise qui se joue autour de l’oranger
Et l’eau vive qui flue avec sa plainte douce
Ont un charme plus sûr que ton amour léger !

O Leïlah ! depuis que de leur vol léger
Tous les baisers ont fui de ta lèvre si douce,
Il n’est plus de parfum dans le pâle oranger,
Ni de céleste arôme aux roses dans leur mousse.

L’oiseau, sur le duvet humide et sur la mousse,
Ne chante plus parmi la rose et l’oranger ;
L’eau vive des jardins n’a plus de chanson douce,
L’aube ne dore plus le ciel pur et léger.

Oh ! que ton jeune amour, ce papillon léger,
Revienne vers mon coeur d’une aile prompte et douce,
Et qu’il parfume encor les fleurs de l’oranger,
Les roses d’Ispahan dans leur gaîne de mousse !

(Charles Leconte de Lisle)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Malheureuse d’enfance (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2017



Malheureuse d’enfance
la mémoire
Sa voix de source

(Georges Bonnet)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Rien ne convient dans sa voix (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2017



Rien ne convient
dans sa voix
ses bruissements

la forêt ne répond
plus à son nom

(Georges Bonnet)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

L’ombre sur le seuil (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 17 février 2017



L’ombre sur le seuil
éclairée par une voix

Les graviers que le soleil
parvient à déchiffrer

On sait pourquoi soudain
les papillons sur un buisson
ouvrent leurs ailes

(Georges Bonnet)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dire encore (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 17 février 2017



Dire encore
avec des mots calleux par l’usage

La patience de la vigne
le geste lent des mûrissements

Le jeu frêle des hautes herbes
l’arbrisseau de peu de souffle

Avec ce qu’il faut
d’inquiétude dans la voix

(Georges Bonnet)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Souvent tout allait de soi (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 16 février 2017



Souvent tout allait de soi
Au petit jour le paysage
était libéré du haut de la colline

Chaque regard prenait son ciel
chaque fierté sa hauteur

Les prés avaient leur voix d’enfance
les buissons leurs frissons de bêtes

Retour de chasse le soleil
le soir gardait ses mesures
avec la tendresse d’une main après l’amour

(Georges Bonnet)

Illustration: Pascal Renoux

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La voie la plus haute (Jean-Claude Valin)

Posted by arbrealettres sur 15 février 2017



Prendre
à voix basse
la voie
la plus haute
telle une taupe
débouchant
de l’autre côté
des choses, sur le ciel.

(Jean-Claude Valin)

Illustration

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je suis une voix sans nom (Marcel Béalu)

Posted by arbrealettres sur 14 février 2017



Ernest Pignon-Ernest extases 2g1

Je suis une voix sans nom
Qui a faim peur et froid
Et qui voudrait crier
Je suis la voix
Qui est au fond de tous les hommes

(Marcel Béalu)

Illustration: Ernest Pignon-Ernest

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

UN INSECTE PRIS DANS L’AMBRE JAUNE (Anna Hajnal)

Posted by arbrealettres sur 13 février 2017



libellule-ambre-800x600

UN INSECTE PRIS DANS L’AMBRE JAUNE

Un insecte pris dans l’ambre jaune
On aperçoit encor ses antennes fragiles comme des cheveux
C’est la molle mort qui l’a enfermé
Dans cette solide immortalité.

Il brille là comme derrière un verre
Ses tremblements d’autrefois, où sont-ils ?
Il pleurait, zézéyait de sa voix d’insecte,
Ses sanglots envolés, dis-moi, où sont-ils ?

Enfermé, ce mort, avec sa carapace
Portera toujours ses habits de fête –
Cette âme menue, si elle existe, si elle existait,
Son bruissement dès lors tournoie silencieux.

(Anna Hajnal)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

FÊTE AU VILLAGE (André Lartigue)

Posted by arbrealettres sur 12 février 2017



annick-couedel-la-fete-au-village-800x600

FÊTE AU VILLAGE

Mon malheur est si grand
Que le creux de mes mains

Ne peut le contenir
Quand il se fait nocturne

Dangereuse moisson
Du plus cruel été

Mon amour a perdu
Ses dimensions terrestres

Et je ne sais plus rien
De la proche saison

Je cherche ton visage
En plein coeur de la fête

Mais la maison est froide
Et la pluie orgueilleuse

J’ai perdu de mes mots
Le sens approfondi

Et que craindre à présent
De ce jour qui déteint

Je n’attends plus personne
Au plus haut du village

Il faut taire la voix
Pour prolonger le coeur

Et ne pas déranger
Les miracles possibles

Toi qui connais par coeur
Le mot de notre nuit

(André Lartigue)

Illustration:  Annick Couëdel

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :