Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘volume’

Pourquoi venez-vous? (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 30 mai 2019



 

Si vous ne lui apportez pas
Votre volume de silence,

Pourquoi venez-vous?

(Guillevic)

Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

CE volume (Álvarez Ortega)

Posted by arbrealettres sur 12 octobre 2018




    
CE volume, héroïque simplicité,
image d’une prison dans le temps maintenue,

de quoi nous accuse-t-il ?
Que nous refuse-t-il,
si ensemble nous le construisons

et si pour tous ce sera
le suaire, le cercueil – le néant ?

(Álvarez Ortega)

 

Recueil: Genèse suivi de Domaine de l’ombre
Traduction: Jacques Ancet
Editions: Le Taillis Pré

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’ai tout enfermé dans la sphère qui dure (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 4 janvier 2018


sphere

J’ai possédé parfois
Le volume et la courbe,

La vôtre avec la mienne,

Et j’ai tout enfermé
Dans la sphère qui dure,
Qui pourrait durer plus
Si je n’y mettais fin
Pour encore essayer.

(Guillevic)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

A LEUR SAGE LUMIERE (Jean Malrieu)

Posted by arbrealettres sur 29 septembre 2017



pele-mele-800x600

A LEUR SAGE LUMIERE

La lumière née des objets isole leur volume.
La présence qui les rassemble sans un faux désordre est équilibre.
Tout serait différent, lu dans un autre sens.
Mais le réel est accidentel et nécessaire.
Il prépare le grand événement.

Nous partageons le même secret.
Quand les choses m’interrogent, je leur demande d’être sages,
de ne pas bouger, d’être prêtes et vigilantes.
Il en faut si peu pour être heureux.

(Jean Malrieu)

 Illustration: Sylvaine Leroy

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Il arrive qu’à paupières closes (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 28 juillet 2017


 

 

 

Il arrive qu’à paupières closes
je surplombe ce corps sans volume
s’élevant dans l’air fertile

glissant à ras du sol
dans le toucher des choses.

(Andrée Chedid)

 

Recueil: cavernes et soleils
Editions: Flammarion

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Parfois on ne sait plus rien (Julos Beaucarne)

Posted by arbrealettres sur 4 juillet 2016



Parfois on ne sait plus rien

Parfois on ne sait plus rien,
Comme si on n’avait plus de mémoire,
Comme si le soleil s’était noyé dans la mer,
Comme si le livre des « peut-être », ce très gros volume
Avait brûlé entre les doigts si fins du feu.

(Julos Beaucarne)

Découvert ici: http://www.ipernity.com/blog/lara-alpha

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’empailleur d’oiseaux (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2016



 

L’empailleur s’était assis
devant les gorges roses
les ailes vertes ou mauves
de ses passereaux
rêvant à son amante
au corps si différent
parfois si près aussi
de celui des oiseaux
qu’il lui paraissait
très étrange
dans ses courbes et ses volumes
dans ses couleurs et ses parures
et dans ses ombres.

(Jean Follain)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Bougeant le sillage de cri (Jean-Pierre Faye)

Posted by arbrealettres sur 20 octobre 2015



Denis Chernov 1978 - Ukrainian painter - Tutt'Art@ (31) [1280x768]

bougeant le sillage de
cri, et vol, sur la mousse noire et le jaune
et le cercle d’eau sur
le fond éteint, ceint de terre, elle
même ceinte de mer, et
d’être venu jusqu’ici l’on
commence déjà ne serait-ce qu’en
dessinant sur la mer
et déjà contre le fond
maintenant plan, et l’eau
sans bord, la surface tracée pour
effacer, en l’écoutant au ras
ou bien se levant et par la seule
montée, pinçant le cercle entre les masses
et nouant les volumes par-dessus, voyant
que les dessins changent

(Jean-Pierre Faye)

Illustration: Denis Chernov

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’EMPAILLEUR D’OISEAUX (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 15 août 2015




L’EMPAILLEUR D’OISEAUX

L’empailleur s’était assis
devant les gorges roses
les ailes vertes ou mauves
de ses passereaux
rêvant à son amante
au corps si différent
parfois si près aussi
de celui des oiseaux
qu’il lui paraissait
très étrange
dans ses courbes et ses volumes
dans ses couleurs et ses parures
et dans ses ombres.

(Jean Follain)

Illustration: James LeGros

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’espace (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 8 août 2015



 

espace

L’espace est plus
Que du volume
Qui veut s’ouvrir.

(Guillevic)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :