Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘vrai’

Sous les Tropiques (Victor Segalen)

Posted by arbrealettres sur 16 décembre 2017



Illustration: Paul Gauguin 
    
J’ai dit avoir été heureux sous les Tropiques.
C’est violemment vrai.
Pendant deux ans en Polynésie, j’ai mal dormi de joie.
J’ai eu des réveils à pleurer d’ivresse du jour qui montait…
j’ai senti de l’allégresse couler dans mes muscles.

(Victor Segalen)

 

Recueil: Essai sur l’exotisme
Traduction:
Editions:

Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un vrai secret (Didier Carhen)

Posted by arbrealettres sur 12 décembre 2017



    
Un vrai secret
de très ancienne
présence

Le verbe
on n’en a pas
idée

Un feu de paille

Et le poème
qui accompagne
sa façon d’être

ou pas

Ces murs
avec leurs voix

Un petit mot
écrit
avec ses lettres

Un jeu d’enfant
nourri avec le temps

Des notes
venues
de la main gauche

(Didier Carhen)

 

Recueil: Les septs livres
Traduction:
Editions: La lettre volée

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’Opéra des girafes (Jacques Prévert)

Posted by arbrealettres sur 8 décembre 2017



L’Opéra des girafes

Comme les girafes sont muettes,
la chanson reste enfermée dans leur tête.
C’est en regardant très attentivement les girafes dans les yeux
qu’on peut voir si elles chantent faux ou si elles chantent vrai.

(Jacques Prévert)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Pour être moi j’écris (Joë Bousquet)

Posted by arbrealettres sur 7 décembre 2017




    
Pour être moi j’écris :
C’est aux mots de comprendre.
Poème favori,
Dis-moi: si je suis cendre.

J’ai ma sécurité
Dans la fable et la rime.
Monde, je t’ai quitté
Pour le verbe : il m’exprime

À ma place. Penser
Lui appartient. Je dure
— Troène, oiseau bercé
Si le veut l’écriture.

Par elle j’apparais,
Disparais — caillou lisse.
En mots je suis plus vrai ;
Vivant, j’étais factice.

(Joë Bousquet)

 

Recueil: Poèmes, un
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

JE VIENDRAI QUAND TU CONNAITRAS LA PIRE ANGOISSE (Emily Brontë)

Posted by arbrealettres sur 6 décembre 2017



Illustration: Johann Heinrich Füssli
    
JE VIENDRAI QUAND TU CONNAÎTRAS LA PIRE ANGOISSE

Je viendrai quand tu connaîtras la pire angoisse,
Allongé, seul, dans la chambre assombrie,
La folle joie de la journée évanouie
Et l’heureux sourire banni
Des ténèbres glacées du soir.

Je viendrai quand le vrai sentiment de ton coeur
Régnera pleinement, sans rien pour le gauchir,
Et que mon influence, se glissant en toi,
Aggravant la désolation, gelant la joie,
Emportera ton âme.

Ecoute : voici l’heure, voici
Pour toi le moment redoutable;
Ne sens-tu pas déferler sur ton âme
Un flot d’étranges sensations,
Signes avant-coureurs d’un plus rude pouvoir,
Hérauts de mon avènement?

***

I’LL COME WHEN THOU ART SADDEST

I’ll come when thou art saddest,
Laid alone in the darkened room;
When the mad day’s mirth has vanished,
And the smile of joy is banished
From evening’s chilly gloom.

I’ll
come when the heart’s real feeling
Has entire, unbiassed sway,
And my influence o’er thee stealing,
Grief deepening, joy congealing,
Shall bear thy soul away.

Listen, ’tis just the hour,
The awful time for thee;
Dost thou not feel upon thy soul
A flood of strange sensations roll,
Forerunners of a sterner power,
Heralds of me?

(Emily Brontë)

 

Recueil: Poèmes
Traduction: Pierre Leyris
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pour les sanglots de la beauté (Luciole)

Posted by arbrealettres sur 4 décembre 2017




    
Pour les sanglots de la beauté
Des miracles l’étrangeté

Pour les voyages au fil des flots
Et sur la vague de tes mots

Pour la raison et la folie
Pour le mystère de la vie

La douceur de l’aile d’un ange
Pour leurs rêves et leurs songes

Pour les rires de la tendresse
Pour l’ivresse de tes caresses

Pour les heures sans sommeil
A l’encre des merveilles

De la lumière des aquarelles
A l’envol de l’hirondelle

Pour les bras du vent
L’appel de l’océan

Pour le vrai
Pour le faux

un jour
jamais
toujours
être là
encore

Pour toi mon au-delà de moi
Je t’aime

(Luciole)

Découvert ici: https://petalesdecapucines.wordpress.com/

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

2ème retouche au musée (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 29 novembre 2017




Illustration: ArbreaPhotos
    
2ème retouche au musée

le vrai chef-d’oeuvre est sa fenêtre

le ciel y marche entre les toits

le parquet craque
sous la lumière aux larges hanches
venue de l’ombre des rues simples

(Daniel Boulanger)

 

Recueil: De laine et soie
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’attachement à soi (Philippe Jaccottet)

Posted by arbrealettres sur 10 novembre 2017




    
L’attachement à soi augmente l’opacité de la vie.
Un moment de vrai oubli,
et tous les écrans les uns derrière les autres deviennent transparents,
de sorte qu’on voit la clarté jusqu’au fond, aussi loin que la vue porte;
et du même coup plus rien ne pèse.
Ainsi l’âme est vraiment changée en oiseau.

(Philippe Jaccottet)

 

Recueil: La semaison
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE CARREFOUR (Jean Tardieu)

Posted by arbrealettres sur 6 novembre 2017




    
LE CARREFOUR

Quand donc restai-je seul, sur quelle place
où le vent près de moi passa si vite
que je ne pus reconnaître sa voix
ni prendre au vol les mots qu’il emportait?

Là, c’était là dans un temps près de naître
par ma mémoire avec peine arraché
aux chocs mortels des jours discontinus,
c’était bien là qu’autrefois ou demain
s’ouvre au regard et pèse dans la main
le vrai silence élu, la nuit finale
communiquée aux pierres par les ombres.

(Jean Tardieu)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Qui Quoi Où Quand Pourquoi Comment? (Serge Sautreau)

Posted by arbrealettres sur 22 octobre 2017




Illustration: Philippe Ramette
    
Qui
Quoi

Quand
Pourquoi
Comment?

Six questions pour une seule et te voilà au monde
Six répères qui s’en vont déjà tu n’y es plus

Au septième dit-on toutes les six se rejoignent

Au septième plus de route plus de doute juste un point
ou une immensité plus étonnant encore
sans questions
sans repères
sans qui-quoi-où-quand ni pourquoi ni comment
Adieu nos sciences vive la vraie vie

Introuvable septième, toi qui hélas est non phénoménal
fais-nous signe comme tu veux et advienne que voilà

(Serge Sautreau)

 

Recueil: L’ANTAGONIE
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :