Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(William carlos Williams)’

IMAGE METRIQUE (William Carlos Williams)

Posted by arbrealettres sur 15 septembre 2018



 

IMAGE METRIQUE

IL y a un oiseau dans les peupliers —
C’est le soleil !
Les feuilles sont de petits poissons jaunes
Nageant dans la rivière ;
L’oiseau les effleure :
Le jour est sur ses ailes.
Phénix !
C’est lui qui fait
Cette grande lueur parmi les peupliers.
C’est son chant
Qui recouvre le bruit
Des feuilles qui se heurtent dans le vent.

***

METRIC FIGURE

THERE is a bird in the poplars
It is the sun !
The leaves arelittle yellow fish
Swimming in the river ;
Thebird skims above them
Day is on his wings.
Phoenix !
It is he that is making
The great gleam among the poplars.
It is his singing
Outshines the noise
Of leaves clashing in the wind.

(William Carlos Williams)

Illustration: Claude Monet

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le caroubier en fleur (William Carlos Williams)

Posted by arbrealettres sur 1 septembre 2018



 

Laurence Cohen   caroubier [1280x768]

Le caroubier en fleur

Parmi
le
vert

vif
raide
vieille

branche
brisée
vienne

blanc
odorant
Mai

derechef

*

The Locust Tree in Flower

Among
of
green

stiff
old
bright

broken
branch
come

white
sweet
May

again

(William Carlos Williams)

Illustration: Laurence Cohen

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Perpetuum mobile (William Carlos Williams)

Posted by arbrealettres sur 1 septembre 2018



 

Andrey Remnev  (30) [1280x768]

Perpetuum mobile

Pour toutes les jeunes filles
de tous les âges
qui parcourent

les rues de cette ville
en silence ou en caquetant
posant

un pied
devant l’autre
un deux

un deux elles
s’arrêtent parfois devant
une vitrine et

reforment la ligne
depuis ici
jusqu’en Chine partout

de long en
large et de long en large
et de long en large

***

Perpetuum mobile
To alf the girls
of all ages
who walk up and down on

the streets of this town
silent or gabbing
putting

their feet down
one before the other
one two

one two they
pause sometimes before
a store window and

reform the fine
from here
to China everywhere

back and
forth and back and forth
and back and forth

(William Carlos Williams)

Illustration: Andrey Remnev

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

De l’asphodèle (William Carlos Williams)

Posted by arbrealettres sur 1 septembre 2018



De l’asphodèle, cette fleur verte,
je viens, mon amie,
chanter pour toi !
Mon coeur s’éveille
pensant t’apprendre
quelque chose
qui te concerne
et concerne bien des hommes

Ecoute-moi
car cela me concerne aussi
et tout homme
qui veut mourir en paix dans son lit.

(William Carlos Williams)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

A un pivert (William Carlos Williams)

Posted by arbrealettres sur 1 septembre 2018



 

A un pivert

Oiseau de décembre dans l’arbre nu
ton cri rauque
me rappelle

la mort que l’on célébrait par des lamen
tations et des vociférations
au temps

jadis plaintes angoissées cris déchirants
des veillées funèbres imprécations contre
la mesquinerie

des dieux doux
rossignol de l’
hiver

les bois suspendent la neige comme
autant de gais
rideaux

***

To a Woodpecker

December bird in the bare tree
your harsh cry sounds
reminding me

of death we celebrated by lamen
tations crying out
in the old

days wails of anguish shrieking
wakes curses that the
gods

had been so niggardly sweet
nightingale of the
winter

woods hang out the snow as if
it were gay
curtains

(William Carlos Williams)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Longs joncs dorés penchés (William Carlos Williams)

Posted by arbrealettres sur 1 septembre 2018



 

Joncs-sous-la-neige

Longs joncs dorés penchés
sur les plaques de neige blanche ;
ruban pourpre et or
du bois voisin
quel angle
vous formez l’un avec l’autre
perdus dans votre contemplation.

***

Long yellow rushes bending
above the white snow patches;
purpfe and gold ribbon
of the distant wood:
what an angle
you make with each other as
you lie there in contemplation.

(William Carlos Williams)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 1 Comment »

J’ai mangé les prunes (William carlos Williams)

Posted by arbrealettres sur 1 septembre 2018



J’ai mangé
les prunes
qui étaient
dans le bac à glace

et que
sans doute
tu gardais
pour le petit déjeuner

Pardonne-moi
elles étaient délicieuses
si sucrées
et si fraîches

(William carlos Williams)

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , | 1 Comment »

La beauté rigoureuse est notre quête (William Carlos Williams)

Posted by arbrealettres sur 1 septembre 2018



 

La beauté rigoureuse est notre quête.
Mais comment trouverez-vous la beauté
alors qu’elle est prisonnière de l’esprit,
toute preuve abolie?

(William Carlos Williams)

Illustration: Josephine Wall

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , | 1 Comment »

Ce fut l’amour de l’amour (William Carlos Williams)

Posted by arbrealettres sur 1 septembre 2018




Ce fut l’amour de l’amour,
l’amour qui englobe tout le reste,
un amour reconnaissant,
amour de la nature, des êtres,
des animaux,
un amour engendrant
douceur et bonté
qui m’émut,
et cela je le vis en toi.

(William Carlos Williams)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une haine radicale (William Carlos Williams)

Posted by arbrealettres sur 1 septembre 2018



Une haine radicale
parfois porte une fleur
pour cristal
camélia blanc

Elle prend
la forme de l’amour
est l’amour
selon toute apparence

(William Carlos Williams)

Illustration: Très belle collection-créations d’Ambigrammes ici ! (Basile Morin)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :