Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘yogi’

Ô Seigneur (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 19 avril 2017



Ô Seigneur incréé qui Te servira ?
Chaque fidèle adore le Dieu qu’il se crée;
chaque jour il en reçoit des faveurs.

Aucuns ne le cherchent Lui,
le Parfait, Brahma, l’indivisible Seigneur.

Ils croient en dix Avatars;
mais un Avatar, endurant les conséquences de ses actes,
ne peut être l’Esprit infini.
L’Un Suprême doit être autre.

Les Yogi, les Sangasi,
les Ascètes se disputent entre eux.

Kabîr dit : « Ô frère celui qui a vu le rayonnement de son amour, celui-là est sauvé. »

(Kabîr)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les lampes brûlent dans chaque maison (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 16 avril 2017



 

 

Les lampes brûlent dans chaque maison,
ô aveugle ! et tu ne peux pas les voir.
Un jour tes yeux, soudain, s’ouvriront,
et tu pourras voir : et tomberont de toi les chaînes de la mort.

Il n’y a rien à dire ni à entendre ;
Il n’y a rien à faire :
c’est celui qui est vivant, quoique mort,
qui jamais plus ne doit mourir.

Et parce qu’il vit solitaire, le Yogi dit
ma demeure est loin d’ici.
Ton Seigneur est proche :
et pourtant pour le découvrir tu grimpes au haut du palmier.
Le prêtre Brahman va de porte en porte
afin d’initier chacun
Hélas ! la fidèle source de vie jaillit près de toi,
et tu exiges une pierre pour l’adorer.

Kabîr dit : Quels mots exprimeraient
la suavité de mon Seigneur. Yoga
et la récitation des rosaires, vertus
et vices — tout cela n’est rien devant Lui.

***

Lamps burn in every house,
O blind one ! and you cannot see them.
One day your eyes shall suddenly be opened,
and you shall see : and the fetters of death will fall from you.

There is nothing to say or to hear, there is nothing to do :
it is he who is living,
yet dead, who shall never die again.

Because he lives in solitude, therefore the Yogi says
that his home is far away.
Your Lord is near :
yet you are climbing the palm-tree to seek Him.
The Brahman priest goes from house to house and initiates people into faith :
Alas! the true fountain of life is beside you,
and you have set up a stone to worship.

Kabîr says : « I may never express how sweet my
Lord is. Yoga and the telling of beads, virtue
and vice — these are naught to Him. »

(Kabîr)
 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Singe, est éveillé (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 7 novembre 2016



Tous sont égarés, nul n’est éveillé,
Ainsi le Voleur en profite pour piller la maison!

Les Pandit se sont égarés en lisant les Purâna,
Les Yogî se sont égarés dans leurs méditations;

Les ascètes se sont égarés dans leur orgueil,
Les pénitents se sont égarés dans leurs pratiques de pénitence;

Seuls sont éveillés Cukadeva, Udhâva, Akrûra,
Hanumat, le Singe, est éveillé

(Kabîr)

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nature absolue (Shabkar)

Posted by arbrealettres sur 13 octobre 2015



yoga

 

Tout comme le vol de l’oiseau
dans le ciel clair
Ne laisse aucun sillage,
Pour le yogi, les pensées
sont la nature absolue;
Et il est comblé.

(Shabkar)

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :