Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Zéno Bianu)’

Écoute (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 1 décembre 2020



 

univers [1280x768]

Écoute l’antimatière
écoute la lumière fossile
écoute-les directement

(Zéno Bianu)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Sans nom sans fond (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 1 décembre 2020



 

Michael Page 1979 - American Pop Surrealism painter -  (25) [1280x768]

Sans nom sans fond
l’expérience du dedans
encore et toujours

(Zéno Bianu)

Illustration: Michael Page

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Trouve ta chambre secrète (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 1 décembre 2020



Zdzislaw Beksinski I1 [1280x768]

 

Trouve ta chambre secrète.
Dans l’oeil du cyclone.

(Zéno Bianu)

Illustration: Zdzislaw Beksinski

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | 3 Comments »

J’entends la voix noire (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 1 décembre 2020



j’entends la voix noire
de la fin des temps

(Zéno Bianu)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

TOUJOURS PLUS LIBRE (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 1 décembre 2020



TOUJOURS PLUS LIBRE
(sur quelques « oiseaux » de Graziella Borghesi)

vers cette vie toujours plus libre
où la vie sans fin s’improvise

vers cette vie qui ne meurt pas
et se propage à l’infini

vers cette vie qui boit la nuit
dans la fraîcheur du lâcher-prise

le chemin de l’éveil
est celui des oiseaux

(Zéno Bianu)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Au-delà du monde (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 1 décembre 2020



le regard en cendres
en proie à l’origine noueuse
des bords de la pensée

chemine le funambule
d’un au-delà du monde

(Zéno Bianu)


Illustration

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ci-gît Marilyn Monroe (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 1 décembre 2020



 

La tombe de Marilyn Monroe. Lib. Retna.

Ci-gît Marilyn Monroe

Petite Soeur de Toutes les Femmes
Reine des Premiers et Derniers Souffles
Douceur des Revenues de Tout

Premier Pigment de la Création
Sondeuse des Bords du Silence
Justesse des Précipices
Happée au Fond du Ciel

(Zéno Bianu)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans le coeur du vide (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 1 décembre 2020



 

Siegfried Zademack  _vertikalhorizontal

Dans le coeur du vide
Aussi bien que dans le coeur de l’homme
Il y a des feux qui brûlent
Le corps nu
D’une jeune femme en croix
Dépose
Son empreinte dans le ciel

(Zéno Bianu)

Illustration: Siegfried Zademack

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Je crois au rassemblé (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 1 décembre 2020



je crois au rassemblé
à l’ouvert
au levé
au tremblé
au centième de soupir
je crois que tout mot juste
vient de l’intérieur du ciel
et que ce ciel
vrille au plus profond de nous

(Zéno Bianu)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

PIERRE OUVERTE (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 1 décembre 2020


 


 

Richard Texier 3

(sur une « pierre trouée » de Richard Texier)

PIERRE OUVERTE

je parle de la pierre ouverte
écriture innombrable

chambre d’échos
de la voix de la pensée
à la rumeur du monde

parcours ébloui
traversée des voix
et des signes

je parle de la pierre ouverte
plongée dans le blanc
du temps
happée vers son propre centre
comme un dieu sans visage

je parle de la pierre ouverte
dans la nuit des filons
je parle de sa pensée
qui remonte les fleuves
de sa morsure
d’éternité

je parle de la pierre
où s’écrit
la passion des étoiles
noyau de tendresse
élégance à vif

je parle d’une pierre
qui me dit
laisse-toi guider
par mon chaos
laisse-toi toucher
par l’immensité

je parle de la pierre ouverte
qui met le cap
au seul vertige
je parle de la pierre
qui apprivoise
tous les hasards

dans le déploiement
de sa nuit solide
en son très lent foudroiement
creusant sans fin
son exil intérieur

je parle d’une pierre
qui est depuis toujours
ce qu’elle veut devenir

je parle de cette pierre
où se déchiffre encore
la fournaise des jeunes soleils

je parle
d’une boussole éperdue
qui me dit
il n’y a jamais
de pourquoi
quand la création
commence à chaque seconde

je parle de la pierre ouverte
comme d’une empreinte
imprimée
par le coeur
piège à rosée
séisme alangui

je parle de la pierre ouverte
pour aimanter les comètes
faire ricocher
l’infini

je parle d’une pierre
aux yeux de lune brûlée
égarée
dans le pur frémissement
de ses syllabes nocturnes

je parle d’une pierre
qui me demande
de quel côté le cosmos
est-il posé
de quel côté le vertige
de quel côté la brèche

je parle de la pierre ouverte
qui pense
en eau profonde
qui prie
au fond des mondes

je parle de la pierre ouverte
en chute libre
vers la lumière

(Zéno Bianu)

Illustration: Richard Texier

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :