Arbrealettres

Poésie

Le volet (Hédi Kaddour)

Posted by arbrealettres sur 9 mars 2018



le volet

la route est nue
et parfois la poussière se lève
devant l’habitant
qui recherchait des heures très riches
ses yeux se resserrent
tandis que dans le silence
le volet qui bat déchiquetant le plâtre
transforme le vent et les heures
en machine à vide

(Hédi Kaddour)


Illustration

2 Réponses to “Le volet (Hédi Kaddour)”

  1. Besnard Jean-Baptiste said

    C’est moi qui, le plus souvent, ouvre le matin et ferme le soir les volets de notre pavillon.

    Oeil Fenêtre

    Qu’il soit en sapin en hêtre
    Le volet gifle le mur
    Quand la main l’écarte sur
    Le regard de la fenêtre
    Et sous sa paupière sale
    A la peinture écaillée
    La vitre rit un peu pâle
    A peine réveillée.

    Conflans Octobre 1950

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :