Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘arbre’

Ramures (Clémentine Plantevin)

Posted by arbrealettres sur 20 février 2018




    
Ramures

Les arbres ont fini de pleurer
feuille à feuille
les rayons de l’été

Ils ont rendu à la terre froide
les dernières gouttes de soleil

Qui vont crisser sous nos pas gris
Le cœur plein de cernes
Ils tendent fières leurs ramures
Nues parfaites
Au ciel blanc

Ils se dressent patients
Dans le silence
Des brumes lentes

(Clémentine Plantevin)

le site de Clémentine ici

 

Découvert ici: http://laboucheaoreilles.wordpress.com/

Recueil: numéro 77
Traduction:
Editions: revue Traction-Brabant
Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Si vite passée, la vie ! (Christophe Jubien)

Posted by arbrealettres sur 20 février 2018




    
Si vite passée, la vie !
flânant sous les arbres
mari et femme

(Christophe Jubien)

Découvert ici: http://laboucheaoreilles.wordpress.com/

Recueil: L’année où ma mère est née au ciel Haïkus
Traduction:
Editions: Solstice

Posted in haïku, méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , | 2 Comments »

Le rond et l’étoile (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 20 février 2018



 

étoile

Le rond et l’étoile

Pour faire une étoile à cinq branches
Ou à six ou davantage
Il faut d’abord faire un rond

Pour faire une étoile à cinq branches…
Un rond !
On n’a pas pris tant de précaution
Pour faire un arbre à beaucoup de branches
Arbres qui cachez les étoiles !
Arbres!
Vous êtes pleins de nids et d’oiseaux chanteurs
Couverts de branches et de feuilles
Et vous montez jusqu’aux étoiles !

(Robert Desnos)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

IL ÉTAIT UNE FEUILLE (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 16 février 2018



&

nbsp;   

IL ÉTAIT UNE FEUILLE

Il était une feuille avec ses lignes
Ligne de vie
Ligne de chance
Ligne de coeur
Il était une branche au bout de la feuille
Ligne fourchue signe de vie
Signe de chance
Signe de coeur
Il était un arbre au bout de la branche
Un arbre digne de vie
Digne de chance
Digne de coeur
Coeur gravé, percé, transpercé,
Un arbre que nul jamais ne vit.
Il était des racines au bout de l’arbre
Racines vignes de vie
Vignes de chance
Vignes de coeur
Au bout des racines il était la terre
La terre tout court
La terre toute ronde
La terre toute seule au travers du ciel
La terre.

(Robert Desnos)

 

Recueil: Fortunes
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La ronce (Marceline Desbordes-Valmore)

Posted by arbrealettres sur 16 février 2018



 

Remedios Varo Uranga yo1_500

La ronce

Pour me plaindre ou m’aimer je ne cherche personne ;
J’ai planté l’arbre amer dont la sève empoisonne.
Je savais, je devais savoir quel fruit affreux
Naît d’une ronce aride au piquant douloureux.
Je saigne. Je me tais. Je regarde sans larmes
Des yeux pour qui mes pleurs auraient de si doux charmes.

Dans le fond de mon coeur je renferme mon sort,
Et mon étonnement, et mes cris, et ma mort.
Oui ! Je veux bien mourir d’une flèche honteuse,
Mais sauvez-moi, mon Dieu ! De la pitié menteuse.
Oh ! La pitié qui ment ! Oh ! Les perfides bras
Valent moins qu’une tombe à l’abri des ingrats.

(Marceline Desbordes-Valmore)

Illustration: Remedios Varo Uranga

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’horloge arrêtée (Marceline Desbordes-Valmore)

Posted by arbrealettres sur 16 février 2018



L’horloge arrêtée

Horloge d’où s’élançait l’heure
Vibrante en passant dans l’or pur,
Comme l’oiseau qui chante ou pleure
Dans un arbre où son nid est sûr,
Ton haleine égale et sonore
Dans le froid cadran ne bat plus :
Tout s’éteint-il comme l’aurore
Des beaux jours qu’à ton front j’ai lus ?

(Marceline Desbordes-Valmore)

Illustration: Salvador Dali

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il y a trop de lumière sur notre lit (Luis Mizón)

Posted by arbrealettres sur 15 février 2018



 

Il y a trop de lumière sur notre lit
tu enfiles une robe de plume
et tes bas convergent vers ton rêve
je demande l’aumône
près du mur qui sourit
mon reflet sur les briques
se brise en silence
sous les draps
un arbre pousse
déguisé en musicien des rues
et en vendeur de glaces

(Luis Mizón)

Illustration: Alberto Pancorbo

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

NOCTURNE (Charles Cros)

Posted by arbrealettres sur 14 février 2018



Illustration: Edvard Munch
    
NOCTURNE

Elle

Le rossignol se plaint dans la ramure noire.
Je t’ai donné mon corps, et mon âme, et ma gloire.

Les arbres élancés sont noirs sur le ciel vert.
Vois cette fleur qui meurt dans mon corsage ouvert.

Le vent est parfumé ce soir comme de l’ambre.
Tu sais qu’on a trouvé ton poignard dans ma chambre

Embrasse-moi. La lune a des teintes de sang.
Mon père est mort, dit-on, hier en me maudissant.

Là-haut le rossignol pleure et se désespère.
La cloche qu’on entend, c’est le glas de mon père.

Les parfums de ce soir font ployer mes genoux,
Je suis lasse. Un instant, ami, reposons-nous.

Que je t’aime! Au château vois-tu cette lumière?
C’est un cierge allumé près du lit de ma mère.

Ah! les étoiles!… — On dirait un sable d’or.
Ne t’avais-je pas dit que mon père était mort?

Levons-nous. Allons près du lac. Je suis plus forte.
Ne t’avais-je pas dit que ma mère était morte?

Entends le bruit de l’eau… C’est comme des chansons,
C’est comme nos baisers, quand nous nous embrassons.

Je ne veux pas savoir d’où tu viens, ni même
Savoir quel est ton nom… Que m’importe? Je t’aime

Le rossignol se tait au bruit de ce beffroi.
Ma mère me disait que ton coeur était froid.

La lune fait pâlir le cierge à la fenêtre.
Mon père me disait que tu n’étais qu’un traître.

Écoute ce grillon. Vois donc ce vers luisant.
Assez de cloche. Assez de cierge. — Allons-nous-en.

J’ai pris des diamants autant qu’on voit d’étoiles,
Partons. Sens le bon vent, qui va gonfler nos voiles.

Viens. Qu’est-ce qui retient ta parole et tes pas?

Lui

Mademoiselle, mais… Je ne vous aime pas.

(Charles Cros)

 

Recueil: Le Collier de griffes
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il est des fleurs (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 12 février 2018




    
Il est des fleurs

Il est des fleurs que je ne vois qu’en rêve.
Où vous voyez des mots, je vois des ailes.
Le ciel est plein de fabuleux exploits.

Les feux de joie ont fait tant d’étincelles
que l’horizon en est tout embrasé.
Frottez des mots comme on frotte des pierres.
La flamme vive est langage nouveau
pour allumer les forges de la vie.

Si je suppose une rose, elle éclôt.
J’ai des poissons dans la tête qui nagent,
un arbre en moi, tous les fleuves du monde.
Si je dis fête, il tourne des manèges.
Je suis cheval de bois pour une ronde
où des enfants construisent l’univers.

Mon chant d’été force l’invraisemblable.
On me trahit ? Je suis fidèle aux fables.
Suis-je une fleur dans un livre séchée ?
Je ne sais plus si je ris, si je pleure.
Simple passant, je vous offre mon ombre
pour vous prouver que vous êtes soleils.

(Robert Sabatier)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Albin Michel

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Que demander (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 12 février 2018




    
Que demander

Que demander à l’abeille ? Être abeille,
à l’arbre être arbre, à l’iris être iris.
Que demander à l’homme en ce jardin ?
Être l’abeille, être l’arbre et l’iris.

Et les nommer, savourer la parole
au goût de miel, au parfum végétal,
s’unir au tout pour s’unir à soi-même
dans le savoir de l’unité fragile.

Que demander à l’abeille ? Un silence,
à l’arbre l’ombre, à l’iris la clarté
et que donner de soi ? Sa révérence
à cette offrande à qui nous nous offrons.

(Robert Sabatier)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Albin Michel

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :