Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘Dieu’

Détruire l’espace intime (Pierre Oster)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2020




    
Détruire l’espace intime;
entrer dans l’Espace de Dieu.

(Pierre Oster)

 

Recueil: Paysage du Tout
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Non, il n’y avait pas de place pour Dieu (Simone Veil)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2020



Simone Veil
    
Non, il n’y avait pas de place pour Dieu dans le camp là-bas,
Je n’ai jamais pleuré, c’était au-delà des larmes…

(Simone Veil)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Sentiments troublés et sentiments égarés (Yosano Akiko)

Posted by arbrealettres sur 30 juillet 2020




    
Sentiments troublés
Et sentiments égarés
Se pressent en moi
À ce dieu foulant les lis
Je brûle d’offrir mes seins

(Yosano Akiko)

 

Recueil: Cheveux emmêlés
Traduction: Claire Dodane
Editions: Les Belles Lettres

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Encore un moment ! (Yosano Akiko)

Posted by arbrealettres sur 30 juillet 2020



Illustration
    
Encore un moment !
Votre pays est lointain,
Mais dieu de la nuit,
Je vous renverrai voguant
Sur la coupelle de mon rouge !

(Yosano Akiko)

 

Recueil: Cheveux emmêlés
Traduction: Claire Dodane
Editions: Les Belles Lettres

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

D’où provient l’idée extravagante (José Saramago)

Posted by arbrealettres sur 30 juillet 2020



Illustration: Leonard Cohen    
    
D’où provient l’idée extravagante que dieu, du seul fait qu’il est dieu,
doive régenter la vie intime de ses fidèles en établissant des règles,
des prohibitions, des interdits et autres fariboles du même tonneau.

(José Saramago)

Recueil: Caïn
Traduction: Geneviève Leibrich
Editions: Seuil

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le dieu de foudre (Bernard Manciet)

Posted by arbrealettres sur 24 juillet 2020



Le dieu de foudre ne se décèle
sinon de dos nef sur l’astre faible
tanguée elle te jette en éclats
proue obscure et trouble et prophétique

poupe bâtie de chant des cordages
et de la houle l’éclair t’embrasse
selon le pur nombre du naufrage
coupe et colombe tu resplendis

(Bernard Manciet)


Illustration: Aelbert Cuyp

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aux bords du fleuve lydien (Bernard Manciet)

Posted by arbrealettres sur 24 juillet 2020



mais aux bords du fleuve lydien
au dieu tu nais tout boucles et mûres
et crawlant aux voûtes de cristal
tu sors des dieux tel d’entre les ombres

par chaque veine gambade alerte
le dieu Bromios et pampres t’enflamme
toi tu t’épands treille de corymbes
que mainte grive d’absence crible

(Bernard Manciet)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Silence de Dieu (Pierre Albert-Birot)

Posted by arbrealettres sur 23 juillet 2020



Silence de Dieu

Il ne sait pas si le chemin est long
Mais il a pour le faire
Toute la nuit des temps
Et le charme
Du silence de Dieu

(Pierre Albert-Birot)


Illustration: Remedios Varo Uranga

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | 3 Comments »

Le trésor du beau jour s’amasse (Francis Vielé-Griffin)

Posted by arbrealettres sur 12 juillet 2020



 

Guy Baron_la_montagne_bleue [1280x768]

Le trésor du beau jour s’amasse
Au sûr gré de qui sait prévoir;
Laisse choir tes cheveux, en masse
Clair-odorante! laisse choir

Ton beau corps, dans l’herbe étonnée
D’éteindre son poids tiède et blanc!
Quel dieu des Payens t’a donnée
A la Joie?… ô tes longs cils tremblants…

Quelle force m’étreint et nous dresse,
Sous le soleil pur, enlacés?
Suis-je ton jeune dieu, prêtresse?
De quel temple effacée…

(Francis Vielé-Griffin)

Illustration: Guy Baron

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La planète serait bien plus pacifique (José Saramago)

Posted by arbrealettres sur 9 juillet 2020



Illustration: Gotlib
    
la planète serait bien plus pacifique si nous étions tous athées.
La nature humaine étant ce qu’elle est,
il est clair que d’autres prétextes ne manqueraient pas à toutes les bisbilles possibles et imaginables,
mais nous serions libérés de cette idée infantile et ridicule de croire
que notre Dieu est le meilleur de tous les dieux qu’on trouve par ici
et que le paradis qui nous attend est un hôtel cinq étoiles.
Plus encore, je crois que nous réinventerions la philosophie.

(José Saramago)

 

Recueil: Le Cahier
Traduction: Marie Hautbergue
Editions: Le Cherche Midi

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :