Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘esprit’

Il n’est pas un instant (Anna de Noailles)

Posted by arbrealettres sur 21 juin 2017



Il n’est pas un instant où près de toi couchée
Dans la tombe ouverte d’un lit,
Je n’évoque le jour où ton âme arrachée
Livrera ton corps à l’oubli. (…)

Quand ma main sur ton cœur pieusement écoute
S’apaiser le feu du combat,
Et que ton sang reprend paisiblement sa route,
Et que tu respires plus bas,

Quand, lassés de l’immense et mouvante folie
Qui rend les esprits dévorants,
Nous gisons, rapprochés par la langueur qui lie
Le veilleur las et le mourant,

Je songe qu’il serait juste, propice et tendre
D’expirer dans ce calme instant
Où, soi-même, on ne peut rien sentir, rien entendre
Que la paix de son cœur content.

Ainsi l’on nous mettrait ensemble dans la terre,
Où, seule, j’eus si peur d’aller ;
La tombe me serait un moins sombre mystère
Que vivre seule et t’appeler.

Et je me réjouirais d’être un repas funèbre
Et d’héberger la mort qui se nourrit de nous,
Si je sentais encor, dans ce lit de ténèbres,
L’emmêlement de nos genoux …

(Anna de Noailles)

Découvert ici: http://laboucheaoreilles.wordpress.com/

Illustration

 

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La transparence de l’esprit (Alain Jouffroy)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2017



Le monde n’a plus de centre
Ni de poids permanents
La transparence de l’esprit est une toupie

(Alain Jouffroy)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Le temps de changer (Pensées celtiques)

Posted by arbrealettres sur 8 juin 2017



 

Ettore Aldo Del Vigo 72

Le temps de changer

On a toujours le temps de changer.
Le triste et morne péché peut durer des années.
Mais la bonté peut venir en un éclair.

Les anges sont prêts à t’accueillir.
L’Esprit est prêt à venir à toi.
Ses flammes sont prêtes à te toucher.

Laisse ces flammes te brûler la peau!
Laisse l’Esprit entrer dans ton âme !
Laisse les anges t’embrasser !

(Pensées celtiques)

Illustration: Ettore Aldo Del Vigo

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Un amour chagrin (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 4 juin 2017



 

    

Un amour chagrin occupe et mes jours et mes nuits
et je ne connais plus le sommeil.

Je languis du désir de la rencontre, ô bien aimé !
Dans la demeure de mon père je ne trouve plus de plaisir.

Les vantaux du ciel sont ouverts; le temple se livre.
Voici venir l’époux et j’apporte à ses pieds
l’offrande de mon corps et de mon esprit.

***

A sore pain troubles me day and night,
and I cannot sleep;

I long for the meeting with my Beloved,
and my father’s house gives me pleasure no more.

The gates of the sky are opened, the temple is revealed :
I meet my husband, and leave at His feet
the offering of my body and my mind.

(Kabîr)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Peut-être ne suis-je de ce monde ? (Ono no Komachi)

Posted by arbrealettres sur 1 juin 2017



Peut-être ne suis-je
de ce monde ? Mon esprit
en suspens se perd
depuis que l’homme attendu
grand-peine d’oubli m’inflige.

(Ono no Komachi)

découvert ici chez laboucheaoreilles

Illustration: Arthur Hacker

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La poésie meurt. L’époque est muette… (Mihály Babits)

Posted by arbrealettres sur 1 juin 2017



La poésie meurt. Nos mains trop hardies
Ont déchiré le cœur de violon
De cette enfant frêle et l’ont tourmenté
Pour en tirer des sons trop violents;
Elle ne peut plus que geindre, aujourd’hui,
Comme un moribond… Plus de rythme, dans
Son cri de douleur! Ni mots! Ni syllabes!
L’esprit clair, le cœur musical se taisent.
On n’entend que les poumons qui halètent,
La gorge qui crie, l’estomac qui rêve.
La poésie meurt. L’époque est muette…

(Mihály Babits)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Le monde est méchant (Théophile Gautier)

Posted by arbrealettres sur 1 juin 2017



Le monde est méchant

Le monde est méchant, ma petite:
Avec son sourire moqueur
Il dit qu’à ton côté palpite
Une montre en place de coeur.

– Pourtant ton sein ému s’élève
Et s’abaisse comme la mer,
Aux bouillonnements de la sève
Circulant sous ta jeune chair.

Le monde est méchant, ma petite:
Il dit que tes yeux vifs sont morts
Et se meuvent dans leur orbite
A temps égaux et par ressorts.

– Pourtant une larme irisée
Tremble à tes cils, mouvant rideau,
Comme une perle de rosée
Qui n’est pas prise au verre d’eau.

Le monde est méchant, ma petite :
Il dit que tu n’as pas d’esprit,
Et que les vers qu’on te récite
Sont pour toi comme du sanscrit.

– Pourtant, sur ta bouche vermeille,
Fleur s’ouvrant et se refermant,
Le rire, intelligente abeille,
Se pose à chaque trait charmant.

C’est que tu m’aimes, ma petite,
Et que tu hais tous ces gens-là.
Quitte-moi ; – comme ils diront vite:
Quel coeur et quel esprit elle a !

(Théophile Gautier)

Illustration: Charles Dwyer

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La croisée des chemins (Charles Dobzynski)

Posted by arbrealettres sur 1 juin 2017



La croisée des chemins

À la croisée des chemins entre brande et lande
Entre yin et yang au premier souffle bleu
Prescience des gentianes à la jonction des
Joncs et des aulnes au jaunissement sacré
Du feuillage intérieur là où l’esprit se tapisse
Au frémir de l’aubier au premier râle dans
L’eau cloque où le martin-pêcheur émigre
Du cristal au crépitement du temps au grelot
de la neige là où de rien commence
La mutation l’indéchiffrable au goût
De menthe fraîche.

(Charles Dobzynski)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Sylphe (Paul Valéry)

Posted by arbrealettres sur 1 juin 2017



Le Sylphe

Ni vu ni connu
Je suis le parfum
Vivant et défunt
Dans le vent venu.
Ni vu ni connu
Hasard ou génie ?
À peine venu
La tâche est finie
Ni lu ni compris ?
Aux meilleurs esprits
Que d’erreurs promises !
Ni vu ni connu,
Le temps d’un sein nu

Entre deux chemises

(Paul Valéry)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DEMAIN LES HERBES ROUGES (Jean-Paul Filion)

Posted by arbrealettres sur 27 mai 2017



Caroline Besse x247

DEMAIN LES HERBES ROUGES

J’ai le mal d’homme comme on traîne une blessure
J’ai le mal de ciel et celui d’enfer
Mais l’espace a créé sa forge d’étoiles
Qui viendra souffler sur mon épouvante
Demain les herbes rouges

Il a venté sur ma joie en poussière
Et j’attends de l’univers un nouveau dialogue
J’ai l’amour en cascade le bon Dieu au rancart
M’occupant à jeter un pont sur le matin
Demain les herbes rouges

J’abhorre les esprits les magies les phantasmes
Mon regard famélique n’est plus à la table des astres
Contre la moire des sources vertigineuses
Je veux mordre mon pain d’écorce et de terreau
Demain les herbes rouges

J’offre mes larmes ténébreuses à dévorer par le feu
Que le jour engouffre mes neiges et mes nuits
Mon coeur n’est plus gisant sous la cognée du soleil
Qui entre blondir le pays que j’habite
Demain les herbes rouges.

(Jean-Paul Filion)

Illustration: Caroline Besse

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :