Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘signe’

Tous les signes (Laurent Albarracin)

Posted by arbrealettres sur 30 avril 2017



Illustration: Brigid Marlin

    

Tous les signes
se hèlent.

(Laurent Albarracin)

 

Recueil: Le Secret secret
Editions: Flammarion

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , | Leave a Comment »

Joueuse (Maram al-Masri)

Posted by arbrealettres sur 29 avril 2017



Illustration: Catherine Combey

    
Joueuse
je m’entête à jouer au hasard
je joue avec les mêmes lettres
et à chaque fois je me mets moi-même
en gage

sans tricherie
je mets en jeu des matières vivantes

obstinée
je m’accroche à la poésie

comment puis-je la saisir sans la faire mienne
comment voir ses signes
sans me prosterner
devant cette légère
soudaine
difficile
belle?

devant elle

(Maram al-Masri)

 

Recueil: Par la Fontaine de ma Bouche
Traduction: Maram al-Masri – Bruno Doucey
Editions: Bruno Doucey

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

En rêve (Anna Akhmatova)

Posted by arbrealettres sur 27 avril 2017



Illustration: Luc Thébault

En rêve

La séparation noire, définitive
Je la subis tout comme toi.
Comment, tu pleures ? Donne-moi plutôt la main.
Promets-moi de revenir en rêve.
Pour nous deux, c’est comme pour les montagnes,
Pour nous deux, nulle rencontre ici-bas.
Puisses-tu seulement, à minuit,
Me faire signe par-delà les étoiles.

(Anna Akhmatova)

Titre: L’églantier fleurit et autres poèmes
Traduction: Marion Graf et José-Flore Tappy
Editions: La Dogana

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les signes (Laurent Albarracin)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2017



Les signes
sont de très faibles
et très douces preuves.

(Laurent Albarracin)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Un signe (Laurent Albarracin)

Posted by arbrealettres sur 20 avril 2017



Un signe
est une empreinte
d’oeil.

(Laurent Albarracin)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Les hirondelles volent (Laurent Albarracin)

Posted by arbrealettres sur 20 avril 2017



 

Les hirondelles volent.
C’est signe de signes.

(Laurent Albarracin)

Illustration

 

 

Posted in humour, méditations, poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Je voyage (Adonis)

Posted by arbrealettres sur 15 avril 2017



Dans les puits creusés par la voix
Dans la voix
Dans le nombre entre le chiffre et le chiffre
Dans la pulsion entre le Sens et sa Soeur
Entre la veine du poignet et le cou
Je voyage

Dans le train du sommeil et de l’éveil,
Dans son tremblement qui va à la mort qui vient de l’enfance,
Dans le mouvement qui entre ses roues accélère, ralentit, et se bloque
Qui descend et monte, mouvement de la peau,
des barricades et des frontières dans
Le royaume de la peau, mouvement de lancer, de pousser, de tirer, mouvement
De la destruction, de la véhémence et de l’explosion,
mouvement de la bulle et de la mort juste avant
La mort entre le tonnerre et le signe entre le mot et la gorge
Je voyage

A l’extérieur des formes — l’image et son contraire
Rivages envahis de coquillages
A l’extérieur du coquillage
Je voyage

Je monte, j’explose
Je m’habille du bruit de la mer et du tremblement

Je tangue avec la terreur
Je me libère du repentir, des sermons, du retour
Je me libère de la patience
De mon sang et de l’Histoire qui dort en lui
Je me fragmente, je me dénude, j’inspire tout bas
moi-même contre moi-même
Je me mets à l’extérieur de toute chose et je demande
A la svelte folie de dérober mes cils comme une brise d’ouest

Je coupe, je romps, je me sépare
Je me cache sous mes deux lèvres
Loin loin loin

Dans la lumière dans les ténèbres
Dans le silence dans l’oubli
Dans une langue qui altère la parole
Dans une pluie qui change les saisons
Dans la soif audacieuse et la marche gratuite

Loin loin loin

De ce qui pèse et freine
De ce qui incline, attache, enferme
De ce qui favorise, concilie, enseigne
De ce qui satisfait, apaise, séduit

Loin loin

Là où je deviens l’éclair, la racine flottante la racine
Je voyage


Où le mur et le mur la chaise et le mur le tabac et le mur
sont dans un dialogue perpétuel
Où l’heure est trompe, le journal goéland ou colombe
Où le corps est tapis
Et le pain magicien aux milliers de masques
Et le corps présence et théâtre
Je voyage je voyage

Là — dans l’herbe sèche entre la veine et la veine
Dans la chaise couverte de la nuit
Dans mes livres ces peuples malades qui s’enlacent
et dorment autour de moi
Je voyage

(Adonis)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

SIGNE (Adonis)

Posted by arbrealettres sur 2 avril 2017



SIGNE

J’unis feu et frimas —
Ne reconnaîtront mes forêts
ni les feux ni les glaces

Mystérieux et familier
je demeurerai

J’habite fleurs et pierres
Je m’absente
Je quête
Je vois
Je bondis :

Lumière
au coeur
de l’enchantement
et du signe.

(Adonis)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La vie n’est pas tragique (J.M.G. Le Clézio)

Posted by arbrealettres sur 31 mars 2017



 

Minutes, secondes, centièmes, millièmes de secondes,
du temps réel,
poussières, poudre, pollen,
fractions de matière dansant dans les rayons de la lumière.

La vie n’est pas tragique,
n’est pas solennelle;
elle est aussi dans ces signes minuscules.

(J.M.G. Le Clézio)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Posted by arbrealettres sur 31 mars 2017



Comme Antée reprend vie au contact de la terre
Le vide reprend vie au contact de la chair

Je viens dans ton sein accomplir le rite

Le rythmique retour au pays d’avant-naître
Le signe animal de l’extase ancienne

Je viens dans ton sein déposer l’offrande
Du baume et du venin

Aveugle anéanti dans les caves de l’être

 

 

Comme Antée reprend vie au contact de la terre
Le vide reprend vie au contact de la chair

Je viens dans ton sein accomplir le rite

Le rythmique retour au pays d’avant-naître
Le signe animal de l’extase ancienne

Je viens dans ton sein déposer l’offrande
Du baume et du venin

Aveugle anéanti dans les caves de l’être

(Roger Gilbert-Lecomte)

Illustration: Joseph Matar

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :