Arbrealettres

Poésie

Dans nos ténèbres, il n’y a pas une place pour la Beauté. Toute la place est pour la Beauté. (René Char)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2009


POASIS https://arbrealettres.wordpress.com POEMENADES PERSONNELLES http://arbreaphotos.wordpress.com

ACCES DIRECT AUX PHOTOS LES PLUS RECENTES lucioleou par rubriques:

RANDONNEES FRANCILIENNESRANDONNEES AUTRES ET VOYAGES MUSEES SPECTACLES EVENEMENTS CHATS JARDIN MAISON
MUSIQUES http://arbreamusiques.wordpress.com

Pour voyager parmi …

33 600 Poèmes  

 Cliquez sur lien ou lettre ci-dessous INDEX: Index par Mots et Auteurs du site d’ArbreaLettres

Par mots: a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w y z Î à â ç é ê î ô Par auteurs: A B C D E F G H I J K L M N O P R S T U V W X Y a c m Ô

==> Copyright © : La propriété des poèmes et des illustrations publiés sur ce site revient à leurs auteurs respectifs
Si vous souhaitez retirer une de vos oeuvres publiée ici, merci de me le signaler


litterature

Publicités

Posted in poésie | 142 Comments »

En vous attendant (Aya Cheddadi)

Posted by arbrealettres sur 16 janvier 2018




    

En vous attendant
j’ai confectionné un bijou d’écume
que je porte à mon front comme un diadème arc-en-ciel
reine dans ma solitude
et pourtant je n’avais pas prévu de
vivre en solo près du rien

Étrange timbre du frigo
note ténue dans le silence
où vos voix joyeuses ne font pas tapage
mais le chant des oiseaux et le prélude
du muezzin à la nuit rendent cette idée moins absurde
vivre en solo près du rien

Je joue mon rôle dans votre univers
et vous dans le mien
Ne m’oubliez pas
A chacun sa complétude
même si vous n’aviez pas prévu de
vivre en solo près du rien

(Aya Cheddadi)

 

Recueil: Tunis marine
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mélusine instruisant ses fils (Aya Cheddadi)

Posted by arbrealettres sur 16 janvier 2018



Illustration
    
Mélusine instruisant ses fils

Quand on joue avec le feu
il est très important
d’être gracieux

Si les arts prennent du temps
seul celui-ci, Messieurs
d’emblée s’entend

Il n’est pas d’atermoiements
Dansez avec le feu
Riez gaiement

Il n’est ni Moins bien ni Mieux
le mot Parfaitement
Régne en ce lieu

(Aya Cheddadi)

 

Recueil: Tunis marine
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Errance (Aya Cheddadi)

Posted by arbrealettres sur 16 janvier 2018



Illustration: Fabienne Contat
    
Errance

Le vent bruisse et je m’en vais nu-pieds
Les fleurs jaillissent sur le sentier
Je cherche la Fontaine de Cé

De-ci de-là entre les fraisiers
je t’y avais donné un baiser
Sur l’arbre le corbeau fait le gué

Oú est l’eau au bon goût de rosée
C’est l’eau qui me rendra la santé
qu’Éros enfant a joué aux dés

(Aya Cheddadi)

 

Recueil: Tunis marine
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Clausule (Aya Cheddadi)

Posted by arbrealettres sur 16 janvier 2018



Illustration: Heinrich Vogeler

    

Clausule

Je ferme la fenêtre
sur Mélusine
reine de l’autre rive

Je sais qu’elle continue
de vivre et de bâtir
prés des sources d’eau vive

Je sais qu’elle a perdu
le désir de mourir
perdu sur un chemin

C’était au crépuscule
quatre troubadours
s’en venant au château

Lui ont joué un air
embaumant la violette
et elle l’a trouvé beau

(Aya Cheddadi)

 

Recueil: Tunis marine
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’ai le souvenir pâle (Aya Cheddadi)

Posted by arbrealettres sur 16 janvier 2018



Illustration 
    

À Maryam, Ibrahim, Karim et Keegan

J’ai le souvenir pâle comme l’oued
d’une cigogne sur un minaret
à côté d’un petit jardin
où circule un filet d’eau pure

Un enfant court après un chat
Le trèfle pousse entre les pierres
La lumière lentement décline
Un saint dort dans son tombeau

Dans mon souvenir pâle comme l’oued
les cigognes claquettent au couchant
et frôlent de leurs ailes noires
les remparts sur la colline

(Aya Cheddadi)

 

Recueil: Tunis marine
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les géraniums dans le jardin (Aya Cheddadi)

Posted by arbrealettres sur 16 janvier 2018




    
Les géraniums dans le jardin devant la clinique
sont d’un rouge qui me transperce
Au premier regard ils étaient déjà rouges
mais était-ce la lumière changeante
ou mon regard transformé
Les géraniums se sont mis á créer du rouge
au fur et à mesure comme une sécrétion
comme une musique un rythme
et ils se balançaient très doucement
de droite à gauche
et cela faisait quelque chose de
presque trop vivant
comme lorsqu’on a conscience de rêver
peut-être que c’est ça la conscience de vivre

(Aya Cheddadi)

 

Recueil: Tunis marine
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La chance bue comme l’eau (Aya Cheddadi)

Posted by arbrealettres sur 16 janvier 2018




    
La chance bue comme
l’eau dans une tasse trop simple
pour que cela soit connu

Le bonheur comme un chat
ronronnant à l’orée de la conscience
soudain parti
quand on s’aperçoit de ses caresses

La chance et le bonheur
bruit doux du chat
lapant l’eau

(Aya Cheddadi)

 

Recueil: Tunis marine
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sa voix est cassonade (Aya Cheddadi)

Posted by arbrealettres sur 16 janvier 2018



    

Sa voix est cassonade
cantatrice rossignol aux gammes
d’herbe et de rosée
Les mots d’arabe posés oiseaux de jour
sur les fils pour le linge des jeunes filles
qui répètent les paroles fredonnent
derrière la fraîcheur des murs
blanchis par la nostalgie d’amour
et ce qui avait goût de jasmin
quand la vie n’avait pas trahi
sa première ligne

Sa voix rappelle qu’il est un jardin
où les roses de Saâdi brillent encore
où tu pourrais poser la tête et pleurer
jusqu’à trouver la paix du coeur
et le sourire incomparable des yeux
quand l’amour repart

Quelque part le chant si pur
monte dans le crépuscule

(Aya Cheddadi)

 

Recueil: Tunis marine
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pan (Aya Cheddadi)

Posted by arbrealettres sur 16 janvier 2018




    
Pan

Vous me dessinez sur vos urnes
oubliant que je ne suis rien, rien qu’un nom
couché à l’encre sur les feuillets, rien qu’un son
prononcé aux veillées nocturnes
pour attirer la floraison

(Aya Cheddadi)

 

Recueil: Tunis marine
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Méduse (Aya Cheddadi)

Posted by arbrealettres sur 16 janvier 2018



 

Illustration: Arnold Böcklin
    
Méduse

Pour venir à moi dans la mosaïque
de verre brisé sur la plage
suivez les volutes autour de mon visage
qui agrippent les homards à la nage
au lasso de cercles concentriques

(Aya Cheddadi)

 

Recueil: Tunis marine
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :