Arbrealettres

Poésie

Le vrai poète doit être un déplaceur de bornes (Pierre Della Faille)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2009


POASIS https://arbrealettres.wordpress.com POEMENADES PERSONNELLES http://arbreaphotos.wordpress.com

ACCES DIRECT AUX PHOTOS LES PLUS RECENTES lucioleou par rubriques:

RANDONNEES FRANCILIENNESRANDONNEES AUTRES ET VOYAGES MUSEES SPECTACLES EVENEMENTS CHATS JARDIN MAISON
MUSIQUES http://arbreamusiques.wordpress.com

Pour voyager parmi …

32 500 Poèmes  

 Cliquez sur lien ou lettre ci-dessous INDEX: Index par Mots et Auteurs du site d’ArbreaLettres

Par mots: a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w y z Î à â ç é ê î ô Par auteurs: A B C D E F G H I J K L M N O P R S T U V W X Y a c m Ô

==> Copyright © : La propriété des poèmes et des illustrations publiés sur ce site revient à leurs auteurs respectifs
Si vous souhaitez retirer une de vos oeuvres publiée ici, merci de me le signaler


litterature

 

Publicités

Posted in poésie | 142 Comments »

LA FLEUR DE PÊCHER (La Flûte de Jade)

Posted by arbrealettres sur 19 novembre 2017



 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

LA FLEUR DE PÊCHER

J’ai cueilli une fleur de pêcher,
et je l’ai offerte à ma bien-aimée,
dont la bouche est aussi petite et aussi rose.

J’ai pris, dans son nid,
une hirondelle aux ailes noires,
et je l’ai offerte à ma bien-aimée,
dont les sourcils ressemblent
aux ailes de l’hirondelle.

Le lendemain, la fleur de pêcher était fanée,
et l’hirondelle avait fui par la fenêtre
qui donne sur la Montagne Bleue.

Mais, la bouche de ma bien-aimée était toujours rose,
et ses sourcils noirs ne s’étaient pas envolés.

(La Flûte de Jade)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PATERNITÉ VÉGÉTALE (Jean-Paul Klee)

Posted by arbrealettres sur 19 novembre 2017




PATERNITÉ VÉGÉTALE

J’aurais passé le dernier été de ma jeunesse
à soigner un tilleul de hollande
et un rossignol du japon
malades à compter leurs feuilles leurs secondes
l’un n’était-il pas ma beige lenteur
l’autre ma muse fleurie nourrie d’éphémères
mais tous les deux ont crevé !
Pour ma console j’élève depuis ce temps-là
en chemise à carreaux dingo chapeau pompadour
des noyers miraculés
des bébés magnolias gâtés d’or.
Et souvent triste à mourir à vingt ans déjà
je me retournerai devant la porte étroite de la vieillesse
sans femme-les-enfants-d’abord
la verge vierge la feuille de vigne sans fruits !
avec seulement des souvenirs d’ombres d’arbres à tous les doigts de la main
et la poterie de ma tête fêlée par la force d’un lierre intérieur
orange et violâtre
Mais que de fois j’aurais recueilli la bruine du lyrisme des choses
et joui de nuits roses

O mourir au sein de la pelouse de trèfles en fleurs blanches
pleines d’abeilles blondes
comme devant le blason de mon oncle
à genoux devant l’orme pleureur d’or de toute poésie
le coeur cuit de soleil bleu
l’air parfumé de musique ancienne.

(Jean-Paul Klee)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

À un jeune gentilhomme (Poème chinois)

Posted by arbrealettres sur 19 novembre 2017



À un jeune gentilhomme

N’entrez pas, Monsieur, s’il vous plaît,
Ne brisez pas mes fougères,
Non pas que cela me fasse grand’peine,
Mais que diraient mon père et ma mère ?
Et même si je vous aime,
Je n’ose penser à ce qui arriverait.

Ne passez pas mon mur, Monsieur, s’il vous plaît,
N’abîmez pas mes primevères,
Non pas que cela me fasse grand’peine,
Mais, mon Dieu ! que diraient mes frères ?
Et même si je vous aime,
Je n’ose penser à ce qui arriverait.

Restez dehors, Monsieur, s’il vous plaît,
Ne poussez pas mon paravent,
Non pas que cela me fasse grand’peine,
Mais, mon Dieu ! qu’en diraient les gens ?
Et même si je vous aime,
Je n’ose penser à ce qui arriverait.

***

To a Young Gentleman

Do not enter, Sir, I beg you,
Do not break my ferns,
Not that it would upset me much,
But what would my father and my mother say?
And even if I love you,
I dare not think what would happen.

Do not come by my wall, Sir, I beg you,
Do not destroy my primroses,
Not that it would upset me much,
But, good God! what would my brothers say?
And even if I love you,
I dare not think what would happen.

Stay outside, Sir, I beg you,
Do not push my screen,
Not that it would upset me much,
But, good God! what would people say?
And even if I love you,
I dare not think what would happen.

(Poème chinois)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Qu’on me jette une pierre (Kikaku)

Posted by arbrealettres sur 19 novembre 2017



Qu’on me jette une pierre
J’ai cueilli
Une branche de cerisier

(Kikaku)

 
Illustration

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Le vent du fleuve (Yosho Basonkushi)

Posted by arbrealettres sur 19 novembre 2017



Le vent du fleuve
Enerve les femmes
Qui l’apaisera?

(Yosho Basonkushi)

Illustration : Harunobu

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Rien (Hui K’ai)

Posted by arbrealettres sur 19 novembre 2017



Après avoir médité six longues années sur le mot « rien », qui
se prononce wu en Chine et mu au Japon, l’honorable Wu-Men
Hui K’ai (1183-1260) écrivit enfin ce poème, qui clôt définitivement la question :

Rien, rien, rien, rien, rien
Rien, rien, rien, rien, rien
Rien, rien, rien, rien, rien.
Rien, rien, rien, rien, rien.

(Hui K’ai)

Illustration: Gilbert Garcin

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , | 2 Comments »

Un rossignol (Kawai Chigetsu)

Posted by arbrealettres sur 19 novembre 2017



 

Un rossignol !
Mes mains dans l’évier
S’arrêtent un instant

(Kawai Chigetsu)

 

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Au-dessus des montagnes (Kobayashi Issa)

Posted by arbrealettres sur 19 novembre 2017




Au-dessus des montagnes
même au voleur de fleurs la lune
accorde sa lumière

(Kobayashi Issa)

Illustration: Ohara Koson

 

Posted in haïku, méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

LE MASQUE DU MECHANT (Bertolt Brecht)

Posted by arbrealettres sur 19 novembre 2017



LE MASQUE DU MECHANT

Au mur de mon bureau,un masque japonais
Sculpté sur bois et laqué d’or : effigie d’un méchant démon.
Je regarde plein de pitié
Les veines gonflées de son front : elles révèlent
Combien c’est dur d’être méchant.

(Bertolt Brecht)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Tondreno Haguregon-Arc-en-ciel (Eléonore Sioui)

Posted by arbrealettres sur 19 novembre 2017



 

Tondreno Haguregon-Arc-en-ciel

J’accumule les printemps
Qui s’évaporent
En parfum d’amour et communiquent des sons
Aux couleurs de vie

(Eléonore Sioui)

Découvert ici: https://petalesdecapucines.wordpress.com/

Illustration

 

 

Posted in poésie, méditations | Tagué: , , , , , , , , , , | 4 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :