Arbrealettres

Poésie

Si ton coeur est un volcan, comment espères-tu que fleurissent tes mains? (Khalil Gibran)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2009


POASIS https://arbrealettres.wordpress.com POEMENADES PERSONNELLES http://arbreaphotos.wordpress.com

ACCES DIRECT AUX PHOTOS LES PLUS RECENTES lucioleou par rubriques:

RANDONNEES FRANCILIENNESRANDONNEES AUTRES ET VOYAGES MUSEES SPECTACLES EVENEMENTS CHATS JARDIN MAISON
MUSIQUES http://arbreamusiques.wordpress.com

Pour voyager parmi 31 400 Poèmes : Cliquez sur lien ou lettre ci-dessous INDEX: Index par Mots et Auteurs du site d’ArbreaLettres

Par mots: a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w y z Î à â ç é ê î ô Par auteurs: A B C D E F G H I J K L M N O P R S T U V W X Y a c m Ô

==> Copyright © : La propriété des poèmes et des illustrations publiés sur ce site revient à leurs auteurs respectifs
Si vous souhaitez retirer une de vos oeuvres publiée ici, merci de me le signaler


litterature

 

Posted in poésie | 142 Comments »

Pourquoi le dernier désir (Henri Cazalis)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2017



Illustration: Frida Kahlo

    

Pourquoi le dernier désir de ceux qui aiment
avec passion ou, jusqu’au vertige,
s’enivrent du chant, de la danse ou du vin,
est-il un désir d’anéantissement?

— Quel étrange besoin de se sentir morts,
et de ne se plus réveiller, et, fous de vertige,
de rouler d’abîme en abîme
et de rentrer dans l’infini!

Quel besoin glorieux de délivrance !

(Henri Cazalis)

 

Recueil: Le livre du Néant
Editions: Alphonse Lemerre

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pour toile de fond (Henri Cazalis)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2017




    
Pour toile de fond, l’infini et l’éternité;
au devant, des myriades d’êtres,
comme des ombres chinoises,
s’agitant, se poussant, se pressant, paraissant et disparaissant,
avec des gestes bizarres, incompréhensibles, grotesques,
charmants quelquefois, plus souvent ridicules :

curieux théâtre, comédie effroyable!

(Henri Cazalis)

 

Recueil: Le livre du Néant
Editions: Alphonse Lemerre

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DANS UNE FORET, LA NUIT (Henri Cazalis)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2017




    
DANS UNE FORET, LA NUIT.

Arbres, silencieux géants, spectres sans voix,
qui apparaissez devant mes yeux;

fils aînés de la Nature, rochers noirs,
endormis immobiles sous les claires étoiles;

lune, témoin éternel,

qui êtes vous,
et qui suis-je ?

Et pourquoi nous rencontrer ainsi
dans l’immensité de l’abîme,

moi, vous interrogeant,
et vous, pleins de silence ?

(Henri Cazalis)

 

Recueil: Le livre du Néant
Editions: Alphonse Lemerre

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le fond des choses est inquiétant (Henri Cazalis)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2017




    
Le fond des choses est inquiétant;
mais la surface nous rassure,
et nous nous laissons prendre
aux éclats de rire du Soleil.

(Henri Cazalis)

 

Recueil: Le livre du Néant
Editions: Alphonse Lemerre

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

CHOEUR NOCTURNE (Henri Cazalis)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2017




    

CHOEUR NOCTURNE

Seigneurs, nous sommes les Vers de terre.
On vous avait prêté la vie, et ce beau corps, que voilà.
La créance est échue, le terme est arrivé,
et nous allons reprendre le bien de notre aïeule…

Gracieux Seigneurs, nous sommes les Vers de terre.

(Henri Cazalis)

 

Recueil: Le livre du Néant
Editions: Alphonse Lemerre

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tu es entré dans le monde étrange (Henri Cazalis)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2017



Illustration: Félix Vallotton
    
Tu es entré dans le monde étrange
des compositions et des décompositions chimiques :

ta vie et ta mort terrestres, agrégations et désagrégations continuelles,
jusqu’au jour où il ne restera plus la moindre trace, le moindre souvenir
de cette chose immonde qui sera ton cadavre.

Aussi je ne sais quel fou trouvait-il avec raison à cette atmosphère terrestre
une désagréable odeur de cimetière, odeur inquiétante, disait-il,
et que ne pouvait dissimuler le bizarre et angélique parfum des fleurs.

(Henri Cazalis)

 

Recueil: Le livre du Néant
Editions: Alphonse Lemerre

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tel qu’un enfant, perdu (Henri Cazalis)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2017



Illustration: Frederick McCubbin

    
Tel qu’un enfant, perdu la nuit dans une forêt,
et qui frissonne et tremble devant la profondeur mystérieuse des ombres,

dans cette forêt de l’infini, dont les cimes sont fleuries d’étoiles,
parfois je marche égaré et comme fou,
épouvanté de son silence,
et des regards muets que me jettent les choses.

(Henri Cazalis)

 

Recueil: Le livre du Néant
Editions: Alphonse Lemerre

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Fallait-il vraiment (Henri Cazalis)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2017



Illustration:  Jean Zakarauskas
    
Fallait-il vraiment une telle mise en scène,
tant de lustres, d’étoiles,
et de tels décors?

(Henri Cazalis)

 

Recueil: Le livre du Néant
Editions: Alphonse Lemerre

Posted in poésie, méditations | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Pour qui est ce monde? (Henri Cazalis)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2017



Illustration: Edvard Munch
    
Pour qui est ce monde?
Pour nous?
Mais à peine arrivés,
nous ne songeons qu’à nous distraire,
qu’à nous arracher au lourd ennui de vivre,
au poids des heures monotones.

Pour Dieu ?
Mais quel est le Dieu,
qu’un tel spectacle amuse ?

(Henri Cazalis)

 

Recueil: Le livre du Néant
Editions: Alphonse Lemerre

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Si nous étions tes fils (Henri Cazalis)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2017



Illustration: Michel-Ange
    
Si nous étions tes fils,

pourquoi condamnerais-tu des dieux
aux humiliations de la vie?

Pourquoi leur infligerais-tu
la honte de nourrir leur ventre

(Henri Cazalis)

 

Recueil: Le livre du Néant
Editions: Alphonse Lemerre

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :