Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘vivre’

À la veille de l’anniversaire du 4 août 1864 (Fiodor Tiouttchev)

Posted by arbrealettres sur 28 novembre 2021



Illustration: Jean-Marie Brault    
    
À la veille de l’anniversaire du 4 août 1864

Le long de la grand-route me voilà errant,
À la douce lumière du jour qui s’en va…
C’est dur, j’avance en soupirant…
Mon amie, me vois-tu de là-bas ?

La nuit tombe sur la terre, la nuit tombe,
C’est l’ultime lueur du jour qui s’en va…
Voici le monde où nous vécûmes ensemble,
Mon ange, me vois-tu de là-bas ?

Demain est un jour de prière et de larmes,
Demain est un jour plein de toi…
Mon ange, où que demeurent les âmes,
Mon ange, me vois-tu de là-bas ?

(Fiodor Tiouttchev)

Recueil: POÈMES
Traduction: traduit du russe par Sophie Benech
Editions: Interférences

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LORSQUE J’ENTENDS LE SOIR (Claude Vigée)

Posted by arbrealettres sur 27 novembre 2021




    
LORSQUE J’ENTENDS LE SOIR

Lorsque j’entends le soir
le concerto pour clarinette de Mozart,
le temps de la souffrance et de l’ennui s’achève,
soudain je nage dans la lumière dorée de mes quinze ans,
l’ombre de la vieillesse un instant se déchire,
nos deux corps flexibles se joignent
dans le torrent de nos cheveux emportés par le vent:
c’est le ciel de la tendresse que leur plaisir éclaire,
l’angoisse de vivre est devenue légère comme l’air

(Claude Vigée)

Recueil: L’homme naît grâce au cri
Traduction:
Editions: POINTS

    

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nous vivions nu-pieds (Franz Hellens)

Posted by arbrealettres sur 18 novembre 2021



 

loutre

Nous vivions nu-pieds, tête nue,
l’âme et le coeur à l’avenant,
en compagnie des bêtes de plume et de poil…

Un geai, une loutre,
l’un fuyant par les arbres,
l’autre s’enfonçant dans le gouffre de l’étang,
c’étaient nos demi-dieux.

(Franz Hellens)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

NE ME DITES JAMAIS LE NOM (Michel Manoll)

Posted by arbrealettres sur 9 novembre 2021



NE ME DITES JAMAIS LE NOM

Si je penche malgré mon coeur
Vers un asile sans frontières
Où je vivrais les yeux ouverts
Ne me dites jamais le nom
De ce qui n’a plus forme humaine
Ni de cette ombre sans visage
Qui flotte un instant sur ma peine
Et coule à pic comme l’orage

Ne me dites jamais le nom
Des nuits amassant leur silex
Du flot de lave qui saccage
Le front des statues bien-aimées
De la douleur tissant sa cage
Avec le sang de ses victimes
Et de tous ceux qui vont et viennent
Privés de source et les mains lourdes
D’un fret d’étoupe et de chardons

Je ne veux pas savoir qui rampe
Sur le marbre noir de la mort
Ni pourquoi vacille la lampe
Au fond d’un sombre corridor
Laissez-moi franchir pas à pas
Le chemin mouvant qui va l’amble
De son aurore à son couchant
Je porte en moi mes souvenirs
Comme un carquois vide de flèches
Comme un bouquet qui se dessèche.
Ne me dites pas : cicatrices
Mais le bourgeon qui va s’ouvrir
Et les oiseaux de l’avenir.

(Michel Manoll)

 
Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

En un éclair (Malcolm de Chazal)

Posted by arbrealettres sur 7 novembre 2021


incandescence

Quand on plante des si et des quand,
qu’est-ce qui pousse ?
Rien.

Tout concourt au bien de celui qui aime Dieu

La dernière
Allumette
Flambée
On vit.

Le noir
Se consumer
En un éclair.

(Malcolm de Chazal)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

ARRÊT D’UNE MINUTE… (Serge Lardans)

Posted by arbrealettres sur 3 novembre 2021




ARRÊT D’UNE MINUTE…

Parce que c’est important,
de temps en temps,
je m’offre une minute de silence…
En hommage, bien sûr,
à ma mémoire future !
Mais aussi,
cet instant précis,
pour comprendre que je vis.

Toucher et caresser un objet,
goûter et savourer un bruit,
écouter le bruit de la rue,
regarder les nuages qui passent,
sentir cette odeur de terre mouillée
laquelle s’ajoute
celles de l’herbe et des feuilles, mêlées,
ah ! respirer, respirer profondément,
et intensément, comprendre que je vis,
une fois, une seule fois,
quel que soit le décor,
mais seul dépositaire de ce cadeau :
ma vie, ce trésor
perdu dans le temps…

Quand vous m’accorderez
la minute de silence
qui est due
à ceux qui ne sont plus,
quand vous vous souviendrez de moi,
vous penserez à tout cela…

(Serge Lardans)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Avec douceur et délicatesse (Ingeborg Bachmann)

Posted by arbrealettres sur 22 octobre 2021




    
Avec douceur et délicatesse

Quand cela ne fait que commencer commencer,
avec douceur et délicatesse,

Le voyez-vous amis, ne
le voyez-vous pas ? car

qui voudrait vivre, sans avoir
à respirer, la voile noire toujours hissée

Qui voudrait vivre
sans avoir à respirer,
la voile noire toujours hissée.

le jour seulement une nuit
la nuit seulement jour,
quand tout s’en va et
ne vient plus et
ne viendra jamais plus.

***

Mild und leise

Wenns auch nur anhebt
anhebt, mild und leise,

Seht ihr’s Freunde, seht
ihr’s nicht? denn

wer möchte leben,
wenn er zu Atmen
nicht hat, das schwarze
Segel immer aufgezogen

Wer möchte leben
wenn er nicht zu Atmen hat,
das schwarze Segel immer aufgezogen.
den Tag nur eine Nacht
die Nacht nur Tag,
wenn alles geht und
nicht mehr kommt und
nie mehr kommen wird.

(Ingeborg Bachmann)

Recueil: Toute personne qui tombe a des ailes
Traduction: de l’allemand (Autriche) Françoise Rétif
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un seul regard (Jean-Vincent Verdonnet)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2021



Un seul regard
pour rendre la parole au jour
et déployer les couleurs
où recommencent à vivre
tant de doigts
dans l’épaisseur des taillis du temps
dont les branches transcrivent
le plain-chant de la lumière

(Jean-Vincent Verdonnet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Illégalités (Kiki Dimoula)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2021



Je m’étends et je vis
illégalement
dans des régions dont les autres
n’admettent pas l’existence.

Là je m’arrête et j’expose
mon univers traqué,
là je le propage
avec des moyens amers, indisciplinés,
là je le confie
à un soleil
sans forme ni lumière,
immobile,
qui m’est propre.
Là j’ai lieu.

Mais quelquefois
cela s’arrête.
Alors je me contracte,
et je reviens brutalement
(pour la tranquillité)
à la région
légale et reconnue,
à l’amertume de ce monde.

Et je suis démentie.

***

Illegalities

Illegitimately
I expand and experience
on plains existing
that the others don’t accept

there I stop and present
my persecuted world
there I recreate it
with small insubordinate tools
there I devote it
to a sun
shapeless, lightless
motionless
my personal sun

there I occur

however at sometime
this ends and
I contract and
I violently return
(to calm down)
to the known and acceptable
plain of
the earthly bitterness and

I’m proved to be wrong

(Kiki Dimoula)

Trouvé ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration: Bernadette Leclercq

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ste-Denise (Pierre Albert-Birot)

Posted by arbrealettres sur 15 octobre 2021



Ste-Denise

Les nuages passent là-haut
Sans bruit
Comme des pensées
Peut-être vivons-nous
A l’intérieur
Du crâne-créateur
A quoi pense-t-il ce soir

(Pierre Albert-Birot)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :