Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘jardin’

Le jardin mouillé (Henri de Régnier)

Posted by arbrealettres sur 24 mars 2017



La croisée est ouverte; il pleut
Comme minutieusement,
A petit bruit et peu à peu,
Sur le jardin frais et dormant.

Feuille à feuille, la pluie éveille
L’arbre poudreux qu’elle verdit;
Au mur, on dirait que la treille
S’étire d’un geste engourdi.

L’herbe frémit, le gravier tiède
Crépite et l’on croirait là-bas
Entendre sur le sable et l’herbe
Colle d’imperceptibles pas.

Le jardin chuchote et tressaille,
Furtif et confidentiel;
L’averse semble maille à maille
Tisser la terre avec le ciel.

Il pleut, et, les yeux clos, j’écoute,
De toute sa pluie à la fois,
Le jardin mouillé qui s’égoutte
Dans l’ombre que j’ai faite en moi.

(Henri de Régnier)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche au bonheur (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 21 mars 2017



retouche au bonheur

devant le jardin en prière
l’arbre épouse son ombre
le soleil pontifie

sur le bord d’un verre où dort un fond d’eau
une fourmi tourne et croit à l’éternité

(Daniel Boulanger)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le combat pour la justice (Gwyneth Lewis)

Posted by arbrealettres sur 21 mars 2017



Le combat pour la justice commence et finit avec moi.
La vérité est le son de ce que je peux dire.
Je ne peux me sentir bien que lorsque les autres sont libres
Et ce qui est juste a un prix que je suis prête à payer.

Je refuse d’avoir peur
De la force ou de la haine.
J’arracherai leurs mensonges comme de mauvaises herbes,
Je planterai des jardins de graines plus généreuses.

Si je tourne le dos et m’en vais
Qui demandera à d’autres ce que je veux pour moi ?
Je ne peux me sentir bien que lorsque les autres sont libres
Et ce qui est juste a un prix que je suis prête à payer

(Gwyneth Lewis)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

En haut sur la cime (Jorge Luis Borges)

Posted by arbrealettres sur 16 mars 2017



 

En haut sur la cime
Le jardin entier est lune,
Lune d’or.
Plus précieux le frôlement
De ta bouche dans l’ombre.

(Jorge Luis Borges)

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Ciel dans la Terre (Pierre Jean Jouve)

Posted by arbrealettres sur 16 mars 2017



LE CIEL DANS LA TERRE
Resplendissant doux jardin de couvent
Il n’y a rien de plus reluisant que ta folle plante
Rien de plus amoureux que le jour à ton sein
Rien de plus chaste que ta sueur claire
De silence de méditations et d’oiseaux verts.

(Pierre Jean Jouve)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

RÊVE FROID (Tetsuo Shimizu)

Posted by arbrealettres sur 16 mars 2017



 

volubilis

RÊVE FROID
TSUMETAI YUME

À l’ombre du jardin
Sur la chaise longue
Pendant la sieste
Les vrilles du volubilis ont poussé
Les vrilles ont poussé puis
Ont enlacé ses jambes
Ont rampé sur son coeur d’un coeur amoureux
Pénétré dans son nez
Son crâne
Y ont fait scintiller mille fleurs
Comme un feu d’artifice
Et alors dans son rêve
Dans le jardin au mois d’août
Une neige fine mais indiscutable
Est tombée en dansant

(Tetsuo Shimizu)

Illustration 

 

http://matos.art.free.fr/peintures.html

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Caché dans les cultures du monde (Tomás Segovia)

Posted by arbrealettres sur 15 mars 2017




Caché dans les cultures du monde
cultiver comme le jardin de son jardin
un nid d’épaisseur
Plonger dans le ventre du dit
jusqu’à s’enfoncer dans la chaleur obscure
qui est ventre de ce ventre
Durer là où le langage
n’est pas un son mais une fièvre

****

Toute agonie est stérile
Si tu ne peux la voir
Et si tu savais comme elle me détruit
Tandis que perdu je sens
Que l’âme toute entière est de trop

Regard stupéfait sans pouvoir surmonter
Cette douleur que je ne te dois pas

(Tomás Segovia)

Illustration: Elena Oleinik

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’HEURE FROIDE (Charles Cros)

Posted by arbrealettres sur 15 mars 2017



 

Louis Flahaut rj9 [1280x768]

L’HEURE FROIDE
Au comte Ferdinand de Strada.

Les crépuscules du soir m’ont laissé tant de pierreries dans la mémoire,
qu’il me suffit de prononcer ces mots  » crépuscules du soir, splendeurs des couchants  »
pour évoquer à la fois les souvenirs solennels de vie antérieure et les ravissements de jeunesse enivrée.

Et puis, après le crépuscule, la douce nuit transparente
ou bien encore la bonne nuit, épaisse comme des fourrures.

Alors, à Paris, le gaz s’allume.
L’été, le gaz, brillant parmi les arbres des jardins, donne aux feuilles qu’on ne voit qu’en dessous,
des tons verts et mats de décor de féerie.
L’hiver, le gaz dans le brouillard

(Charles Cros)

Illustration: Louis Flahaut

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

RONDE FLAMANDE (Charles Cros)

Posted by arbrealettres sur 15 mars 2017



Alexandra Kirievskaya  1 [1280x768]

RONDE FLAMANDE
A Mademoiselle Mauté de Fleurville

Si j’étais roi de la forêt,
Je mettrais une couronne
Toute d’or ; en velours bleuet
J’aurais un trône,

En velours bleu, garni d’argent
Comme un livre de prière,
J’aurais un verre en diamant
Rempli de bière,

Dire qu’un roi prend quand il veut
La plus belle fille au monde
Dont les yeux sont du plus beau bleu,
Et la plus blonde,

Avec des tresses comme en a
Jusqu’aux genoux, Marguerite.
Si j’étais roi, c’est celle-là
Que j’aurais vite.

J’irais la prendre à son jardin,
Sur l’eau, dans ma barque noire,
Mât de nacre et voile en satin.
Rames d’ivoire.

Satin blanc, nacre et câbles d’or…
Des flûtes, des mandolines
Pour bercer la belle qui dort
Sur des hermines !

Hermine, agrès d’or et d’argent,
Doux concert, barque d’ébène,
Couronne et verre en diamant…
J’en suis en peine.

Je n’ai que mon coeur de garçon.
Marguerite se contente
D’être ma reine en la chanson
Que je lui chante.

(Charles Cros)

Illustration: Alexandra Kirievskaya

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nous ne vieillirons pas (Jean-Pierre Siméon)

Posted by arbrealettres sur 13 mars 2017



Nous ne vieillirons pas
mon ami
je le jure
si nous faisons du temps
le jardin de nos rives
si nous suivons les pas de l’été
dans les fleurs
si nous marions nos mains
aux fontaines prodigues
si chaque jour nouveau
est un nouveau voyage
et le beau partage du fruit
pour nos lèvres

Nous ne vieillirons pas
l’eau est née pour la source
nous sommes nés pour vivre

(Jean-Pierre Siméon)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :