Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘jardin’

CHANSON (Gilles Vigneault)

Posted by arbrealettres sur 24 juin 2017



 

CHANSON

J’ai fait mon ciel d’un nuage
Et ma forêt d’un roseau.
J’ai fait mon plus long voyage
Sur une herbe d’un ruisseau.

D’un peu de ciment : la ville
D’une flaque d’eau : la mer.
D’un caillou, j’ai fait mon île
D’un glaçon, j’ai fait l’hiver.

Et chacun de vos silences
Est un adieu sans retour,
Un moment d’indifférence
Toute une peine d’amour.

C’est ainsi que lorsque j’ose
Offrir à votre beauté
Une rose, en cette rose
Sont tous les jardins d’été.

(Gilles Vigneault)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Surprise (Anna de Noailles)

Posted by arbrealettres sur 21 juin 2017



Surprise

Je méditais; soudain le jardin se révèle
Et frappe d’un seul jet mon ardente prunelle.
Je le regarde avec un plaisir éclaté;
Rire, fraîcheur, candeur, idylle de l’été!
Tout m’émeut, tout me plaît, une extase me noie,
J’avance et je m’arrête; il semble que la joie
Etait sur cet arbuste et saute dans mon coeur!
Je suis pleine d’élan, d’amour, de bonne odeur,
Et l’azur à mon corps mêle si bien sa trame
Qu’il semble brusquement, à mon regard surpris,
Que ce n’est pas ce pré, mais mon oeil qui fleurit
Et que, si je voulais, sous ma paupière close
Je pourrais voir encor le soleil et la rose.

(Anna de Noailles)

Illustration: Gustave Caillebotte

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le jardin et la maison (Anna de Noailles)

Posted by arbrealettres sur 20 juin 2017



Le jardin et la maison

Voici l’heure où le pré, les arbres et les fleurs
Dans l’air dolent et doux soupirent leurs odeurs.

Les baies du lierre obscur où l’ombre se recueille
Sentant venir le soir se couchent dans leurs feuilles,

Le jet d’eau du jardin, qui monte et redescend,
Fait dans le bassin clair son bruit rafraîchissant ;

La paisible maison respire au jour qui baisse
Les petits orangers fleurissant dans leurs caisses.

Le feuillage qui boit les vapeurs de l’étang
Lassé des feux du jour s’apaise et se détend.

– Peu à peu la maison entr’ouvre ses fenêtres
Où tout le soir vivant et parfumé pénètre,

Et comme elle, penché sur l’horizon, mon coeur
S’emplit d’ombre, de paix, de rêve et de fraîcheur…

(Anna de Noailles)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les rêves (Anna de Noailles)

Posted by arbrealettres sur 20 juin 2017



Max Szoc Leuven -P

Les rêves

Le visage de ceux qu’on n’aime pas encor
Apparaît quelquefois aux fenêtres des rêves
Et va s’illuminant sur de pâles décors
Dans un argentement de lune qui se lève.

Il flotte du divin aux grâces de leur corps
Leur regard est intense et leur bouche attentive ;
Il semble qu’ils aient vu les jardins de la mort
Et que plus rien en eux de réel ne survive.

La furtive douceur de leur avènement
Enjôle nos désirs à leurs vouloirs propices,
Nous pressentons en eux d’impérieux amants
Venus pour nous afin que le sort s’accomplisse ;

Ils ont des gestes lents, doux et silencieux,
Notre vie uniment vers leur attente afflue :
Il semble que les corps s’unissent par les yeux
Et que les âmes sont des pages qu’on a lues.

Le mystère s’exalte aux sourdines des voix,
À l’énigme des yeux, au trouble du sourire,
À la grande pitié qui nous vient quelquefois
De leur regard, qui s’imprécise et se retire…

Ce sont des frôlements dont on ne peut guérir,
Où l’on se sent le coeur trop las pour se défendre,
Où l’âme est triste ainsi qu’au moment de mourir ;
Ce sont des unions lamentables et tendres…

Et ceux-là resteront, quand le rêve aura fui,
Mystérieusement les élus du mensonge,
Ceux à qui nous aurons, dans le secret des nuits,
Offert nos lèvres d’ombre, ouvert nos bras de songe.

(Anna de Noailles)

Illustration: Max Szoc Leuven

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tu es dans ma mémoire (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 20 juin 2017



Tu es dans ma mémoire
l’horloge, la cambrée:

obsidienne tendue sur les jardins nocturnes
où le sable fuyait léger,
laissant à nu la roche mère.

(Jean Joubert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Bizarre! (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 13 juin 2017



Bizarre!

Si tu vois le matin
un tigre dans ton jardin

si à midi sous les roses
un éléphant se repose

si le loup vient à cinq heures
t’offrir un bouquet de fleurs

si le soir les kangourous
dans ta chambre font les fous

si à minuit sous l’armoire
chahutent les tamanoirs

c’est qu’il se passe, fillette,
quelque chose dans ta tête

quelque chose de nouveau
qui t’agite le chapeau

ou bien c’est qu’alors peut-être
tu es devenue poète.

(Jean Joubert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 6 Comments »

Le Jardin (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 13 juin 2017



Le Jardin

Allons vers le jardin
et l’arche de la rose.

Un arbre y berce un enfant de lumière.

L’ombre enserre la racine
que travaillent des bêtes blanches.

(Jean Joubert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Au jardin (Jules Renard)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2017



Au jardin

La Rose: Me trouves-tu belle?
Le Frelon: Il faudrait voir les dessous.
La Rose: Entre.

Les Fleurs: Fera-t-il soleil aujourd’hui?
Le Tournesol: Oui, si je veux.
L’Arrosoir: Pardon, si je veux, il pleuvra et, si j’ôte ma pomme, à torrents.

Le Rosier: Oh ! Quel vent!
Le Tuteur: Je suis là.

(Jules Renard)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Échos des valses (Grégoire Le Roy)

Posted by arbrealettres sur 7 juin 2017



Illustration: Leopold Schmutzler
    
Échos des valses

Valses d’antan, minces fluettes
Rythmes bercés aux jardins d’autrefois…
Cloches d’antan, minces, fluettes.
Fuite d’échos qu’en mon âme je vois…

Choses d’antan subtilisées :
Chambre déserte où se fane un parfum…
Choses d’amour éternisées :
Fleur de baiser qui s’effeuille en chacun.

Voix du passé, voix incertaines,
Comme un écho de refrains bien connus ;
Voix qui s’en vont loin, et lointaines,

Bons souvenirs, en allés, revenus…
Rythmes en rond d’escarpolettes !
Valses d’antan… pourquoi muettes ?

(Grégoire Le Roy)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il y a une désunion semblable à l’union (Mawlana Rûmî)

Posted by arbrealettres sur 5 juin 2017



    

Il y a une désunion semblable à l’union qui est bonheur.
Par la mort du corps s’éclaire la lampe du cœur
Du rire de l’éclair le nuage se met en pleurs
Et quand le nuage pleure, le jardin se met à rire

(Mawlana Rûmî)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :