Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘jardin’

Je suis seulement venue voir le jardin (Alejandra Pizarnik)

Posted by arbrealettres sur 13 novembre 2018



Illustration: ArbreaPhotos
    
Je suis seulement venue voir le jardin
où quelqu’un mourait par la faute de quelque chose qui ne s’est pas passé
ou de quelqu’un qui n’est pas venu.

(Alejandra Pizarnik)

 

Recueil: Approximations
Traduction: Etienne Dobenesque
Editions: Ypfilon
Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans la nuit du coeur (Alejandra Pizarnik)

Posted by arbrealettres sur 13 novembre 2018



    
dans la nuit du coeur.
au centre de l’idée noire.

aucun homme n’est visible.
nul n’est en un jardin.

(Alejandra Pizarnik)

 

Recueil: Approximations
Traduction: Etienne Dobenesque
Editions: Ypfilon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

APPROXIMATIONS (Alejandra Pizarnik)

Posted by arbrealettres sur 11 novembre 2018




    
APPROXIMATIONS
Buenos Aires 1956-1958

enlaçant ton ombre dans un rêve
mes os se courbaient comme des fleurs

les bords de silence des choses
le tu qui parcourt la présence des choses

ces yeux
ne s’ouvrent que
pour évaluer l’absence

qui m’a perdue
dans le silence fantôme des mots

des pas dans le brouillard
du jardin de lilas
le coeur retourne
à sa lumière noire

(Alejandra Pizarnik)

 

Recueil: Approximations
Traduction: Etienne Dobenesque
Editions: Ypfilon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

BLASON SECRET (Jacques Chessex)

Posted by arbrealettres sur 10 novembre 2018



BLASON SECRET

Si dans le pli quadruple moire
La lèvre a ce cours clair et fauve
Encore caché, la quatrefeuille
Jardin à choyer buissonneux

Si la bouche appliquée à Bouche
Où ne trouver dents ni palais
La langue allant dans la claire ombre
Et l’odeur de mer, son travail

Ô mort toi tu n’auras ce lait
Qu’après le sonnet, soie du jour
Au creux de la cuisse l’enclos
Printanier de Secrète chose
Je me voue à ta braise rose
Caverne où mourir, chant dispos

(Jacques Chessex)

Illustration: Paul Avril

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

QUI PARLE ? (Georges-Emmanuel Clancier)

Posted by arbrealettres sur 8 novembre 2018



Illustration: Frederick McCubbin
    
QUI PARLE ?

Qui parle ?
Voix venue de quelle enfance au fond de l’enfance
(tel un jardin abandonné tout au fond des taillis noirs où nul
jamais ne se hasarde).
Quel est ce récit où l’oubli, le mensonge et les paroles folles
se mêlent selon l’ennui, la chance ou le regret ?

Où commence ce qui fut, où s’achève ce qui jamais n’advint ?
La vérité pourtant, la vérité peut-être,
éclat furtif, parfois,
promesse ou défi.

Qui murmurait ? qui écoute ?
Cortège de souvenirs, fables dans le futur,
silence toujours trop vide ou trop lourd,
jadis et demain échangent leurs couleurs.

Du sang, des mots, du temps :
énigme
familière, décevante, et sacrée.

(Georges-Emmanuel Clancier)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA ROSE QUI DURE (Norge)

Posted by arbrealettres sur 8 novembre 2018



Illustration: Salvador Dali
    
LA ROSE QUI DURE

… A peine le dos tourné
Que l’horloge va plus vite.
Le temps voleur en profite
Aussitôt pour me flouer
De quelque riche minute.

À peine un jour commencé
Lisse au coeur, doux au toucher
Qu’un autre invente sa chute,
Je le vois s’effilocher
Le front bas et l’oeil poché.

Et quand mes paumes retiennent
Des perles dans mes années
Je retrouve les colliers,
Tout poussiéreux et fanés
Au bout de quelques semaines.

Le haut mur de la cité
Que soutenaient mes colonnes
Quel mistral me l’a soufflé
Comme une brume d’automne ?

Adieu, jardins fugitifs,
Amours, saisons, écritures
Et musiques passagères
Qu’écrase l’ombre des ifs !

Moi, je veux la fleur sévère,
Je veux la fleur inventée.
J’invente la fleur qui dure
Et s’appelle éternité.

(Norge)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Fermez mes yeux (Georges Schehadé)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2018


love-sick

Et vous êtes encore dans la douleur des jardins
Fermez mes yeux avec la rose de vos genoux

(Georges Schehadé)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

La voix de l’oiseau (Jorge Luis Borges)

Posted by arbrealettres sur 18 octobre 2018



 

La voix de l’oiseau
Que la pénombre recouvre
On ne l’entend plus.
Tu marches dans ton jardin
Quelque chose, oui, te manque.

(Jorge Luis Borges)

Illustration: Arthur Spear

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

UN JARDIN (Norge)

Posted by arbrealettres sur 16 octobre 2018



UN JARDIN

Nous sommes en présence d’un jardin assez rigoureux.
Quelques statues, une allée taillée, des buis, peu de fleurs ;
des fleurs précises. L’ombre est opulente,
une fontaine blanche montre une eau figée.
Oui, la lune, mais sa lumière n’est pas très naturelle.
On sent que le principal personnage n’est pas encore là
et que ce sera une femme nue.

(Norge)


Illustration: Paul Delvaux

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

FLUTERIE (Norge)

Posted by arbrealettres sur 15 octobre 2018



FLUTERIE

Ce petit air de flûte s’enfonçait très bien dans le paysage.
On glissait, on flottait, on effleurait des girouettes.
C’était paisible comme une odeur de buis ;
tout un jardin s’ouvrait pour faire plaisir au coeur.
Le temps ? Mais il durait mieux.
Et la petite flûterie continuait à l’ombre d’une vigne.

(Norge)


Illustration: Henryk Hector Siemiradzki

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :