Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘frais’

La flûte d’écorce (Marie Dauguet)

Posted by arbrealettres sur 19 octobre 2017



Illustration: Josette Bardoux 
    
La flûte d’écorce

Voici chanter sur la lande déserte
La flûte acide et verte,
Et danser dans le vent, dessous
L’ambre remuante des pins, les boucs,
Les gnomes et les loups-garous.

Parmi la bruyère rien qu’une hutte
Et rien qu’une âpre flûte
De bois suintant la sève et l’eau
Et brisant ses chansons en clairs morceaux
A l’abri maigre des bouleaux;

La flûte fraîche comme de la glace
Dont la chanson se casse
– Ainsi les pins que le gel mord. –
Aux doigts du vieux berger jeteur de sorts,
Fait sauteler les boucs sur les rochers des fjords.

(Marie Dauguet)

 

 

Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ne possédant rien (Kobayashi Issa)

Posted by arbrealettres sur 17 octobre 2017



 

Ne possédant rien
comme mon coeur est léger
comme l’air est frais

(Kobayashi Issa)

 

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , | 2 Comments »

Vieille chanson du jeune temps (Victor Hugo)

Posted by arbrealettres sur 7 octobre 2017



Illustration: Camille Pissarro
    
Vieille chanson du jeune temps

Je ne songeais pas à Rose ;
Rose au bois vint avec moi ;
Nous parlions de quelque chose,
Mais je ne sais plus de quoi.

J’étais froid comme les marbres ;
Je marchais à pas distraits ;
Je parlais des fleurs, des arbres
Son oeil semblait dire:  » Après ?  »

La rosée offrait ses perles,
Le taillis ses parasols ;
J’allais ; j’écoutais les merles,
Et Rose les rossignols.

Moi, seize ans, et l’air morose ;
Elle, vingt ; ses yeux brillaient.
Les rossignols chantaient Rose
Et les merles me sifflaient.

Rose, droite sur ses hanches,
Leva son beau bras tremblant
Pour prendre une mûre aux branches
Je ne vis pas son bras blanc.

Une eau courait, fraîche et creuse,
Sur les mousses de velours ;
Et la nature amoureuse
Dormait dans les grands bois sourds.

Rose défit sa chaussure,
Et mit, d’un air ingénu,
Son petit pied dans l’eau pure
Je ne vis pas son pied nu.

Je ne savais que lui dire ;
Je la suivais dans le bois,
La voyant parfois sourire
Et soupirer quelquefois.

Je ne vis qu’elle était belle
Qu’en sortant des grands bois sourds.
« Soit ; n’y pensons plus ! » dit-elle.
Depuis, j’y pense toujours.

(Victor Hugo)

 

Recueil: Quand on n’a que l’amour
Editions: Bruno Doucey

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Paroles du désir (Alain Jean-André)

Posted by arbrealettres sur 4 octobre 2017



Illustration
    
paroles du désir

tu peux dormir
j’ai les yeux ouverts

dans l’ombre
je suis du regard
le mouvement des étoiles

et cette plage déserte
où battent les vagues fraîches

Semblables aux bords d’une jupe
sur un mollet de neige

(Alain Jean-André)

 

Recueil: Chemins profonds
Editions: Jacques Brémond

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mon amour (Henri Cazalis)

Posted by arbrealettres sur 29 août 2017



Illustration
    
Mon amour fut une eau profonde,
où un soir de printemps je noyai mon âme :

— un grand lac bleu, une fraîche demeure,
où il était si bon de se sentir mort,

sans nuls pensées, ni souvenirs….

(Henri Cazalis)

 

Recueil: Le livre du Néant
Editions: Alphonse Lemerre

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Remords tendre (Renée Vivien)

Posted by arbrealettres sur 20 août 2017



Illustration: Karol Bak     
    
Remords tendre

Je n’ai pas su t’aimer, ma divine et ma blonde,
— Blonde aux baisers de fleur, — bien souvent, en secret
J’ai dû faire pleurer les plus beaux yeux du monde,
Je n’ai pas toujours eu la bonté qu’il faudrait.

J’ai vécu trop de deuils, de douleurs, de mensonges,
J’ai passé mon chemin, — mon coeur est devenu
L’incrédule du rêve et l’ennemi des songes ?…
Lorsqu’il était trop tard, ton sourire est venu.

Je trouvais à souffrir Dieu sait quels sombres charmes,
Tu me disais : Toujours ! Je répondais : Jamais !
Je doutais âprement ; même devant tes larmes,
J’étais triste et méchante ; et pourtant tu m’aimais !

Je n’ai pas su garder intacte et parfumée
Une heure unique et tendre, au fond de mon destin…
O ma douceur ! Pourquoi t’ai-je si mal aimée ?
L’espérance ne peut épouser le chagrin.

Quelque chose de frais, quelque chose d’immense,
Quelque chose de blanc comme l’éclat du jour
Avait paru pourtant dans ma terne existence,
Ce miracle : t’avoir inspiré de l’amour !

Une larme à tes yeux ressemble à la rosée ;
Pour me la donner, pleure une dernière fois !
Ce sera le pardon sur mon âme brisée
Et l’effacement pur du mauvais autrefois !

(Renée Vivien)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Allons donc nous mettre sous son ombre (Rûmi)

Posted by arbrealettres sur 20 août 2017



Un jour, un homme s’arrêta
devant un arbre.
Il vit des feuilles, des branches,
des fruits étranges.
A chacun, il demandait ce
qu’étaient cet arbre et ces fruits.
Aucun jardinier ne put répondre:
personne n’en savait le nom,
ni l’origine. L’homme se dit:
« Je ne connais pas cet arbre,
ni ne le comprends; pourtant
je sais que depuis que je l’ai
aperçu mon coeur et mon âme
sont devenus frais et verts.
Allons donc nous mettre sous
son ombre »

(Rûmi)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Septembre (Thorkild Bjørnvig)

Posted by arbrealettres sur 20 août 2017



 

papillon grande-tortue

Septembre

Ajoncs d’or derrière les branches,
silence du soir,
comme si j’étais seul
avec l’appel du merle.
Mais tout est ici,
le lézard épie
attentivement
d’un trou dans le fossé.
De l’eau monte
le pur mouvement de cloche
de la méduse
en moi.
Le papillon grande-tortue
se replie noir
sur le chevron, se préparant
au sommeil hivernal.
Des pommes tombées depuis peu
gonflent dans ma main,
faisant disparaître un instant
ma ligne de vie.
Ah, tout est ici
frais et délicieux,
coulant sans fin
dans ma bouche.

Ce rare
moment d’équilibre
qui vient, non recherché,
est un cadeau de la patience.
Vois, l’air est soulevé
par le soleil couchant
et voltige doré
haut sur le jardin.
(…)

(Thorkild Bjørnvig)

Découvert chez Lara ici

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les fruits (Renée Vivien)

Posted by arbrealettres sur 18 août 2017



 Illustration: Marc Thouy
    
Les fruits

Je hais les fruits, splendeurs par le soleil mûries,
Prunes de pourpre et d’or, dont l’odorant sommeil
Dans l’aube fut troublé par un baiser vermeil,
Mystique Orange, éclose au pays des féeries,

Pomme fraîche exhalant le parfum des prairies,
Cerise folle, offrant ses lèvres au soleil,
Abricot à la joue espagnole pareil,
Et pêche aux chairs de femme exquises et meurtries.

Les fruits, réalités des rêves du printemps
Dans l’ostentation de leurs corps éclatants,
M’attristent à l’égal des choses accomplies.

Leur saveur sensuelle et leur lourde couleur
Ne fait frémir en moi que des mélancolies,
Car j’y vois l’agonie et la mort d’une fleur.

(Renée Vivien)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rien ne t’accueille (Jean-Marie Barnaud)

Posted by arbrealettres sur 10 août 2017



Illustration
    
Rien ne t’accueille sur la rive
Qu’un silence humide
Mendiant
Tu ne sais plus à quoi tendre
Ces mains qui hèlent
Ta voix se noue

Parler insulte
Quand tout se tait

Les choses là devant
Ne parlent pas
Ni même l’eau qu’on entend
Ruisseler dans la terre noire
Sous les feuilles
Ni même penchées sur elle
Les bêtes aux yeux fauves

Sans le voir
Elles regardent onduler
Sous cette peau si douce
L’autre visage qu’elles ignorent
Et le ciel tout au fond

Quelques herbes vacillent
Dans le courant
Et si seules
Les fraîches
Et rétives
Dès que ta main les effleure

(Jean-Marie Barnaud)

 

Recueil: POEMES II
Editions: Cheyne

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :