Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘nature’

La nature serait mieux faite (Laurent Albarracin)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2017



La nature serait mieux faite
si la truite plutôt que d’écailles
était couverte d’amandes effilées.

(Laurent Albarracin)

 

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Je crois que dans chaque fleur (Adonis)

Posted by arbrealettres sur 17 avril 2017



Je crois que dans chaque fleur
il y a une machine étrange créée par la nature
qui ne s’exprime qu’en poésie
inutile donc qu’elle fraternise
ou qu’elle sème la discorde
entre ses fleurs ses herbes
comme le poète le fait avec les mots

(Adonis)

 
Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tu deviens plus lucide (Adonis)

Posted by arbrealettres sur 17 avril 2017



Tu deviens plus lucide de ce que tu es
À l’écoute de la nature
tu lis la poésie de la vie à la vie qui lit
la poésie de l’homme
la terre est un corps
la montagne un aïeul
le fleuve une veine la forêt musique
les étoiles sortent pour danser
les oiseaux pour applaudir et chanter
les ombres portent les clés de la lumière

(Adonis)

 
Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce qu’il faut au poète (Marie-Caroline Quillet)

Posted by arbrealettres sur 15 avril 2017



Ce qu’il faut au poète

Enfant de la nature,
Il lui faut ses bouquets;
Ses tapis de verdure
Et l’or de ses guérets.

Mais il faut au poète
Des rythmes inconnus,
Les clartés du prophète
Et les nuits de Jésus.

Il lui faut des études
Aux aspects infinis:
D’austères solitudes
Pour nourrir ses esprits.

C’est là que le génie,
Au souffle créateur,
Infiltre l’harmonie
Dans le front du penseur…

(Marie-Caroline Quillet)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

En se séparant d’un voyageur (Wang Wei)

Posted by arbrealettres sur 14 avril 2017



En se séparant d’un voyageur

Je descendis de cheval ; je lui offris le vin de l’adieu,
Et je lui demandai quel était le but de son voyage.
Il me répondit : Je n’ai pas réussi dans les affaires du monde ;
Je m’en retourne aux monts Nan-chan pour y chercher le repos.
Vous n’aurez plus désormais à m’interroger sur de nouveaux voyages,
Car la nature est immuable, et les nuages blancs sont éternels.

(Wang Wei)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’ÉCRIS POUR QUE LE JOUR (Anna De Noailles)

Posted by arbrealettres sur 13 avril 2017



 

J’ÉCRIS POUR QUE LE JOUR

J’écris pour que le jour où je ne serai plus
On sache comme l’air et le plaisir m’ont plu,
Et que mon livre porte à la foule future
Comme j’aimais la vie et l’heureuse Nature.

Attentive aux travaux des champs et des maisons,
J’ai marqué chaque jour la forme des saisons,
Parce que l’eau, la terre et la montagne flamme
En nul endroit ne sont si belles qu’en mon âme !

J’ai dit ce que j’ai vu et ce que j’ai senti,
D’un coeur pour qui le vrai ne fut point trop hardi,
Et j’ai eu cette ardeur, par l’amour intimée,
Pour être, après la mort, parfois encore aimée,

Et qu’un jeune homme, alors, lisant ce que j’écris,
Sentant par moi son coeur ému, troublé, surpris,
Ayant tout oublié des épouses réelles,
M’accueille dans son âme et me préfère à elles…

(Anna De Noailles)

Illustration: Ignacio Zuloaga

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche à la nature (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 6 avril 2017



retouche à la nature

respect de l’ombre sous la rose
excès de l’amour véritable
nos pieds se cherchent sous la table
où le malin repose

(Daniel Boulanger)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elle s’appelle Hélène, ma voisine (Elise Turcotte)

Posted by arbrealettres sur 6 avril 2017



Elle s’appelle Hélène, ma voisine.
Elle a de grands cheveux roux
qu’elle brosse tous les matins la tête en bas.
Quand elle se relève,
ses cheveux ressemblent à un groupe d’oiseaux qui s’envolent.
C’est un mouvement de danse.

Je vois son mouvement de danse par ma fenêtre,
et parce que cela existe tous les matins
depuis bientôt trois ans,
on peut bien dire qu’il se passe quelque chose.

Ses cheveux s’envolent.
Les petites gouttes de pluie
sont en train de geler sur les branches de l’arbre.
Tous ces mouvements sont de même nature.

(Elise Turcotte)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

C’était Midi (Emily Dickinson)

Posted by arbrealettres sur 20 mars 2017


Girodet - Effet de Lune, Endymion (1793)

A mon modeste Foyer vint Son feu –
Et toute ma Maison embrasée
Flamba et frémit, d’une brusque clarté –
C’était l’Aurore – c’était le Ciel –

Illuminé non par un bref Eté –
Avec limite de Déclin –
C’était Midi – sans Nouvelle de Nuit –
Non, Nature, c’était le Jour –

(Emily Dickinson)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le peuplier veut s’élancer toujours (Philippe Jones)

Posted by arbrealettres sur 15 mars 2017



Un arbre fuselé scande le paysage de son exclamation.
Le peuplier veut s’élancer toujours, et son feuillage pépie de lumière.
Souvent à plusieurs, et côte à côte, ils se fondent en rideau.
Ils soulignent alors, comme des cils, le regard d’un étang,
ou filtrent les clins d’oeil d’un ruisseau.
C’est l’appel le plus aigu, le lien le plus vibrant
que la nature ai tracé entre terre et nuage.
Un souffle sans cesse l’habite,
et dans la plaine un clocher lui répond.

(Philippe Jones)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :