Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘coeur’

JE TRAVERSE LA NUIT (Mario Wirz)

Posted by arbrealettres sur 28 septembre 2022



JE TRAVERSE LA NUIT

Mon coeur bat la chamade nocturne
bruit désemparé
le temps est goulu

(Mario Wirz)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ah ! dis-moi ta peine amère ! (Pascal Bonetti)

Posted by arbrealettres sur 28 septembre 2022




Ah ! dis-moi ta peine amère !
Qui, d’un coeur désemparé,
Pleures-tu ? Si c’est ta mère,
Avec toi je pleurerai…
Mais si viennent tes alarmes
De quelque amour envolé,
Vite alors sèche tes larmes !
Je saurai te consoler.

(Pascal Bonetti)

Illustration: Fabienne Contat

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

CONFIANCE (Mario Wirz)

Posted by arbrealettres sur 28 septembre 2022



CONFIANCE

la tempête est retombée
épuisée
le coeur est de nouveau fertile
pour un nouvel adieu

(Mario Wirz)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Le promeneur (Paul Nougé)

Posted by arbrealettres sur 27 septembre 2022



buée coeur [800x600]

Le promeneur

Pierre a beau dire, Marthe ne dit rien.
Elle trace sur la buée le signe de son coeur.
Etienne passe qui le vole, déguisé en promeneur.

(Paul Nougé)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Présence (Paul Nougé)

Posted by arbrealettres sur 27 septembre 2022



Présence

Le jardin appuie à la fenêtre son épaisseur de fumée.
La nuit vient doucement s’appuyer au jardin.
Marie (elle est assise à la fenêtre) entrouvre un peu sa robe,
ses épaules se découvrent.
Elle attend au tournant de la nuit.
Elle attend. Passe un doigt lentement sur ses lèvres.
Son doigt sur ses lèvres fait le signe du silence.
Elle attend. Passe les doigts à peine sur ses cheveux,
sur ses bras qui sont nus.
Garde les yeux ouverts sur le coeur de la nuit.
Et le jardin recule à peine,
quitte la fenêtre, comme la nuit tendrement se sépare du jardin.
C’est qu’un peu d’aurore rougit le mur, la fenêtre,
toute la femme appuyée au matin.

(Paul Nougé)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sachons toujours nous souvenir (Luc Dietrich)

Posted by arbrealettres sur 23 septembre 2022



 

Pour gagner le verger aux arbres toujours verts
Aux fleurs fraîches et neuves, aux herbes courageuses
Au ruisseau non souillé coulant entre les mousses
C’est debout qu’il faut vivre dans la force du monde
La chevelure au vent et le coeur en éveil.

Il faut marcher encore dans les herbes brûlées
Où nous avons senti la beauté de la route
Il faut garder toujours cette fleur de fraisier
Dernière de cet automne mais pour nous la première.

Sachons toujours nous souvenir que le mot le plus beau
Sera toi sur mes lèvres, sera tien dans ton coeur.

(Luc Dietrich)

Illustration: Evgeni Gordiets

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PATRIE (Juan Ramón Jiménez)

Posted by arbrealettres sur 23 septembre 2022



PATRIE

D’où vient une feuille
transparente de soleil ?
— D’où vient un front
qui pense, un coeur qui désire ? —
D’où vient un torrent
qui chante ?

***

PATRIA

¿De dónde es una hoja
trasparente de sol?
—eDe dónde es una frente
que piensa, un corazón que ansía?—
¿De dónde es un raudal
que canta?

(Juan Ramón Jiménez)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Accalmie VI (Jean Moréas)

Posted by arbrealettres sur 23 septembre 2022



Accalmie VI

O mer immense, mer aux rumeurs monotones,
Tu berças doucement mes rêves printaniers ;
O mer immense, mer perfide aux mariniers,
Sois clémente aux douleurs sages de mes automnes.

Vague qui viens avec des murmures câlins
Te coucher sur la dune où pousse l’herbe amère,
Berce, berce mon coeur comme un enfant sa mère,
Fais-le repu d’azur et d’effluves salins.

Loin des villes, je veux sur les falaises mornes
Secouer la torpeur de mes obsessions,
Et mes pensers, pareils aux calmes alcyons,
Monteront à travers l’immensité sans bornes.

(Jean Moréas)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DIVERSITÉ (Maurice Fombeure)

Posted by arbrealettres sur 23 septembre 2022



DIVERSITÉ

L’ombre. Le ruisseau murmure
La fontaine parle bas
Brouillards nacrés de l’automne
Le bouc sacré s’en étonne
Et bêle vers les combats

Sur la place d’un village
Appelé La Villéon
Par les beaux soirs de reinage
On entend l’accordéon

Des solipèdes hostiles
Galopent sous les futaies
Cependant que je me tais
Mais j’ai le coeur tout tremblant d’îles.

(Maurice Fombeure)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Rien qu’un instant (Le moine Saigyô)

Posted by arbrealettres sur 23 septembre 2022


Plein d’incertitude
Est l’automne.
Au moindre motif,
Involontairement,
Le coeur – n’est-il pas vrai? –
Se sent dans la tristesse.

(Le moine Saigyô)


Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :