Arbrealettres

Poésie

Archive for the ‘poésie’ Category

Poétique (Artur Lundkvist)

Posted by arbrealettres sur 2 octobre 2022



Illustration: Jerzy Gluszek
    
Poétique

Pourquoi ne traînerait-elle pas
tout près du champ
Comme une oiselle
qui veut faire dériver le danger
pour si soudain s’envoler ?

Et pourquoi ne serait-elle pas
un bouquet de marguerites
jeté dans une brouette goudronnée ?

Ou de la neige qui fond
dans la main rose d’une enfant ?

Une hirondelle
qui laisse une éraillure sur le pignon

Une fleur
qui fait pousser un bloc de pierre

Deux lézardes qui se croisent
l’une l’autre dans la vitre ?

Poésie :
une candide démoniaque

Un agneau en flammes
au milieu d’une prairie

Un lévrier qui s’entortillait
dans un drap

Un miroir
devant lequel un héron est mort
Comme un parapluie accidenté par la tempête

Du sable éblouissant
comme un ventre de femme au milieu de l’océan

Une fleur-étoile blanche
dans la gueule d’un bouledogue

Une épine
qui fait une tête de lion putréfiée

Un plongeur
qui dans les profondeurs de la mer
ouvre un coffre avec une épingle

Une punaise
qui fixe un avion dans l’atmosphère

Un bateau de contrebande
qui saigne dans les flots
comme un animal blessé

Poésie :
Une corde à linge tendue
entre un phare et un cerisier

(Artur Lundkvist)

 

Recueil: Poésies du Monde
Traduction:
Editions: Seghers

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

De l’argent (Anne Garborg)

Posted by arbrealettres sur 2 octobre 2022



Illustration
    
De l’argent

Chacun peut s’acheter
de la nourriture, mais pas l’appétit,
des médicaments, mais pas la santé,
des lits moelleux, mais pas le sommeil,
des connaissances, mais pas l’intelligence,
un statut social, mais pas la bonté,
des choses qui brillent, mais pas le bien-être,
des amusements, mais pas la joie,
des camarades, mais pas l’amitié,
des serviteurs, mais pas la loyauté,
des cheveux gris, mais pas l’honneur,
des jours tranquilles, mais pas la paix.

L’écorce de toute chose peut
s’obtenir avec de l’argent.

Mais le coeur, lui,
n’est pas à vendre.

(Anne Garborg)

 

Recueil: Poésies du Monde
Traduction:
Editions: Seghers

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

En mémoire de ma mère (Leonard Nolens)

Posted by arbrealettres sur 2 octobre 2022




    
En mémoire de ma mère

Je dois encore apprendre qui tu es.

Tu es devenue le livre
où logent maintenant toutes mes années
et mon regard
Tu t’obscurcis
devant mes yeux.
Je suis en vain le chiffre des pages
depuis ta tombe jusqu’au compte
qui nous désigne
depuis la femme jusqu’à l’homme.

Je dois encore te lire.

(Leonard Nolens)

 

Recueil: Poésies du Monde
Traduction:
Editions: Seghers

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Madame (Briceida Cuevas Cob)

Posted by arbrealettres sur 2 octobre 2022



Illustration: Eugène Prévost-Messemin

    
Madame,

tes seins sont deux filles qui jouent
à se frapper quand tu laves ton linge
L’arc-en-ciel de ton regard est tendu dans l’écume
Qui te verrait soutiendrait que tu ne souffres pas
Il ne saurait pas qu’au pied de ton bac à lessive
s’entasse une partie de ton histoire
Le sifflement que tu entonnes
est le fil sur lequel tu accroches ta fatigue
Le vent est un gamin moqueur
qui tire et tend ton linge
Sur les arbres de l’orient
le soleil est un nouveau-né
qui répand ses larmes tièdes et jaunes

(Briceida Cuevas Cob)

 

Recueil: Poésies du Monde
Traduction:
Editions: Seghers

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Là sur mon front (Attila József)

Posted by arbrealettres sur 2 octobre 2022



Illustration: Fabienne Contat
    
Là sur mon front
pose ta main
Comme si ta main
Était ma main

Serre-moi fort
Comme à la mort
Comme si ma vie
Était ta vie

Et aime moi
Comme à bonheur
Comme si mon coeur
Était ton coeur.

(Attila József)

 

Recueil: Poésies du Monde
Traduction:
Editions: Seghers

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sur les traces (Kiki Dimoula)

Posted by arbrealettres sur 1 octobre 2022



Illustration
    
Sur les traces

Je ne sais pas où te chercher

Dans les brouillons de mes vers ou
Au meeting assourdissant de mes instincts

Dans les incitations de l’après-midi
dans les suggestions de Mars

dans nos convergences d’hier
dans mes hurlements d’hier

ou dans une certaine amertume du lendemain
que tu conserves en secret ?

(Kiki Dimoula)

 

Recueil: Poésies du Monde
Traduction:
Editions: Seghers

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mort à l’aube (Federico Garcia Lorca)

Posted by arbrealettres sur 1 octobre 2022




    
Mort à l’aube

Nuit de quatre lunes
et d’un seul arbre,
avec une seule ombre
et un seul oiseau.

Je cherche sur ma peau
les marques de tes lèvres.
La source embrasse le vent
Sans le toucher.

Je porte ce Non
que tu m’as laissé
dans la paume de la main,
comme un citron de cire presque blanc.

Nuit de quatre lunes
et d’un seul arbre.
Sur la pointe d’une aiguille
tourne mon amour !

(Federico Garcia Lorca)

 

Recueil: Poésies du Monde
Traduction:
Editions: Seghers

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je connais tous les contes (León Felipe)

Posted by arbrealettres sur 30 septembre 2022




    

Je connais tous les contes

Je ne sais pas beaucoup de choses, il est vrai.
Je ne dis rien d’autre que ce que j’ai vu.
Et j’ai vu:
que l’on berce le berceau de l’homme avec des contes
que l’on étouffe les cris d’angoisse de l’homme avec des contes

que l’on éponge les larmes de l’homme avec des contes
que l’on enterre les os de l’homme avec des contes
et que la peur de l’homme…
a inventé tous les contes.
Je sais très peu de choses, il est vrai,
mais on m’a endormi avec tous ces contes…
Je connais tous les contes.

***

Sé Todos los Cuentos

Yo no sé muchas cosas, es verdad.
Digo tan sólo lo que he visto.
Y he visto :
Que la cuna del hombre la mecen con cuentos,
Que los gritos de angustia del hombre los ahogan con cuentos

Que el llanto del hombre lo taponan con cuentos
Que los huesos del hombre los entierran con cuentos
Y que el miedo del hombre…
Ha inventado todos los cuentos.
Yo sé muy pocas cosas, es verdad,
Pero me han dormido con todos los cuentos…
Y sé todos los cuentos.

(León Felipe)

Traduction: Jean-Michel Maulpois
 

Recueil: Poésies du Monde
Traduction:
Editions: Seghers

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sa verge (Straton)

Posted by arbrealettres sur 30 septembre 2022




    
Sa verge hier encor
pareille au doigt de rose
est aujourd’hui
le bras rose des Grâces.

(Straton)

 

Recueil: Anthologie de l’épigramme de l’Antiquité à la Renaissance
Traduction: Pierre Laurens
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

SUR LA VÉNUS DE PRAXITÈLE (Platon)

Posted by arbrealettres sur 30 septembre 2022



Illustration: Praxitèle
    
SUR LA VÉNUS DE PRAXITÈLE

Vénus, passant la mer de Paphos jusqu’à Cnide,
Curieuse de voir sa fameuse statue,
Dit, en l’examinant sous toutes ses coutures :
«Mais où donc Praxitèle a-t-il pu me voir nue?»

(Platon)

 

Recueil: Anthologie de l’épigramme de l’Antiquité à la Renaissance
Traduction: Pierre Laurens
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :