Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘écrire’

Je n’écris que pour toi (Roger Munier)

Posted by arbrealettres sur 26 juillet 2021



Je n’écris que pour toi
qui penses que ceci
est comme écrit pour toi.

(Roger Munier)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Métier du Poète (José Emilio Pacheco)

Posted by arbrealettres sur 16 juillet 2021



Métier du Poète

Autel sur la mer
Il écrit sur l’eau

***

OFICIO DE POETA

Ara en el mar
Escribe sobre el agua

(José Emilio Pacheco)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | 2 Comments »

Il faut écrire les vers (Daniil Harms)

Posted by arbrealettres sur 13 juillet 2021



Il faut écrire les vers de telle façon
que si on lance le poème contre une fenêtre
la vitre vole en éclats.

(Daniil Harms)


Poète découvert chez Lara

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 4 Comments »

Désirs en combustion (Madhu)

Posted by arbrealettres sur 2 juillet 2021



Illustration
    
Désirs en combustion

Lorsque je regarde les enfants qui étudient
Me reviennent en mémoire ces rêves de lire, d’écrire
Ces désirs de devenir quelqu’un en étudiant

Tant que Père était en vie
J’allais même à l’école avec lui
Sur le sol en terre battue de la maison
J’écrivais j’effaçais les lettres
Je répétais par coeur plusieurs poèmes
Comme ça, pour jouer
Afin de comprendre un mot
Je posais des milliers de questions.
Mais… Père alors…

À présent…
À présent, j’ai vu Maman pétrir la terre des heures durant
J’ai vu des traces de terre se former sur son front
Puis dégouliner
Alors qu’elle repoussait les mèches de ses cheveux
Avec ses mains couvertes de terre
Parfois j’ai vu dans cette terre
Le sel de ses larmes
Se muer spontanément en terre
Alors les pages de mes livres
Ont commencé à allumer le feu
De branches humides dans le foyer
Ces pages où étaient écrites
Les poésies qu’en rythme
J’avais l’habitude de réciter à Père!

***

(Madhu)

 

Recueil: Pour une poignée de ciel Poèmes au nom des femmes dalit (Intouchable)
Traduction: Traduit du Hindi par Jiliane Cardey
Editions: Bruno Doucey

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

La passion de t’inventer d’un néant (António Ramos Rosa)

Posted by arbrealettres sur 21 juin 2021



 
    
La passion de t’inventer d’un néant me fait
écrire, un simple filament, bientôt un autre
signe, un tissu fébrile et nous avons un cheval
entier avec le son et l’exactitude du nom.

J’ignore ta robe, mais tu portes le champ,
la liberté et la force que j’expérimente en toi.
Là où tu vas, cheval, si rapide, si fougueux
ou trottant paisiblement sans selle et libre, libre !

Je parcours cette terre comme un sein amoureux,
tu cours déjà dans mon corps avec la vie du feu,
ta passion m’aveugle et embrase ma terre.

C’est toi qui me nourris avec les mots justes
qui émanent de ton élégance et de ton rythme,
et m’élèvent à une vie pure et verticale.

(António Ramos Rosa)

 

Recueil: Le cycle du cheval
Traduction: du portugais par Michel Chandeigne
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cheval feuille après feuille (António Ramos Rosa)

Posted by arbrealettres sur 20 juin 2021




    
Cheval feuille après feuille,
cheval pour jouer, lire, écrire la terre
où tu as planté ta stature,
force du corps entier s’ouvrant au vent.

Cheval de terre prêt à être monté, mais
toujours tu fuis vers le diamant dans le
paysage incrusté, haleine enflammée d’un
animal, là-bas, au coeur de toute plaine.

Les membres invisibles, couleur
fauve, la vapeur des herbes se dissipe
et des naseaux, entier, en alerte le feu
jaillit vers les maisons désertes.

(António Ramos Rosa)

 

Recueil: Le cycle du cheval
Traduction: du portugais par Michel Chandeigne
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

On écrit et on lit des poèmes (René Nelli)

Posted by arbrealettres sur 20 juin 2021



Illustration: Nathalie Mounier
    
On écrit et on lit des poèmes
pour retrouver devant les mots l’état de grâce
qui nous manque devant les choses.

(René Nelli)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

De jour tu écris le poème qui écrit en toi la nuit (Henry Bauchau)

Posted by arbrealettres sur 14 juin 2021



Entrer enfin
s’enfoncer
dans le verbe
Se perdre
dans la chair
des mots
toute en femme et toute en lumière

Faire
laisser se faire
les gouffres, les ponts
les passages
l’abîme
De jour tu écris le poème
qui écrit
en toi
la nuit

(Henry Bauchau)


Illustration: Mustapha Merchaoui

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Survient un son, un rythme, une image, une intuition (Henry Bauchau)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2021


 


 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Survient un son, un rythme, une image, une intuition
et j’ai soudain le désir, l’espérance d’écrire un poème.

(Henry Bauchau)

 
Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 2 Comments »

LE MINEUR (Nikiforos Vrettakos)

Posted by arbrealettres sur 30 mai 2021



    

    
LE MINEUR

Quoi qu’on écrive, ce ne seront que des mots.
Ces mots que je cherche à faire disparaître.
Et c’est pourquoi je me suis coupé la main.
Et c’est pourquoi je me forge
nuit et jour avec le feu, que je me suis laissé
fouler telle une rose rouge.
Je veux devenir une autre sorte
d’eau. Une autre sorte de langage.
Tels des rayons dorés, darder mes paroles
par vos pores, à votre insu,
m’avançant, éclairant toujours plus
profond dans vos cœurs, comme
éclaire les galeries noires de la terre
en descendant
le mineur avec sa lampe.

(Nikiforos Vrettakos)

Recueil: Mon soleil
Traduction: Traduit du grec par Ioannis Dimitriadis
Editions: ainigma.net

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :