Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘poète’

Sonder les profondeurs de l’esprit (Carolyn Carlson)

Posted by arbrealettres sur 17 décembre 2017



Illustration: Odilon Redon
    
Sonder les profondeurs de l’esprit : voilà la poésie
un chaos organisé comme
se déconstruit un esprit rationnel
… un feu de forêt qui dévaste l’âme
pas étonnant que le poète soit dangereux

(Carolyn Carlson)

 

Recueil: brins d’herbe
Traduction: Jean-Pierre Siméon
Editions: Actes Sud

Publicités

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je voudrais parfois tout abandonner (Carolyn Carlson)

Posted by arbrealettres sur 17 décembre 2017



Carolyn Carlson

    Je voudrais parfois tout abandonner, être poète
seulement, affranchie du lieu et de l’espace
rien que ce pas nu…

(Carolyn Carlson)

 

Recueil: brins d’herbe
Traduction: Jean-Pierre Siméon
Editions: Actes Sud

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Être poète (René Char)

Posted by arbrealettres sur 16 décembre 2017



René Charjpg

Être poète, c’est avoir de l’appétit pour un malaise dont la consommation,
parmi les tourbillons de la totalité des choses existantes et pressenties,
provoque, au moment de se clore, la félicité.

(René Char)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La poésie (Hugo Friedrich)

Posted by arbrealettres sur 15 décembre 2017



On en arriva à une rupture brutale avec la tradition ;
le poète refusa les normes et trouva dans ce refuge la justification de son originalité.
La poésie se voulut expression d’une souffrance enfermée dans ce cercle sans issue.
[…]
Elle s’affirma comme la manifestation la plus haute et la plus pure de la création littéraire ;
[…]
elle s’arrogea la liberté de dire tout ce que lui inspiraient une imagination impérieuse,
une intériorité élargie aux mesures de l’inconscient
et enfin un jeu avec une transcendance qui ne se réfère plus à rien.

(Hugo Friedrich)

Illustration: René Magritte

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

SUR UN PETIT AIR DE FLÛTE (Raymond Queneau)

Posted by arbrealettres sur 13 décembre 2017



Illustration: Maurice Lemaître
    
SUR UN PETIT AIR DE FLÛTE

Dans les temps bucoliques
le poète se disait doué de pouvoirs magiques
tout en se demandant avec inquiétude
où vais-je chercher toutes ces belles choses ?

suis-je une petite machine
qui rédige consciencieusement ce qui lui a été programmé ?
heureusement qu’il y a les ratures
ce qui donne le droit de parler de littérature

(Raymond Queneau)

 

Cent mille milliards de poèmes

Posted in humour, méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE TRAVAIL CONTINU (Raymond Queneau)

Posted by arbrealettres sur 13 décembre 2017




    
LE TRAVAIL CONTINU

À l’ombre du mot tilbury
se reposait un soir de juin
un homme qui tentait d’enter
un vers marron sur de la prose
Cette opération monstrueuse
l’occupait de telle façon
qu’il ne vit point passer la phrase
qui l’aurait tiré d’embarras
Il s’acharnait en grommelant
cependant que sous le ciel rose
la lune d’un pas turbulent
traversait des nuages lyriques
Lorsque l’entracte fut fini
l’horticulteur pédagogique
remit dans l’ombre le lexique
et saisissant sa douce hie
il se pencha de nouveau sur
son travail presque minéral
Paveurs Pavés êtes ainsi
lorsque tombe le crépuscule
l’écho des poètes passés
dans cette rue presque nocturne

(Raymond Queneau)

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quand les poètes s’ennuient (Raymond Queneau)

Posted by arbrealettres sur 13 décembre 2017




    
Quand les poètes s’ennuient alors il leur ar
Rive de prendre une plume et d’écrire un po-
Ème on comprend dans ces conditions que ça bar
Be un peu quelque fois la poésie la po
Sie

(Raymond Queneau)

 

Posted in humour, méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’encrier noir au clair de lune (Raymond Queneau)

Posted by arbrealettres sur 13 décembre 2017




    
L’encrier noir au clair de lune
l’encrier noir au clair de lune
au clair de la lune un encrier noir
au clair de la lune un encrier noir
au pauvre poète a prêté sa plume
au pauvre poète a prêté sa plume
il fait un peu frais ce soir
au clair de la lune un encrier noir
sur le papier blanc a couru la plume

la plume a couru zen petits traits noirs
une lune blanche un sombre encrier
sont les père et mère de ce nouveau-né
une lune blanche un sombre encrier

(Raymond Queneau)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Adieu ma terre ronde (Raymond Queneau)

Posted by arbrealettres sur 13 décembre 2017




    
Adieu ma terre ronde
adieu mes arbres verts
je m’en vais dans la tombe
dire bonjour aux vers
— tout poète à la ronde
peut saboter un vers
moi j’éteins la calbombe
et m’en vais boire un verre

(Raymond Queneau)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES POÈTES PRISONNIERS (René Guy Cadou)

Posted by arbrealettres sur 11 décembre 2017



Francine Van Hove 9120

LES POÈTES PRISONNIERS

Silence
On tourne dans la chambre
Où l’hiver nous rassemble
Autour des mêmes craintes

Écoutez dans la rue
Les étoiles qui tintent

Personne ne nous attend
Personne ne nous entend
Et c’est un grand bonheur
Mettons-nous table
Tous en coeur
Partageons nos misères
Prends dans ma main
Bois dans mon verre
Je me mordrai les lèvres
Pour tromper ma faim.

(René Guy Cadou)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :