Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘passer’

Les galets (Max Alhau)

Posted by arbrealettres sur 4 août 2022



Les galets

Les galets écoutent la mer
qui leur raconte des légendes.
Le temps passe sur eux,
enracinés à même le sable;
ils imaginent peut-être
ce qu’ils aperçoivent au loin
et qu’ils ne connaîtront jamais.
Les galets demeurent sans bruit,
veillant sur les étoiles,
sur le sommeil du monde
qui se ferme dans la nuit.

(Max Alhau)

Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

NOTE UNIQUE (Max-Pol Fouchet)

Posted by arbrealettres sur 26 juillet 2022



 

NOTE UNIQUE

Le monde est à ses rêves
Au plus serré des doigts
C’est le mur qui sans trêve
L’isole à jamais de toi

Il n’est rien que des songes
Le tien est de croire prendre
Quand tout te fuit par le sien
Quand le tien même te fuit

Les arbres et leurs sèves
Sont à d’autres forces
Plus dure que leur rêve
Il n’est pas d’écorce

Tu les poursuis en vain
Ils poursuivent leur rêve
Tu cours tu n’atteins rien
Tu es le mauvais élève

Passe comme le vent
Passe comme la vie
A peine soulevant
Le poids d’une chenille.

(Max-Pol Fouchet)

Illustration: Martin Schoeller

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il y a un moment (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 20 juillet 2022



Il y a un moment j’étais jeune.
Depuis un moment je suis vieux.
Il y a un moment j’étais vivant.
Depuis un moment je suis mort.

Quelqu’un épie dans un coin
l’aberration du temps.
Quelqu’un attend dans un coin
que tout cela passe.

Et d’un autre coin
ou peut-être du même
monte une pluie
qui va effacer le ciel.

(Roberto Juarroz)


Illustration: Hans Baldung Grien

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aux prises avec les êtres et les choses (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 20 juillet 2022



Aux prises avec
les êtres et les choses
ainsi passent les heures
en brusques tendresses
ou éloignements
Un voisin laisse sous la pluie
tout l’hiver ses chaises de jardin
Des morts et des vivants
brûlent dans un journal
enflammé sous des brindilles
Un insecte surgi de terre
se mêle un instant bref
à notre temps

(Georges Bonnet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

A la grande chaleur (Martine Broda)

Posted by arbrealettres sur 17 juillet 2022



 

George Clair Tooker  1920-2011 - American Magic Realist painter - Tutt'Art@ (30) [1280x768]

A la grande chaleur

lorsque ceux qui ont passé les douleurs
se retrouvent face à face en haillons
vite ils se mettent nus
leur peau éblouie par le sang
ils se réchauffent à la grande chaleur

et c’est l’amour incroyable
bleu comme ton regard oublié
il rejaillit plus beau qu’autrefois
nous le buvons comme la vie

il guérit
des squames tombent de la plaie

(Martine Broda)

Illustration: George Clair Tooker

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tu t’ennuies ? (Francis Jammes)

Posted by arbrealettres sur 16 juillet 2022



Illustration
   
Tu t’ennuies ? —

— Elle dure
cette pluie
qui est dure.

Je prends ma
pipe en glaise
que j’allume
une braise.

Tu es loin
et tu penses
dans un coin
aux vacances.

Les pavés.
par la pluie
sont lavés.
Je m’ennuie.

Aux carreaux
blancs, j’écoute
tomber l’eau
froide en gouttes.

Tu ne vien
dras pas, puisque
tu es loin :
pas de risque.

Tu es loin :
je m’ennuie :
je n’entends rien
dans la pluie :

c’est de l’eau
fine ou dure,
passant tôt
ou qui dure.

Je n’y vois
rien. — Entendre
là des voix
en deuil, tendres ?…

Je ne puis :
c’est la pluie
d’un jour gris
qui essuie.

(Francis Jammes)

 

Recueil: De l’Angelus de l’aube à l’Angelus du soir
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sur l’air Yugezi (Zhange Zhibe)

Posted by arbrealettres sur 13 juillet 2022



Illustration: He Zhihong
    
Sur l’air Yugezi

Un vol d’aigrettes passe devant le mont Xisai.

Les fleurs de pêcher s’épanouissent, et dans l’eau,
les dragonnets sont resplendissants.

Avec son chapeau bleu de bambou tressé,
et son manteau vert en écorce de palmier,

le pêcheur heureux dans le vent et la pluie,
en oublie de rentrer.

(Zhange Zhibe)

Recueil: Poèmes de Chine de l’époque dynastique des Tang
Traduction: Guillaume Olive & He Zhihong
Editions: Seuil

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La rivière d’été (Buson)

Posted by arbrealettres sur 13 juillet 2022




    
La rivière d’été
Passée à gué savates à la main
Quel bonheur!

(Buson)

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

La vision nue (Juliette Darle)

Posted by arbrealettres sur 5 juillet 2022




    
La vision nue
à Anne Hoang

Son regard est seul à voir
l’innocence du passant

L’image en porterait preuve

La lumière sans dérive
réinvente la vie même

Anne longue nostalgie

l’aube pleure son absence
sa voyance Tu n’as plus

que son reflet dans le doute

La pure exigence semble
venir d’une autre planète

Son sourire parfois filtre
sous la belle heure qui passe

(Juliette Darle)

 

Recueil: Poésie au féminin
Traduction:
Editions: Folio

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA ROUTE (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 3 juillet 2022




LA ROUTE

Les nuages de poussière se soulèvent.
Les cailloux se brisent.
Les claquements de fouets, des hennissements,
des grincements de charrettes montent de la route.
J’ai entendu des essieux gémir,
des jurons et des malédictions,
des chagrins d’enfants et des cris de mères,
des abois et des meuglements,
des complaintes et des prières.
Mais je n’ai rien vu.
Interrogés, les vieux ont eu des regards mystérieux et,
baissant la voix m’ont dit:
« C’est l’Ancien Temps qui passe ».

(Jean-Baptiste Besnard)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 9 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :