Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘reste’

Le vrai (Laurent Albarracin)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2017



 

Le vrai est le frais.
Tout le reste est vieilleries.

(Laurent Albarracin)

Illustration

 

Posted in humour, méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

« Le reste » (Laurent Albarracin)

Posted by arbrealettres sur 20 avril 2017



« Le reste ».
Le reste c’est le monde, les autres.
C’est tout ce qui n’est pas moi.
Comme si le monde n’était qu’une chute
dans l’ouvrage de nous-mêmes.

(Laurent Albarracin)

 

 

Posted in méditations, humour | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

J’ai toujours pensé (Elise Turcotte)

Posted by arbrealettres sur 6 avril 2017



J’ai toujours pensé que toutes les choses étaient liées,
même si c’est parfois par un fil invisible,
et qu’il faut porter à tout une extrême attention
parce qu’en perdant une seule petite chose,
on pouvait laisser tomber tout le reste.

Je pensais qu’une chemise mal attachée
était liée au désordre de l’univers.

(Elise Turcotte)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Bien avant d’avoir pu contempler (Jean Richepin)

Posted by arbrealettres sur 2 avril 2017



 

Bien avant d’avoir pu contempler à mon gré
Ta statue en chair toute nue,
J’avais vu tout ton corps, quoiqu’il me fût muré.
Et sa beauté m’était connue.

Des corsages jaloux traversant les rideaux,
Mes yeux touchaient ta gorge blanche ;
Et j’avais deviné la chute de ton dos,
Ta croupe, ton ventre, ta hanche,

Ton mollet rond, ta cuisse au contour ferme et plein,
Rien qu’à voir ta cheville preste.
Le bas de jambe est comme un espion malin
Qui trahit les secrets du reste.

Depuis lors je t’ai tenue
Entre mes doigts curieux.
J’ai vu ta chair toute nue
Sous mes yeux.

J’avais bien deviné juste
Tes invisibles trésors,
Tes flancs, tes reins et ton buste.
Tout ton corps.

Il faudrait un dithyrambe
Pour célébrer tes appas.
Car, sang-dieu ! ton bas de jambe
Ne ment pas.

(Jean Richepin)

 Illustration: Charles Amable Lenoir

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche à l’abri (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 26 février 2017



oeil-de-cheval-x

retouche à l’abri

au relais du soleil ventru
l’automne cavalier s’effondre
le vent à voix de vieille dame gronde
un choeur de jeunes filles

dans les feuilles qui tombent
s’ouvre l’oeil du cheval
écrin pour le reste du monde

(Daniel Boulanger)

 Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

On entre toujours nu dans un miroir (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 15 février 2017



On entre toujours nu dans un miroir
disaient-ils
Et encore
il est bon de garder en soi
une prairie restée en enfance
une porte basse où glissent les ombres
les tremblements d’une trémière
qu’on pourrait prendre pour une âme

(Georges Bonnet)

Illustration: Paul Delvaux

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

VISIBLE (Paul Auster)

Posted by arbrealettres sur 24 janvier 2017



 

femme orage

VISIBLE

Bobines de foudre dévidées
dans la déchirure de cette nuit d’hiver : tonnerre
provoqué par l’astre — comme si

ton fantôme était passé, brûlant,
dans le chas de l’aiguille, et se faufilait
net à travers la soie
du néant.

Refuse
de naître à nouveau. Quand tout le reste mourra
la mort seule
survivra en moi.

(Paul Auster)

Illustration:Ana Cruz

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aujourd’hui tu n’as pas accès à demain (Omar Khayam)

Posted by arbrealettres sur 19 novembre 2016



Aujourd’hui tu n’as pas accès à demain
et le souci que tu t’en fais n’est que chimère.
Si ton coeur est sage, ne gâte pas ce souffle présent
car ce qui te reste de vie est le seul bien précieux.

(Omar Khayam)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Vieillesse (Marie-Claire Bancquart)

Posted by arbrealettres sur 6 novembre 2016



 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vieillesse

Immobile à présent près d’une fenêtre à vigne-vierge
elle observe à travers le rouge du mur
la foule impondérable de ceux qui ne vivent plus autour d’elle.

Elle reconnaît des fragments de paroles
une mèche
une main baguée
presque jamais une personne entière.

Les animaux transpercent mieux le souvenir
plus simples
avec leur immuable pelage.

A recevoir tant de fantômes
son visage devient brumeux.
Lui-même

on le reconnaît mal parmi les photographies d’autrefois
dans la chambre où tout doucement la pendule
sonne tous les quarts d’heure un reste de vie.

(Marie-Claire Bancquart)

Illustration: Vincent Van Gogh

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 8 Comments »

Lorsque le bateau sera à quai (Josyane De Jesus-Bergey)

Posted by arbrealettres sur 16 octobre 2016



refugie-3-800x600

Lorsque le bateau
Sera à quai
Que je quitterai mon ombre
Un reste de ma terre
Collée aux talons

Ébloui
Par ce soleil de liberté
Avec l’envie
De pétrir un autre pain
De marcher du même pas
Que le tien

Moi qui n’ai que ma peau d’homme
Aide-moi s’il te plaît
À ne plus être
«Carte de séjour»

Ne me laisse pas au péril des flots
Je suis cet autre toi !

(Josyane De Jesus-Bergey)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :