Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘peau’

Le crépuscule est un arbre (Henri Deluy)

Posted by arbrealettres sur 20 janvier 2022


rouge-gorge

Le crépuscule est un arbre.
Il fait briller sa peau. Il
S’assombrit. Puis le silence
Passe d’un oiseau sur l’autre.

Le bleu devient alors très noir.

(Henri Deluy)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 2 Comments »

Et c’est toujours le même son (Benoît Conort)

Posted by arbrealettres sur 19 novembre 2021


Rodin

Et c’est toujours le même son d’un doigt sur une peau
Tendue
Cela résonne
Jusqu’aux tréfonds

(Benoît Conort)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 1 Comment »

J’attend la sortie de l’Ange (Richard Rognet)

Posted by arbrealettres sur 10 novembre 2021


ange

La rouille me tapisse,
mon coeur m’échappe,
j’attend la sortie de l’Ange
et cette peau qui restera,
que j’aimerai
comme un tombeau de caresses,
cette peau, parole et sable
du monde.

(Richard Rognet)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Entêtement sacré (Gilles Simonnet)

Posted by arbrealettres sur 10 novembre 2021




Entêtement sacré
des barques qui s’échouent
sur les plages de ta peau.

(Gilles Simonnet)

Illustration: Gustave Courbet

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

REFUGE (André Frénaud)

Posted by arbrealettres sur 5 novembre 2021



 

Paul Journet La Dame de Pluie

REFUGE

Refuge au-dessus de la vue
revenu des futurs orages
ma sérénité non conquise
belle demeure en dehors de la vie

Brûlé dans un grand âtre avec du feu de bois
avec les vieux amis et chantant avec eux
Les étoiles tombées ont couvert de leur gloire
les rouges gorges des oiseaux d’alentour
Neuf oiseau je cours moi aussi dans les branches
La cime des arbres éclairera mon coeur d’aurore
Tous les noeuds délivrés les sphères
joueront dans le grand jardin
avec l’ombre du jeune daim
et les jolies salamandres

Pourtant j’entends gémir quelque part sous les peaux
Et dans ma bouche la lourde résine des larmes
Trop tard

Salut salut mon possible arc-en-ciel.

(André Frénaud)

Illustration: Paul Journet

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

TOUTE PETITE CHOSE (Georges Nicole)

Posted by arbrealettres sur 30 octobre 2021



Théodore Jourdan -Chevrière-et-son-âne 

TOUTE PETITE CHOSE

Là-haut
Sera l’herbe la meilleure
Et la plus vive lumière
L’air le plus frais à ma peau.
Là-haut seule je serai
Blanche reine des chèvres
Et des terres des chèvres
Oh ! liberté.

(Georges Nicole)

Illustration: Théodore Jourdan

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

REGARD (Guy Dieppedalle)

Posted by arbrealettres sur 20 octobre 2021




REGARD

Je regarde briller les diamants
Dans l’écrin de tes yeux.
J’écoute le vent chaud de ton sourire
Au jardin de mon coeur.
Je tente de poser mes pas quotidiens
Sur le sentier de tes pensées.
Je cueille les fruits du désir
A l’arbre de la vie.
Je sens le parfum de tes doigts
Sur la fleur de ma peau.
Regard.

Et mon esprit vagabonde
Comme un enfant sur les étoiles
Je voudrais être un lever de soleil
A l’horizon de tes rêves.
Ou le clochard d’un soir
Sur le banc de ton existence.
Je voudrais être une corde de guitare
Pour danser sur les vagues de ta main.
Le temps d’un refrain.
L’espace d’un jour.
Le temps d’un regard
D’un regard d’amour.

(Guy Dieppedalle)

Illustration: Pierre-Auguste Renoir

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

C’est un soleil qu’on a sous la peau (Pierre Albert-Birot)

Posted by arbrealettres sur 8 octobre 2021



Les mains ne peuvent pas aller jusque-là
C’est un soleil qu’on a sous la peau
Il vous met de l’été sur les lèvres
Tout embaumé d’un petit nom
Et l’on n’est plus qu’un oui dans un oui
Saturne et son anneau

(Pierre Albert-Birot)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Femme Peuplier (Jeanne Benameur)

Posted by arbrealettres sur 15 septembre 2021



Illustration: Rémi Polack
    
La Femme Peuplier

Celle qui porte la joie
dans chaque frisson sur sa peau on l’appelle
La Femme Peuplier

Elle va
nue et souriante
les bras grands ouverts

Du Peuplier
elle a le frémissement à chaque souffle qui passe
Elle n’appelle rien mais tout va vers elle
Joyeuse elle s’offre à la caresse qui vient Sans retenue

Celui qui a la chance de la voir quand elle va ainsi nue et offerte
peut trouver la joie tout entière
dans chaque boucle de ses cheveux

Elle n’apparaît dans aucun rêve

Il faut
pour la voir
être celui qui chemine et que la chance aide

Certains passent à côté d’elle
et ne la voient pas

Son offrande est si vaste qu’elle est silencieuse

Ceux qui passent
la tête encombrée des bruits du monde
et du fracas des disputes vaines
n’ont aucune chance de poser la main sur son sein

Ils disent que la joie n’existe pas
que celui qui a été blessé un jour
garde sa blessure pour toujours.
Savent-ils que d’une caresse La
Femme Peuplier peut les rendre à
la joie du monde?

La Femme Peuplier s’est mise en route

Elle est cette femme qui marche dans les rues
et rien ne la distingue des autres femmes
Mais ceux qui l’approchent
sentent un souffle nouveau
les caresser
Ils repartent d’un pas plus léger
vers celles qui les attendent dans les maisons
celles qu’ils appellent leurs femmes
Ils sourient sans savoir pourquoi.

(Jeanne Benameur)

 

Recueil: De bronze et de souffle, nos coeurs
Traduction:
Editions: Bruno Doucey

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans la ramure de tes os (Olga Durand)

Posted by arbrealettres sur 21 juillet 2021



Dans la ramure de tes os
Il y a bien le nid
Il y a bien l’oiseau

Dans l’armoire de ta peau
Il y a cette fleur
Vibrante et courroucée

Dans la chambre chaude de tes maux
Il y a surtout
Cet enfant blessé

(Olga Durand)

 
Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :