Arbrealettres

Poésie

Si nous imaginons (Baruch Spinoza)

Posted by arbrealettres sur 6 août 2018


 



    
Si nous imaginons que quelqu’un aime, ou désire, ou hait quelque chose que nous aimons, désirons ou haïssons,
par là même nous aimerons, etc., cette chose avec plus de constance.

Mais si nous imaginons qu’il a de l’aversion pour ce que nous aimons, ou inverse,
alors nous éprouverons un flottement dans l’âme.

(Baruch Spinoza)

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :