Arbrealettres

Poésie

La Porte en feuilles mortes (Maurice Carême)

Posted by arbrealettres sur 19 décembre 2016



Il s’aperçut que la porte
Etait tout en feuilles mortes.

Il l’ouvrit sans hésiter.

Il entra dans un couloir
Où tout était triste et noir.

Il continua de marcher.

Il parvint dans une salle
Où l’attendait un cheval.

Il mit le pied dans l’étrier.

Et le cheval, au galop,
Fila plus vif que l’écho.

Et, quand il l’eut arrêté

Devant un vaste escalier,
Il s’aperçut que la porte

Où il allait frapper

Etait tout en feuilles mortes
Il l’ouvrit sans hésiter.

(Maurice Carême)

 

 

2 Réponses to “La Porte en feuilles mortes (Maurice Carême)”

  1. Lara said

    Comme un rêve à déchiffrer ( sos Sigmund !! hi hi )

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :