Arbrealettres

Poésie

Sa tête sombre entre ses mains (Paul Eluard)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2015



D’un grand geste dernière flamme
Il a chassé cette beauté
Qui l’orientait

L’été latent fini
Grise naissance au ciel flottant
De fleurs surprises par la nuit
Par l’affreuse mort de la terre

Comme une porte qui s’abat
Entre deux prisons éternelles
Sa tête sombre entre ses mains.

(Paul Eluard)

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :