Arbrealettres

Poésie

La pluie (Paul Fort)

Posted by arbrealettres sur 17 septembre 2016



La pluie

La pluie tombe infinie.
Les horizons s’enfuient.
Où vont-ils ces coteaux,
ces coteaux sous la pluie,
qui portent sur leur dos
ces forêts qui s’ennuient ?

Où donc est Andely,
Andely-le-Petit ?
Son coteau ?
son château ?
Je les voyais tantôt.
Les horizons s’enfuient.
La pluie tombe infinie.

Du côté des forêts
qui donc réapparaît ?
Ce géant, est-ce lui ?
Est-ce toi, vieux château
qui va courbant ton dos
sous neuf siècles d’ennui ?

La pluie tombe infinie.

(Paul Fort)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :