Arbrealettres

Poésie

Elle croyait (Elise Turcotte)

Posted by arbrealettres sur 6 avril 2017



Elle croyait que les cheveux des gens
en disaient long sur leur vie,
sur la façon dont ils se percevaient.

Passer sa main à travers une chevelure
se révélait à son contact
un geste d’une grande intimité,
on soulevait la haine de soi,
on relevait des mèches d’espoir,
on lissait les mois de fatigue.

(Elise Turcotte)

 

 

Publicités

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :