Arbrealettres

Poésie

Quiescence (Birago Diop)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2018



Quiescence

Des rythmes attardés se lovent
Sur les branches que berce le soir.
Dans l’eau calme comme un miroir
Se réfracte une lueur mauve.

Sans bruit un pas furtif se sauve…
L’enfant pleure de désespoir…
Mais un calme et doux nonchaloir
Guide le sommeil dans l’alcôve.

Le souvenir des vieux parfums
Humés jadis sur des poitrines
N’agacera plus les narines.

Les rêves meurent un à un
Et l’Amour chasseur impassible
Vainement tire sur sa cible.

(Birago Diop)


Illustration: William Bouguereau

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :