Arbrealettres

Poésie

Geste (Jean Moréas)

Posted by arbrealettres sur 5 décembre 2015



Victor Nizovtsev q [800x600]

Geste

Alme fleur, fleur d’éden, hanebane d’enfer.
Ta bouche, et tes seins lourds que d’or tissé tu brides !
Nous allions par les bois pleins de monstres hybrides,
Toi de pourpre vêtue et moi bardé de fer.
Sous mon épée alors plus prompte que l’éclair,

Crânes fendus, les dos troués, les yeux stupides,
Tombaient les nains félons et les géants cupides.
Et les citoles des jongleurs sonnaient dans l’air.

Docile au joug, qu’il eût fallu que j’abolisse,
J’ai trop longtemps humé la saveur du calice,
Quand l’ennemi veillait sur les quatre chemins.
Le palais fume encore et l’île est saccagée.
Quel sortilège impur en guivre t’a changée,
Toi qui berçais mon cœur avec tes blanches mains ?

(Jean Moréas)

Illustration: Victor Nizovtsev

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :