Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘Uriel’

Pour Uriel, pas de temple (Hilda Doolittle)

Posted by arbrealettres sur 31 janvier 2019



Uriel [800x600]

Hommage aux anges
[18]

Pour Uriel, pas de temple,
mais partout,

les enceintes externes et les places
sont fragrantes ;

le festival ouvre comme avant
avec le murmure des colombes ;

pour Uriel, pas de temple
mais les bosquets sacrés de l’Amour,

flétris à Thèbes et à Tyr,
fleurissent ailleurs.

***

For Uriel, no temple
but everywhere,

the outer precincts and the squares
are fragrant;

the festival opens as before
with the dove’s murmuring;

for Uriel, no temple
but Love’s sacred groves,

withered in Thebes and Tyre,
flower elsewhere.

(Hilda Doolittle)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pour Uriel, ni autel, ni temple (Hilda Doolittle)

Posted by arbrealettres sur 2 juillet 2017



St._Uriel-_St_John’s_Church,_Boreham [800x600]

Hommage aux anges
[7]

Pour Uriel, ni autel, ni temple
là où tomba la mort brûlante,

pas d’image à la porte de la ville,
pas de torche brillant sur l’autre rive,

pas de nouveau fanum sur la place du marché :
le forum est vide mais le mur nivelé

est pourpre tel du pourpre étendu
sur un autel,

c’est la floraison de la croix,
c’est la floraison du roseau creux,

où, Uriel, nous nous figeons pour rendre grâce
d’être une fois encore sortis de la mort et de vivre.

***

To Uriel, no shrine, no temple
where the red-death fell,

no image by the city-gate,
no torch to shine across the water,

no new fane in the market-place:
the lane is empty but the levelled wall

is purple as with purple spread
upon an altar,

this is the flowering of the rood,
this is the flowering of the reed,

where, Uriel, we pause to give
thanks that we rise again from death and live.

(Hilda Doolittle)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :