Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Andrea Zanzotto)’

AU MONDE (Andrea Zanzotto)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2018




    
AU MONDE

Monde, sois, et sois bon;
existe bonnement,
fais que, cherche à, tends à, dis-moi tout,
et voici que je renversais, éludais
et toute inclusion n’était pas moins
efficace que toute exclusion;
allez, mon bon, existe,
ne te recroqueville pas en toi-même, en moi-même

(Andrea Zanzotto)

 

Recueil: La Beauté La Beltà
Traduction: Philippe Di Meo
Editions: MAURICE NADEAU

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

OUTRANCE,OUTRAGE (Andrea Zanzotto)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2018



Illustration
    
OUTRANCE, OUTRAGE

Tu sautes, tu sautilles, friant pure-pure
dans le vide poussé outré
tu te fais plus lointaine
– somme toute – intangible,
somme toute,
toute,

(Andrea Zanzotto)

 

Recueil: La Beauté La Beltà
Traduction: Philippe Di Meo
Editions: MAURICE NADEAU

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pour échapper à la fuite du temps (Andrea Zanzotto)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2018



Illustration
    
pour échapper à la fuite du temps,
il suffirait justement de contempler
un grand olivier

(Andrea Zanzotto)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Foudre et fumée (Andrea Zanzotto)

Posted by arbrealettres sur 12 août 2016



Foudre et fumée,
plus que palustre vert,
eau dans le vert,
presque frigide,
fais que je t’interroge
plusieurs fois,
car dans ton silence
une joie vagabonde.

(Andrea Zanzotto)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

ALLER COUDRE (Andrea Zanzotto)

Posted by arbrealettres sur 4 juin 2016




ALLER COUDRE

A Maria Capèla
(qui allait coudre à domicile)

Même s’il n’est pas de paradis,
s’il ne te faisait pas un paradis pour toi seule,
il faudrait jeter en enfer
le Père Eternel lui-même —
il faudrait jeter en enfer
la « réalité tout entière »
si pour toi il n’était pas de paradis,
aussi plein de bonté que ta bonté,
rien d’autre que le paradis
tel que tu l’as imaginé.

***

ANDAR A CUCIRE

A la Maria Carpèla
(che la ‘ndéa a pontar par le case)

Si no ‘l te fèsse ‘n paradiso
aposta par ti, anca si paradisi no ghe n’è,
al saràe da méter a l’inferno
l’istesso Padreterno —
la saràe da méter a l’inferno
tuta, tuta quanta « la realtà »,
si par ti nola fèsse ‘n paradiso
pien de bontà come la tó bontà
gnentaltro che ‘1 paradiso
come che ti tu l’à pensà.

(Andrea Zanzotto)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :