Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘immédiatement’

D’abord il rencontra Adolfine (Eugène Savitzkaya)

Posted by arbrealettres sur 25 novembre 2020



Illustration: Oskar Kokoschka  
    
D’abord il rencontra
Adolfine
mais il aima
Julie
et son amour pour Adolfine
s’accru
mais il aima
Alexandrine
et son amour pour Adolfine
s’accru
mais il aima
Gaétana
et son amour pour Adolfine
s’accru jusqu’à s’éteindre
puis il rencontra
Suzon
mais immédiatement aima
Anne
et son amour pour Suzon
s’accru…

(Eugène Savitzkaya)

 

Recueil: A la cyprine
Traduction:
Editions: Les Editions de Minuit

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

TRADUIRE UNE PRÉSENCE (Sylvia Baron Supervielle)

Posted by arbrealettres sur 30 juillet 2019




TRADUIRE UNE PRÉSENCE

Quelquefois, très rarement,
il arrive que dans ce qui respire ou s’exprime,
dans le vol de la beauté
ou ce qui couvre une lumière,
une fulguration de l’obscurité,
quelque chose d’ineffable et d’essentiel se dégage ,
prend forme dans sa forme, fait un pas,
du fond du geste, de la voix ou du silence,
et c’est comme une apparition accompagnée
sans laquelle rien n’émerge à la vie véritable.

Nous la percevons immédiatement,
en retenant le souffle,
et nous la nommons
présence.

(Sylvia Baron Supervielle)

Illustration: Catherine RÉAULT-CROSNIER

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Ils ne croient pas que la vie les aime (Franck André Jamme)

Posted by arbrealettres sur 25 mai 2018



Illustration: Josephine Wall
    
«Ils ne croient pas que la vie les aime,
qu’elle est capable de se répandre entière :
il suffirait pourtant que le regard qu’ils posent soudain sur elle
soit réellement ému, et appelle. »

«Quel effort serait-ce pour eux de desserrer enfin les lèvres
et de prononcer : « bien aimée » ?
Dites-moi. »

[…]

«Tout variera, simplement, d’un auditeur à l’autre. »

« Un qui commencera par ne pas comprendre,
car il sera frappé de plein fouet, trop directement,
pourra quelques instants plus tard se mettre à entendre. »

«Alors, immédiatement, je serai sur sa bouche. »

« Et j’ouvrirai mon ciel entier. »

« À la circulation d’amour. »

(Franck André Jamme)

 

Recueil: La récitation de l’oubli
Traduction:
Editions: Flammarion

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce qui est beau (Abdellatif Laâbi)

Posted by arbrealettres sur 9 septembre 2016



Ce qui est beau
l’est immédiatement
universellement

(Abdellatif Laâbi)

Posted in poésie | Tagué: , , , | 2 Comments »

Une pièce de condensation (Daïô)

Posted by arbrealettres sur 19 mars 2016



 

Une pièce de condensation transparente est pure jusqu’au fond.
Elle reflète avec froideur l’image des montagnes,
Elle fait se batailler les fraîches verdures.
Si nous comprenons immédiatement ce sens profond,
Nous éclaircirons les vagues vertes dans l’espace immense
En nous frottons les yeux.

(Daïô)

Illustration: Niko Guido

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Par la Musique (Jean Jouve)

Posted by arbrealettres sur 19 mars 2016



Par la Musique
le temps est absorbé en attente religieuse,
puisque l’instant est immédiatement ouvert à l’éternité

(Jean Jouve)

https://arbreamusiques.wordpress.com/2015/08/12/requiem-en-re-mineur-wolfgang-amadeus-mozart/

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :