Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘déprimé’

LE MASQUE (Valéry Larbaud)

Posted by arbrealettres sur 27 juillet 2018




    
LE MASQUE

J’écris toujours avec un masque sur le visage;
Oui, un masque à l’ancienne mode de Venise,
Long, au front déprimé,
Pareil à un grand mufle de satin blanc.
Assis à ma table et relevant la tète,
Je me contemple dans le miroir, en face
Et tourné de trois quarts, je m’y vois
Ce profil enfantin et bestial que j’aime.
Oh, qu’un lecteur, mon frère, à qui je parle
A travers ce masque pâle et brillant,
Y vienne déposer un baiser lourd et lent
Sur ce front déprimé et cette joue si pâle,
Afin d’appuyer plus fortement sur ma figure
Cette autre figure creuse et parfumée.

(Valéry Larbaud)

 

Recueil: Les Poésies de A.O. Barnabooth
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

ON A DEUX FLEURS (Attila József)

Posted by arbrealettres sur 13 juin 2018




    
ON A DEUX FLEURS

Des deux fleurs qu’on a, l’une on va
La planter droit sur son chapeau.
De l’autre on va faire un cadeau.
De mon fait, tout se fanera.

On passe le pont, déprimé,
Et le fleuve dit : je t’ignore.
On y jette une chose encore,
Mais elle est déjà oubliée.

On tremble, on rit. Tombe le soir.
Sur l’eau l’écume court plus fort.
Sur le bras la tête s’endort,
Mais il fait de plus en plus noir.

(Attila József)

 

Recueil: Aimez-moi – L’oeuvre poétique
Traduction: Georges Kassaï
Editions: Phébus

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mille chagrins et dix mille regrets (Liu Yong)

Posted by arbrealettres sur 28 mai 2018



Mille chagrins et dix mille regrets,
Du jeune homme que je suis
Accaparent le coeur.
Rêve brisé,
Dans l’hôtel solitaire, je me réveille de mon ivresse.
La nuit est longue et insipide.
Hélas! cet amour partagé sur l’oreiller
Pour tous les deux aujourd’hui est fini.
Orphelin,
Je n’ai plus que mes insomnies
Et suis de plus en plus affaibli.

Mon mal empire,
Mais que faire ?
Je n’y peux rien,
Si je suis déprimé.
Seul et perdu dans mes pensées,
Souvent je pleure.
Je ne sais pourquoi ces choses me reviennent,
Pourquoi je ne puis les chasser de ma tête.
Finalement,
Je vous le demande,
Que faut-il faire ?

(Liu Yong)


Illustration: Bernard Buffet

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Pourquoi? (Bernard Friot)

Posted by arbrealettres sur 28 février 2018



ce matin
le monde
à ma mesure
je jongle avec les étoiles
je traverse à pied l’océan
immense
je suis
géant léger savant joyeux puissant
et bon

l’instant d’après
tassé rapetissé
déprimé

pourquoi?

(Bernard Friot)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Bon dieu dans quel train sommes-nous (André Laude)

Posted by arbrealettres sur 20 octobre 2017



 

Bon dieu dans quel train sommes-nous
dans le train des sans-le-sou,
dans le train des déprimés, des opprimés
Bon dieu dans quel train sommes-nous

(André Laude)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Les dépressions pessimistes (Etty Hillesum)

Posted by arbrealettres sur 16 novembre 2016



Les dépressions pessimistes
doivent être considérées comme des pauses créatrices,
au cours desquelles les forces se reconstituent.

Si on en est conscient,
les dépressions passeront plus vite.
Il ne faut jamais se sentir déprimé
à cause d’une dépression.

(Etty Hillesum)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il est 5 heures, Paris s’éveille (Jacques Dutronc)

Posted by arbrealettres sur 19 avril 2015



Il est 5 heures, Paris s’éveille

Je suis l’dauphin d’la place Dauphine
Et la place Blanche a mauvaise mine
Les camions sont pleins de lait
Les balayeurs sont pleins d’balais

Il est cinq heures
Paris s’éveille
Paris s’éveille

Les travestis vont se raser
Les stripteaseuses sont rhabillées
Les traversins sont écrasés
Les amoureux sont fatigués

Il est cinq heures
Paris s’éveille
Paris s’éveille

Le café est dans les tasses
Les cafés nettoient leurs glaces
Et sur le boulevard Montparnasse
La gare n’est plus qu’une carcasse

Il est cinq heures
Paris s’éveille
Paris s’éveille

La tour Eiffel a froid aux pieds
L’Arc de Triomphe est ranimé
Et l’Obélisque est bien dressé
Entre la nuit et la journée

Il est cinq heures
Paris s’éveille
Paris s’éveille

Les banlieusards sont dans les gares
A la Villette on tranche le lard
Paris by night, regagne les cars
Les boulangers font des bâtards

Il est cinq heures
Paris s’éveille
Paris s’éveille

Les journaux sont imprimés
Les ouvriers sont déprimés
Les gens se lèvent, ils sont brimés
C’est l’heure où je vais me coucher

Il est cinq heures
Paris se lève
Il est cinq heures
Je n’ai pas sommeil

(Jacques Dutronc)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :