Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘force’

On n’est jamais forcé (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 24 avril 2017



Etang

 

On n’est jamais forcé
De regarder l’étang.

(Guillevic)

 
Illustration: ArbreaPhotos
 

Posted in poésie | Tagué: , , , | 3 Comments »

Je suis tout petit je le sais bien (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 24 avril 2017



Je suis tout petit
Je le sais bien,

Et toi tu es grande,
je dirai immense
Si j’aimais les adjectifs.

Je suis petit,
Ca ne fait rien,

Ce n’est pas une question
De dimension,

C’est une question de force,
Une question de besoin.

Je ne me sens pas
Perdu en toi,

Mais voguant en nous,
En cette sphère que nous créons.

(Guillevic)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’arbre (Laurent Albarracin)

Posted by arbrealettres sur 20 avril 2017



 

L’arbre

L’arbre semble tirer l’arbre de sa nouosité,
qu’il étire comme une essence dure et lente,
un principe de bois dont il fait du bois.

Il est l’arbre abstrait de l’arbre,
le bouquet d’un seul poing serré sur son absence.

Il est l’effort récompensé dans l’effort,
la force lâchée dans la force.

Planté comme une lave de bois
où frémit la pluie de cendre de son vert.

Car l’arbre est surtout beau et puissant
d’offrir en bout de verticalité
la légère versatilité de ses feuilles.

(Laurent Albarracin)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pour la poésie (Varlam Chalamov)

Posted by arbrealettres sur 16 avril 2017



Pour la poésie

Si je ne perds pas mes forces,
Si je puis dire quelque chose,
C’est que tu es ma volonté et ma force.

Là est le sens de mon chant,
Là est l’accusation de mes mots
Et le simple secret de mon être.

Tu conduis mon âme
Par la mer et la terre,
Les plantes et les bêtes.

Tu me protèges des balles,
Juillet tu me le ramènes,
À la place des décembres éternels.

Tu cherches le bon passage,
Tu portes l’eau fraîche
À ma bouche toute sèche.

À toi je suis lié
Par toi irradié,
Je vais sans peur dans les ténèbres.

(Varlam Chalamov)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration: Anne-François-Louis Janmot

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le poète attend son ami (Meng Haoren)

Posted by arbrealettres sur 14 avril 2017



Le poète attend son ami Ting-kong dans une grotte du mont Nié-chy

Le soleil a franchi pour se coucher
la chaîne de ces hautes montagnes,
Et bientôt toutes les vallées
se sont perdues dans les ombres du soir.
La lune surgit du milieu des pins,
amenant la fraîcheur avec elle,

Le vent qui souffle et les ruisseaux
qui coulent remplissent mon oreille de sons purs.
Le bûcheron regagne son gîte
pour réparer ses forces épuisées ;

L’oiseau a choisi sa branche,
il perche déjà dans l’immobilité du repos.
Un ami m’avait promis de venir en ces lieux
jouir avec moi d’une nuit si belle ;

Je prends mon luth et, solitaire,
je vais l’attendre dans les sentiers herbeux.

(Meng Haoren)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je pense (Wincenty Korab-Brzozowski)

Posted by arbrealettres sur 12 avril 2017



 

Je pense

Je pense: vont mourir les roses automnales
Dans un délire froid de nuances d’opales;

Je pense: vont s’éteindre encore des emblèmes
De joie, avec la chute, au loin, des feuilles blêmes;

Je pense: le soleil va luire en le ciel terne,
Vaguement, misérable ainsi qu’une lanterne;

(Des mains grises, des mains effrayantes de mortes,
Viendront les soirs ouvrir traîtreusement les portes…)

Et je clame: ah! pouvoir par cette mort régnante
Être temple d’amour et force rayonnante!

(Wincenty Korab-Brzozowski)

Découvert ici : poetespolonais

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Où sont tes peupliers hauts de quinze cents mètres (Hughes Fouras)

Posted by arbrealettres sur 9 avril 2017



Où sont tes peupliers hauts de quinze cents mètres,
Tes champs pleins de Sioux et de courges scalpées?
Charmant pays de mes vacances enfantines,
Tu m’apparais comme un village de poupées.

Tout s’est ratatiné: les peupliers des routes ?
A peine plumes d’oie pour poètes branlants,
Et l’oncle qui jadis m’étonnait par sa force,
Un petit vieux qui pleure en me reconnaissant.

(Hughes Fouras)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

TOUT AU BOUT (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 8 avril 2017



 

Sam Wolfe Connelly _500

TOUT AU BOUT

Au bout du geste creux
Et de l’humble regard

Tout au bout des coeurs las
Des sommeils sans image

Au bout des aubes rances
Et des chemins sans foi

Dévastant les plaines du silence
L’oeil dans l’oeil de la mort
Il y a ma Révolte

Résonnantes et drues
Les forces de ma Révolte
Dévastant les plaines du silence
L’oeil dans l’oeil de la mort.

(Andrée Chedid)

Illustration: Sam Wolfe Connelly

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Perfection (Eve Saint-Prix)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2017



 

Perfection

Chacun est une perfection, une aventure,
Une histoire inventée, parfois une imposture
Nous suivons une piste tracée rien que pour nous
Faisant fi des dangers, mais parfois à genoux

Il nous faut bien admettre qu’une force plus grande
Peut nous faire échouer. Alors on se demande
Aurais-je la force, pourrais-je encore construire
Ma vie, mon âme, mon coeur, il faut tout rebâtir

Chaque vie est unique, un sombre et long chemin
Le seul qui le connaisse est celui qui s’y tient
Mais parfois, oh miracle, on en peut partager

Quelques heures, quelques jours, parfois quelques années
C’est un bienfait immense, une douce harmonie
Deux sur un seul chemin, deux pour une seule vie

(Eve Saint-Prix)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

il soutient le Tout (Edmond Jabès)

Posted by arbrealettres sur 30 mars 2017



Quelle force saurait rivaliser avec celle du vide?
Il n’est rien et, à lui seul,
il soutient le Tout.

(Edmond Jabès)


Illustration

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :