Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘furet’

L’enfant (Marc Alyn)

Posted by arbrealettres sur 24 février 2020



 

Adam Tan  kj54o1_500 [1280x768]

L’enfant dont la tête buissonne
Fait semblant d’être ici, mais non,
Au fond, il n’est là pour personne,
Ses yeux voient d’autres horizons.

L’enfant dont la tête bourgeonne
Lit feuille à feuille la forêt
Comme un grand livre qui frissonne
Plein d’écureuils et de furets.

L’enfant dont la tête grillonne
Respire un air de mélodie;
En lui la nuit d’été ronronne
Quand il prend son bain de minuit.

L’enfant dont la tête rayonne
Est un soleil qui luit au ciel:
S’il se perd, qu’une fée lui donne
Pour goûter un rayon de miel.

(Marc Alyn)

Illustration: Adam Tan

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rondeauderdrome du furet (Jacques Roubaud)

Posted by arbrealettres sur 5 février 2020




    
Rondeauderdrome du furet

Qu’est-ce qu’il court, le furet !
Va-t-il passer par ici ?
Repassera-t-il par là?
Qu’est-ce qu’il court, le furet !
Regardez ! C’est lui, là-bas !

Va-t-il passer par ici ?
Attention ! Il vient ici !
Repassera-t-il par là ?
Regardez ! C’est lui, là-bas !
Attention ! Il vient ici !
Qu’est-ce qu’il court, le furet !

(Jacques Roubaud)

 

Recueil: Rondeaux poésies
Traduction:
Editions: Gallimard

    

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il n’y a de meilleur furet (Jean Sénac)

Posted by arbrealettres sur 18 juillet 2019




    
Il n’y a de meilleur furet que le désir.

(Jean Sénac)

 

Recueil: Oeuvres poétiques
Traduction:
Editions: Actes Sud

Posted in poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

NUIT D’AOÛT (Seamus Heaney)

Posted by arbrealettres sur 17 mai 2018




    
NUIT D’AOÛT

Ses mains étaient petites, et chaudes, et savantes.
Quand je les ai revues, la nuit dernière, c’étaient deux furets
Jouant seuls dans un champ au clair de lune.

***

AN AUGUST NIGHT

His hands were warm and small and knowledgeable.
When I saw them again last night, they were two ferrets,
Playing all by themselves in a moonlit field.

(Seamus Heaney)

 

Recueil: La lucarne
Traduction: Patrick Hersant
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

MORT DU FURET (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 30 mars 2018




MORT DU FURET

Entré dans un terrier, il pénétra jusqu’au lapin hagard
suça son sang
s’en saoula, s’endormit;
la fumée des feux de brandes
allumés par les paysans chiches
qui parlent par monosyllabes
ne le réveilla pas
d’une mortelle torpeur.
Sur le chemin s’en revenaient ces petites filles
aux cours à nervures aussi nettes
que celles des feuilles du lilas.
Le lapin saigné demeura sans odeur
mais les furets dès qu’irrités
dégagent une morne puanteur
qui survit tristement après leur mort crépusculaire.

(Jean Follain)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Furets de la Mer Noire (Raymond Queneau)

Posted by arbrealettres sur 14 décembre 2017



 

Furets de la Mer Noire

Furets de la Mer Noire avez-vous donc besoin
De connaître un peu mieux ce qui n’existe point
Sinon de façon vague et dite poétique

(Raymond Queneau)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 2 Comments »

Il court le furet (Anonyme)

Posted by arbrealettres sur 22 novembre 2017




Il court le furet

Il court, il court le furet
Le furet du bois, Mesdames
Il court, il court le furet
Le furet du bois joli
Il est passé par ici
Il repassera par là
Il court, il court le furet
Le furet du bois, Mesdames
Il court, il court le furet
Le furet du bois joli.

(Anonyme)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 3 Comments »

J’emporte au loin ton image (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 19 janvier 2017



J’emporte au loin ton image
comme ces marins obstinés
qui gardent sur leur épaule
hermine, renard ou furet.
Sous les pluies de sel et de sable
leur pelage est lieu de douceur.
Que leur maître vienne à mourir,
ils lui dévorent le coeur.

(Jean Joubert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Lourde est mon âme… (Henri-Frédéric Blanc)

Posted by arbrealettres sur 15 août 2015


hkeewk0z

Lourde est mon âme
comme un hippopotame.
Pour n’être qu’un furet
folâtrant dans les prés,
quel est donc le secret?

(Henri-Frédéric Blanc)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :