Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘reçu’

L’AMOUR ET SON TEMPS (Carlos Drummond de Andrade)

Posted by arbrealettres sur 14 septembre 2018




    
L’AMOUR ET SON TEMPS

L’amour est privilège de gens mûrs
étendus sur le plus étroit des lits,
qui se change en couche ample et verdoyante
frôlant le ciel du corps en chaque pore.

C’est cela, l’amour: le gain non prévu,
la prime souterraine et coruscante,
lecture d’un éclair énigmatique,
décodage après quoi plus rien n’existe

valant la peine et le prix du terrestre,
fors la minute dorée de la montre
minuscule vibrant au crépuscule.

L’amour est ce qui s’apprend en limite,
une fois archivé tout le savoir
hérité, reçu. L’amour tard commence.

(Carlos Drummond de Andrade)

 

Recueil: La machine du monde et autres poèmes
Traduction: Didier Lamaison et Claudia Poncioni
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Oui, un mystère, les yeux, les tiens (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2017



Oui, un mystère, les yeux, les tiens.

Ils t’ont été donnés pour voir,
Voici qu’eux-mêmes ils donnent à voir !

Faut-il croire qu’ils sont donnés
Pour égaler la beauté qu’ils captent ?

Que la lumière qu’ils reflètent
Doit être par eux transfigurée ?

Que tous les dons qu’ils ont reçus
Doivent devenir don à leur tour ?

Brûlant mystère du Regard premier !

(François Cheng)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE BAISER (Michel-Nicolas Balisson)

Posted by arbrealettres sur 5 juillet 2017



Illustration: Zinovy Shersher
    
Baiser, cachet de l’espérance,
Tendre messager du désir,
Tu survis à la jouissance
Et tu précèdes le plaisir.
Donné, reçu par le mystère,
Vers le bonheur tu nous conduis,
Et semblable aux clefs de Saint-Pierre,
Tu nous ouvres le paradis.

Nos yeux à peine à la lumière
Ont essayé de s’entrouvrir,
Et de ses baisers une mère,
À chaque instant vient nous couvrir.
Bientôt on échappe à l’enfance,
Le désir vient nous abuser,
Le cœur s’éveille, et l’innocence
Rêve l’amour dans un baiser.

Lorsqu’auprès de ma jeune amie
Se rassemble un peuple d’amants,
Ses doigts, de sa bouche jolie,
Vont effleurer les bords charmants,
Et le baiser qu’elle me jette
À travers l’essaim des jaloux,
Du souvenir est l’interprète,
Ou le signal du rendez-vous.

Sur les lèvres qu’amour entr’ouvre
Sur le bras qu’amour arrondit,
Sur le sein que la gaze couvre
Sur le front qu’un désir rougit,
Partout où le plaisir l’appelle,
Ma bouche aime à se reposer
Et tous les charmes d’une belle
Sont tributaires du baiser.

(Michel-Nicolas Balisson)

Recueil: Poètes du Baiser
Editions: Société des Éditions LOUIS-MICHAUD

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

EN NOUS (Marie-Claire Bancquart)

Posted by arbrealettres sur 6 novembre 2016



EN NOUS

Des choses de silence
nous habitent.

Des infidélités
des goûts de mort et d’abandon.

Aussi les dieux qu’une rencontre mince nous inspire
Plus qu’un menhir ou une église :

Une chèvre
debout sur ses prunelles.
Un géranium né dans un rien de mur.

Choses
dans notre peau fermée
nous les avons reçues.

De quelle part ?

Elles ont pourtant l’odeur de nous plus que les autres.

(Marie-Claire Bancquart)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’amour caché (Félix Arvers)

Posted by arbrealettres sur 27 mars 2016



Mon âme a son secret, ma vie a son mystère
Un amour éternel en un moment conçu:
Le mal est sans espoir, aussi j’ai dû le taire,
Et celle qui l’a fait n’en a jamais rien su.

Hélas! j’aurai passé près d’elle inaperçu,
Toujours à ses côtés et pourtant solitaire
Et j’aurai jusqu’au bout fait mon temps sur la terre,
N’osant rien demander et n’ayant rien reçu.

Pour elle, quoique Dieu l’ait faite douce et tendre,
Elle suit son chemin, distraite et sans entendre
Ce murmure d’amour élevé sur ses pas.

A l’austère devoir pieusement fidèle,
Elle dira, lisant ces vers tout remplis d’elle:
« Quelle est donc cette femme? » Et ne comprendra pas!

(Félix Arvers)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »