Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘insistant’

La vraie tendresse, on ne peut la confondre avec rien d’autre (Anna Akhmatova)

Posted by arbrealettres sur 11 octobre 2017



La vraie tendresse, on ne peut la confondre
Avec rien d’autre. Et elle est calme.
Tu prends soin d’entourer de fourrures
Mes épaules, ma poitrine. Tu as tort.
Tu as tort de prononcer des mots dociles,
De parler d’un premier amour.
Je connais bien ces regards,
Insistants, jamais repus, tes regards.

(Anna Akhmatova)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Rue des gouttes (Alain Jean-André)

Posted by arbrealettres sur 4 octobre 2017




    
rue des gouttes

au bout de cette rue en impasse
cabanes de tôle, grillages, volailles

une basse-cour pouilleuse
avec des statues de plâtre peint

et un gamin joufflu
Secoué par le rire

qui titube dans les flaques
sous l’insistante pluie

(Alain Jean-André)

 

Recueil: Chemins profonds
Editions: Jacques Brémond

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les murs peints (Agnès Varda)

Posted by arbrealettres sur 23 juin 2017



Illustration: ArbreaPhotos
    
Les murs peints

En Californie on peut venir voir des amis
et fumer des herbes très raffinées.
À Los Angeles on peut venir voir des anges
marcher sur les eaux du Pacifique
en fait ce sont des blonds sur des planches.
On peut visiter les studios majeurs d’Hollywood
et voir pour de vrai les stars de cinéma.
Moi, à Los Angeles j’ai surtout vu des murs.
Tout d’abord des graffitis,
beaux comme des peintures,
signés par des dizaines d’anonymes
sur des murs longs comme des serpents mythiques.
C’était le début d’une découverte pleine de plaisirs
et de surprises,
celle des murs peints.
On dit murals en américain,
je les ai appelés murals
Mural comme mur vivant,
mur vital, mur moral,
Mural comme mur parlant, mur murmurant.
Mural comme… un mur râle l’autre pas
mais …
mais mural comme non commercial :
ces murs-là n’ont rien à vendre.
Un billboard, grand panneau de réclame,
c’est bien placé, c’est efficace,
c’est souriant, c’est maquillé.
Un mural non.
Et c’est évident dès qu’on arrive.
D’aéropistes en autoroute,
on repère quelques fois un mural
grâce à un embouteillage.
C’est une image souvent mal placée, pas maquillée,
pas souriante.
C’est en pleine rue, en gros plan,
un visage au regard insistant.
Comment les nommer,
ces habitants des murs de Los Angeles ?
Les losangelots ?
Les losangeliques ?
ou alors
les losanges laids
ou les os en gelée
les losangelois ?
ou encore, les anglilosains comme on dirait à
Pont-à-Mousson.
En tout cas de visage en palmier
et de palmier en mural,
j’ai roulé 60 kilomètres de l’Est
où est Losangelest
à l’océan où est Losangelouest.

(Agnès Varda)

 
« Quelques » photos de Los Angeles et sa grande banlieue et aussi San Francisco où nous avons vu quelques beaux murs
https://arbreaphotos.wordpress.com/2009/01/01/randonnees-autres-et-voyages/

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

L’épaisseur du sang (Marie-Claire Bancquart)

Posted by arbrealettres sur 22 mai 2017



Illustration
    
L’épaisseur du sang
remuée, retournée dans les ténèbres,
soupe à emportements, haines, passions,

tant insultée, tant célébrée.

Une trace reste. Une espèce de flamme
qui brûle dans les mots
mais
incertaine
se heurte
au gel du monde.

Ne peut
que l’aborder de face

et tenter
de le pénétrer.

Oui, l’incertaine, l’insistante…

(Marie-Claire Bancquart)

 

Recueil: Terre Energumène
Editions: Le Castor Astral

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

COULEUR D’OMBRE (Giuseppe Ungaretti)

Posted by arbrealettres sur 19 septembre 2016



COULEUR D’OMBRE

De la couleur de l’ombre
Se peint le soir
Pour moi interminable
Loin de toi. Œil, cœur, âme aiguillonnent
Le désir insistant
Qui veut que je t’appelle.

II
D’une couleur d’ombre se voilent
Âme, regard et cœur
Égarés dans le soir
D’une attente interminable.

III
Ombre, telle est la couleur
Du cœur, de l’âme, des yeux
Dans l’attente sans fin perdus.

IV
Âme, cœur et regard,
Des ombres dans la nuit avancée
Qui attendent.

(Giuseppe Ungaretti)

Découvert ici: http://www.ipernity.com/blog/lara-alpha

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ecrase-moi de ton regard (Gérard Pfister)

Posted by arbrealettres sur 11 octobre 2015




Je parle de l’inexistant
l’instant, de l’insistant
quêteur au front
ceint de lierre — mon père
dis-moi ton nom
que j’en couvre mes
livres, écrase-moi de
ton regard afin
qu’éclate en mon
cerveau, salutaire
la foudre

(Gérard Pfister)

Illustration: William Blake

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Au soir, douceur du monde sur la baie (Albert Camus)

Posted by arbrealettres sur 21 février 2015



Au soir, douceur du monde sur la baie
— Il y a des jours où le monde ment, des jours où il dit vrai. Il dit vrai, ce soir —
et avec quelle insistante et triste beauté.

(Albert Camus)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :