Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘nuées’

Source (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 4 juillet 2017


source ste odile1

Source sourde à nos souillures
Sourde même à nos complaintes
Ourlant le sol de ses bulles
De ses billes et frisottis

Parant l’azur de nuées
Et le val d’éclats de pluie
Sourdant coulant le temps nu
Muant tous cris en mélodie

(François Cheng)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Branches dénudées (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 28 juin 2017




Illustration: ArbreaPhotos
    
Branches dénudées
formant corolle

De tout votre corps
en traits de rigueur
en lignes de grâce
Vous dessinez le ciel

Dessinant l’élan
Dessinant l’envol
Sur fond de gris, de bleu
ou de violet

À l’insu des nuées
Vous nous faites signe
Quand passent les anges
de l’infini

(François Cheng)

 

Recueil: A l’orient de tout
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sur la rivière de Jo-yeh (Tsoui-hao)

Posted by arbrealettres sur 29 mars 2017



Sur la rivière de Jo-yeh

Comme elle fuit cette barque légère !
Nous voici déjà dans le charmant pays
des blanches vapeurs et des vertes forêts.
On avance, on se repose,
toujours au milieu des oiseaux et des nuées ;

Tandis que l’image tremblante des montagnes suit,
sur les eaux limpides, tous les mouvements du bateau.
Tantôt l’écho vous répond,
sortant de quelque roche profonde,
Tantôt l’on arrive à quelque vallon tranquille,
dont le silence même invite à élever la voix.

Ici, tout semble fait pour inspirer à l’homme
l’amour de la solitude.
De grâce, laissez là vos rames,
que je jouisse de ce site admirable !
à peine en ai-je encore entrevu les beautés.

(Tsoui-hao)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans l’interminable ennui de la plaine (Verlaine)

Posted by arbrealettres sur 26 janvier 2017



Dans l’interminable
Ennui de la plaine
La neige incertaine
Luit comme du sable.

Le ciel est de cuivre
Sans lueur aucune.
On croirait voir vivre
Et mourir la lune.

Comme les nuées
Flottent gris les chênes
Des forêts prochaines
Parmi les buées.

Le ciel est de cuivre
Sans lueur aucune.
On croirait voir vivre
Et mourir la Lune.

Corneille poussive
Et vous, les loups maigres,
Par ces bises aigres
Quoi donc vous arrive?

Dans l’interminable
Ennui de la plaine
La neige incertaine
Luit comme du sable.

(Verlaine)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

LE TEMPS S’EST FAIT MUET (Giuseppe Ungaretti)

Posted by arbrealettres sur 19 septembre 2016




LE TEMPS S’EST FAIT MUET

Le Temps s’est fait muet en des roseaux sans geste…

Éludant toute rive errait un cane…
Exténué, inerte, le rameur… Les nuées
Déjà déchues en abîmes de fumées…

Futur en vain penché à l’orée des souvenirs,
Tomber peut-être fut bonté…

Il ignorait
Que la même illusion sont l’esprit et le monde,
Que dans le mystère de ses propres ondes
Toute terrestre voix succombe et sombre.

(Giuseppe Ungaretti)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il est dans son eden (Jean Aron)

Posted by arbrealettres sur 22 octobre 2015


van gogh

 

Dans la ténèbre des solives
il s’invente souvent
quelque tapis de primevères,
il est dans son eden,
il boit des nuées venues d’ailleurs;
en attendant,
il faut remettre des bûches
dans l’âtre de la cheminée.

(Jean Aron)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Vent (Paul Henri Lezac)

Posted by arbrealettres sur 9 septembre 2015


vent

J’aime le vent qui va, dissipant les nuages
On le dit vent des fous et parfois vent des sages
A la terre assoiffée il dispense la pluie
En nuées chargées d’eau, nuées couleur de suie

J’aime aussi quand le vent qui joue dans tes cheveux
Emporte au loin les perles de ton rire heureux
Frise le duvet de ta nuque parfumée
Caresse de son aile ta joue satinée

J’aime le vent venu de ces terres lointaines
Ayant survolé bois et montagnes et plaines,
Souffle chargé d’épices, de parfums, d’odeurs
Messager de l’amour et de rêves d’ailleurs

(Paul Henri Lezac)

Textes de Prisonniers: lecercledespoetesdetenus

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :