Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘enfants’

Malgré le mal hideux (Jean Mambrino)

Posted by arbrealettres sur 30 janvier 2019



Malgré le mal hideux, l’élévation des cimes.
Les rires des torrents, les sapins crêtés d’or.
Le chevreuil de profil flairant l’air de l’aurore.
La neige qui baise l’azur du ciel azyme.

La rose toute émue de l’odeur de la nuit.
L’arbre dont le feuillage est né de la lumière.
Les épousailles de la lune avec la mer.
Le temps perdu d’où sort la verdeur d’aujourd’hui.

Les enfants innocents dans les bras d’Élohim.
Le meurtri que materne un bon samaritain.
L’agonisant guidé vers le premier Jardin
Malgré le mal hideux, la Tendresse unanime.

(Jean Mambrino)


Illustration: Aimé-Nicolas Morot

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Quand je mange un melon (Yamanoue no Okura)

Posted by arbrealettres sur 9 juillet 2018



melon

 

Quand je mange un melon
Je pense à mes enfants.
Quand je mange des châtaignes
C’est plus encore que j’y songe.
D’où vient
Que leur image ne quitte pas mon esprit ?
Devant mes yeux
Elle voltige,
Bannissant tout profond sommeil.

(Yamanoue no Okura)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce sont des dieux d’enfants (Werner Lambersy)

Posted by arbrealettres sur 1 avril 2018



Ce sont des dieux d’enfants
ils ne défendent rien

Se content de jouer
entre eux

Supportent
clochettes et tambours dont
nous assourdissons
la chute du soleil

L’absence dont ils sont nés
jamais ne les inquiète

Seuls ceux qui écoutent
le fleuve
connaissent le poème sans fin

(Werner Lambersy)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Harmonie (François de Cornière)

Posted by arbrealettres sur 23 février 2018


harmonie

 

portes et fenêtres ouvertes
sur le jardin qui reverdit
on entend
par-dessus les voitures de la rue
mille détails se ramasser
graviers jetés à la volée
d’un coup de pelle
dans la cour d’un immeuble
le raclement d’outils
sur le ciment d’un mur
portière claquée
chien qui aboie
et des enfants crier
dans la cour d’une école
avec parfois des mots
qu’on ne comprend pas
que disent des ouvriers
ou des mères au balcon
alors qu’on est dedans
dans un bureau avec des livres
à chercher à écrire
pourquoi on aime ce temps
quand c’est pourtant l’automne
depuis deux jours
et qu’on est seul
et qu’il fait beau
jusque dans les bruits

(François de Cornière)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tous les enfants (Alain Bosquet)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2016




Tous les enfants, vous le savez, sont des navires
qu’un proverbe pareil aux brises les plus douces
conduit, syllabe après syllabe, au continent
où les pingouins dorés murmurent des poèmes.

Tous les enfants, vous le savez, sont des bouleaux
qui dans la nuit, en demandant pardon, écartent
leurs branches, leur écorce, et vont, jusqu’au vertige,
danser sur la grand-place, au milieu des poulains.

Tous les enfants, vous le savez, sont des comètes
venues nous rendre hommage au nom d’un autre azur,
d’une autre vérité, d’une autre fable; et nous,

adultes par défaut, saurons-nous les convaincre
de s’attarder ici le temps d’un bref bonheur,
avant de repartir chez les étoiles folles?

(Alain Bosquet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans mon village (Abdelwahab El-Bayati)

Posted by arbrealettres sur 12 juillet 2016



Dans mon village, nos enfants
Chantaient pour la terre après la pluie
Le bras du printemps secouait la vie
Dans les chemins de lune

(Abdelwahab El-Bayati)

Illustration: Béatrice Réfievna

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Les enfants (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2016



 

Les enfants jouent au théâtre
jusqu’à l’heure
du souper dans la nuit qui vient
alors les grandes personnes les appellent
le garçon a les yeux si clairs
puis voici celle qui mourra jeune
et celle dont sera seul le corps
tous se lavent les mains dans l’ombre
près des végétaux flamboyants
et sont encore dans ce temps
que l’on vit dans l’éternité.

(Jean Follain)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Cœur (Jules Supervielle)

Posted by arbrealettres sur 31 décembre 2015




Cœur

Suffit d’une bougie
Pour éclairer le monde
Autour duquel ta vie
Fait sourdement sa ronde,
Cœur lent qui t’accoutumes
Et tu ne sais à quoi,
Cœur grave qui te résumes
Dans le plus sûr de toi
Des terres sans feuillage,
Des routes sans chevaux,
Un vaisseau sans visages
Et des vagues sans eaux.
Mais des milliers d’enfants
Sur la place s’élancent
En poussant de tels cris
De leurs frêles poitrines
Qu’un homme à barbe noire,
De quel monde venu ? –
D’un seul geste les chasse
Jusqu’au fond de la nue.
Alors de nouveau, seul,
Dans la chair tu tâtonnes,
Cœur plus près du linceul,
Cœur de grande personne.

(Jules Supervielle)

Illustration: Vladimir Kush

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Cet horizon si pur (Frédérica Dubois)

Posted by arbrealettres sur 14 décembre 2015


ciel

 

Tu m’emportais dans
tes bras
Et tu me faisais
Rire à mourir
Tout tremblait
Et moi
Comme le rosier
Qui grimpe au mur
J’aurais voulu te donner quelque chose
Un ruban
Une attache de moi
Et je ne savais pas quoi faire de
Ce ciel
Dans cet horizon si pur
Où nagent parfois les enfants

(Frédérica Dubois)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Le but retrouvé (François de Cornière)

Posted by arbrealettres sur 9 octobre 2015


courir

 

de bonne heure
la plage sans personne
les moulières devant
les pieds nus des enfants
qui courent vers la mer
nos regards qui disent
la distance accomplie
et le but retrouvé
au premier cri dans l’eau

(François de Cornière)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :