Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘dévasté’

Chant de l’Âme (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 22 novembre 2018



Chant de l’Âme

transparent et dévasté
il ouvre
le fond des mondes

ouvre
les étoiles
aimantées
aux gravats du coeur

il marche
vers l’intérieur de soi
par foulées
d’incantations

marche
vers les tables de l’abandon

où il faut
revenir
fièvre en haleine
aux récits du ciel sombre

où il faut
obstinément
revenir
en poignées d’infini

recueillant
des passages ciel-terre
des sommeils
renversés

obstinément

rendre grâce
aux livres d’épreuves
aux caps d’engouffrement
tatouage de ruines
et poudre de vie

il montre
ce qui fleurit sans fin
dans l’ombre
bleue

à l’affût de lui-même
à l’affût du très vif

la pulpe
d’arc-en-ciel
sépulture de rosée
sur la montagne des vivants

(Zéno Bianu)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

On décèle sous le poème (Jean-Claude Pirotte)

Posted by arbrealettres sur 14 novembre 2018




    
on décèle sous le poème
les traits d’agonie de la terre
le filigrane obscur des rides
sous le grand vent des déserts

lèpre des sables chair aride
faces crevassées mal solaire
ainsi la victoire du vide
sur le langage dévasté

(Jean-Claude Pirotte)

 

Recueil: Revermont
Traduction:
Editions: Le temps qu’il fait

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DESOLATION (Georges Themelis)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2018



 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

DESOLATION

Hors de nous meurent les choses.
Ecoute ainsi qu’un murmure
Sortir des chemins que tu n’as pas foulés,
Les maisons que tu n’as pas visitées,
Les fenêtres que tu n’as pas ouvertes,
Les fleuves sur qui tu ne t’es pas penché pour boire,
Les bateaux sur lesquels tu n’as pas navigué.

Hors de nous meurent les arbres que nous n’avons pas connus.

Le vent traverse les forêts dévastées,
Des animaux meurent d’anonymat et les oiseaux de silence.

Les corps meurent lentement d’abandon
Avec nos vieux vêtements dans les bahuts.
De solitude meurent les mains que nous n’avons pas serrées.
Et les rêves que nous n’avons pas eus meurent d’un manque de lumière.

Hors de nous commence la solitude de la mort.

(Georges Themelis)

Illustration: ArbreaPhotos
 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Au secret (Max Alhau)

Posted by arbrealettres sur 17 mai 2018



Au secret,
à l’intérieur d’une citadelle dévastée,
nous misons sur des alliés
qui ne viendront jamais.

(Max Alhau)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’APOCALYPSE (Kôichi Kihara)

Posted by arbrealettres sur 2 mai 2018



 

L’APOCALYPSE
MOKUJI

(En 1945, en même temps que beaucoup
de gens une jeune fille a été tuée par la
bombe atomique larguée sur Hiroshima.
Une partie de son corps est restée sur la
Terre, reflet fidèle du visage de la victime.)

Je ne suis pas un visage humain
épinglé à un morceau de gaze à pansement
nul n’a besoin de me faire taire

l’uranium m’est resté entre les dents
le plutonium grouille au bout de mes narines
l’hélium brille dans les orbites de mes yeux invisibles
des pluies de poison ont inondé
le monde d’aujourd’hui
à peine un petit écueil

je ne suis qu’une cendre d’un bout d’homme
dormant sur un morceau de gaze à pansement
mes autres parties perdues m’appellent par-delà l’horizon

regarde les nuages d’uranium
qui transpercent la terre et la mer de ténèbres
écoute la pluie d’hélium
qui tombe sur les toits et les fenêtres de silence

enfant d’homme
ne péris pas de ta propre main

les êtres vivants d’aujourd’hui
sauterelles qui s’avancent dans les champs dévastés

(Kôichi Kihara)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un homme parle (Gottfried Benn)

Posted by arbrealettres sur 24 avril 2018



red-red-dahlia [1280x768]

Un homme parle

Un homme parle :
Ici-bas n’est pas de consolation. Vois,
la campagne s’éveille aussi de ses fièvres.
A peine quelques dahlias étincellent encore.
Elle est là, dévastée
comme après un combat équestre.
J’entends en mon sang retentir un départ.
Oh, toi, mes yeux s’enivrent déjà
de la teinte bleutée des collines lointaines,
Déjà je sens un frôlement sur mes tempes

(Gottfried Benn)

 Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans un village dévasté par la guerre (Jean-Pierre Chambon)

Posted by arbrealettres sur 2 mars 2018



Illustration:  Rosso Fiorentino

    

Dans un village dévasté par la guerre
un homme à demi nu
que trois silhouettes enturbannées allongent
sur une couverture ocre
la photo est dans le journal
belle comme une déposition de croix
du Quattrocento

(Jean-Pierre Chambon)

 

Recueil: Tout-venant
Traduction:
Editions: Héros-Limite

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je rêve d’un espoir tranquille (Paul Eluard)

Posted by arbrealettres sur 27 janvier 2018




    
Me souciant d’un ciel dévasté,
De la pluie qui va nous mouiller
Je vais pensant au grand bonheur
Qui nous saisirait si nous voulions.

Le devoir et l’inquiétude
Partagent ma vie rude.
(C’est une grande peine
De vous l’avouer.)

Ça sent la verdure à plein nez.
Sur plein ciel, en plein ciel, le vol des hirondelles
Nous amuse et nous fait rêver…
Je rêve d’un espoir tranquille.

(Paul Eluard)

 

Recueil: Poésies 1913-1926
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je ne perdrai pas le fil (Aya Cheddadi)

Posted by arbrealettres sur 15 janvier 2018



Illustration: Leslie Allen
    
Je ne perdrai pas le fil le filament
étoile filante couleur de safran
là-bas au-dessus du lac de sel blanc

Malgré les paysages dévastés
et les arbres morts d’avoir mal aimé
à force de confondre coeur et vanité

Je garde le fil le filament
étoile filante couleur de safran
à travers les ronces du sentiment

Même si je perds ma raison mes sens
je suivrai le fil en silence
étoile filante couleur de l’absence

(Aya Cheddadi)

 

Recueil: Tunis marine
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

De quoi souffres-tu ? (René Char)

Posted by arbrealettres sur 2 janvier 2018



De quoi souffres-tu ?
De l’irréel intact dans le réel dévasté

(René Char)

Illustration: Alberto Galvez

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 5 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :