Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘un’

Un et nu c’est même (Jacques Prévert)

Posted by arbrealettres sur 15 février 2020



Illustration: Tomasz Rut
    
un et nu c’est même
et nu et nue comme un et un
font deux
font un quand ils s’aiment

(Jacques Prévert)

 

Recueil: Embrasse-moi
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Un (Robert Creeley)

Posted by arbrealettres sur 28 janvier 2020



Ce que tu voulais
j’ai senti, ou senti que je sentais.
Ce qui a fait plus qu’un.

(Robert Creeley)


Illustration: Francine Van Hove

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Cygnes (Raymond Queneau)

Posted by arbrealettres sur 22 janvier 2020




    
Cygnes

Quand Un fit l’amour avec Zéro
Les sphères embrassèrent les tores
Et les nombres premiers s’avancèrent
Tendant leurs mains vers les frais sycomores
Et les fractions continues blessées à mort
Dans le torrent des décimales muettes se couchèrent

Quand B fit l’amour avec A
Les paragraphes s’embrassèrent
Les virgules s’avancèrent
Tendant leur cou par-dessus les ponts de fer
Et l’alphabet blessé za mort
S’évanouit dans les bras d’une interrogation muette

(Raymond Queneau)

 

Recueil: L’instant fatal
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sans un seul mot (Yosano Akiko)

Posted by arbrealettres sur 8 novembre 2019



    

Sans un seul mot
D’un simple signe de tête
Nous fîmes nos adieux
Ce jour-là était le six
Et nous étions un et deux

(Yosano Akiko)

 

Recueil: Cheveux emmêlés
Traduction: Claire Dodane
Editions: Les Belles Lettres

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

D’un et de deux, de tous (Paul Eluard)

Posted by arbrealettres sur 27 octobre 2019



D’un et de deux, de tous

Je suis le spectateur et l’acteur et l’auteur
Je suis la femme et son mari et leur enfant
Et le premier amour et le dernier amour
Et le passant furtif et l’amour confondu

Et de nouveau la femme et son lit et sa robe
Et ses bras partagés et le travail de l’homme
Et son plaisir en flèche et la houle femelle
Simple et double ma chair n’est jamais en exil

Car où commence un corps, je prends forme et conscience
Et même quand un corps se défait dans la mort
Je gis en son creuset j’épouse son tourment
Son infamie honore et mon cœur et la vie.

(Paul Eluard)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Douce journée (Momoko Kuroda)

Posted by arbrealettres sur 20 septembre 2019



 Illustration: Oreste Conti 
    
Douce journée.
Un de nous deux
sera seul un jour.

(Momoko Kuroda)

Découvert ici: http://laboucheaoreilles.wordpress.com/

 

Recueil: Pensées de femmes
Traduction:
Editions: Seuil

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Tristesse (Tawara Machi)

Posted by arbrealettres sur 30 août 2019


tristesse

Quand un plus un font deux
Oh continuer à vivre!
Tristesse qui s’abat sur moi
en décembre

(Tawara Machi)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Ginkgo biloba (Goethe)

Posted by arbrealettres sur 28 décembre 2018


La feuille de cet arbre
Qu’à mon jardin confia l’Orient
Laisse entrevoir son sens secret
Au sage qui sait s’en saisir.
Serait-ce là un être unique
Qui de lui-même s’est déchiré ?
Ou bien deux qui se sont choisis
Et qui ne veulent être qu’un ?
Répondant à cette question
J’ai percé le sens de l’énigme
Ne sens-tu pas d’après mon chant
Que je suis un et pourtant deux ?

***

Dieses Baums Blatt, der von Osten
Meinem Garten anvertraut,
Giebt geheimen Sinn zu kosten
Wie’s den Wissenden erbaut.

Ist es ein lebendig Wesen,
Das sich in sich selbst getrennt,
Sind es zwei, die sich erlesen,
Daß man sie als eines kennt.

Solche Fragen zu erwiedern
Fand ich wohl den rechten Sinn,
Fühlst du nicht an meinen Liedern
Daß ich eins und doppelt bin.

(Goethe)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Plusieurs et un (Kathleen Raine)

Posted by arbrealettres sur 5 décembre 2018




Plusieurs et un : dans la grande mémoire
Nous connaissons comme nous sommes connus,
Et toi et moi
Proches comme l’être à lui-même. Alors pourquoi,
Nous éveillant à un jour ignorant,
N’entendons-nous qu’en dormant
Ces douces voix d’îles qui nous font pleurer?

***

Many and one: in the great memory
We know as we are known,
And you and I
Near as being to itself Why then do we,
Waking to an ignorant day
Hear only in sleep
Sweet island voices that make us weep?

(Kathleen Raine)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Si un est le tout (Kathleen Raine)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2018




Si plusieurs, combien seuls,
Même où l’amour est partagé combien
Chaque coeur de l’autre est loin;
Mais si un est le tout, et nous
Feuilles sur ce grand arbre,
Et le temps las un flot dans les veines d’étoiles
Puisant aux racines, et les branches en fleurs
Où les oiseaux du ciel reposent,
Alors nul amour n’est perdu.

***

If many, how lonely,
Even in requited love how far
Each heart from other;
But if one the whole, and we
Leaves on that great tree,
And weary time a flow in starry veins,
Nourished from hidden roots, and blossoming boughs
Where birds of heaven rest,
Then no love lost.

(Kathleen Raine)

Illustration: Pablo Amaringo

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :