Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘parallèle’

Une rangée d’arbres (Fernando Pessoa)

Posted by arbrealettres sur 14 mars 2019




Une rangée d’arbres tout là-bas, là-bas vers les coteaux.
Mais qu’est-ce qu’une rangée d’arbres ? Il y a des arbres,
c’est tout.
Rangée et le pluriel arbres ne sont pas des choses, ce sont des noms.

Pitoyables, les âmes humaines, elles qui mettent tout en ordre,
Qui tracent des lignes de chose à chose,
Qui mettent des pancartes portant des noms sur les arbres absolument réels,
Et qui dessinent des parallèles de latitude et longitude
Sur la terre même, la terre innocente et plus verte et fleurie
que tout ça !

(Fernando Pessoa)

Illustration: Claude Monet

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chuchotements (Kettly Mars)

Posted by arbrealettres sur 12 octobre 2018



 

Francis Picabia -   (3)

Chuchotements

je n’ai rien à vous dire
voulez-vous m’aimer?

je n’ai rien à vous dire
et si on se faisait plaisir?
caresses au crépuscule
gémissements de brise
extases musquées
et si on s’aimait d’amours fulgurantes?

*

même les carreaux ont eu froid
sur le sol que martelaient nos pas
entre deux battements de sang
dorment des frissons

ce qui meurt
renaît à chaque instant
l’éternité est le silence
entre deux battements de vie

*

entre deux soleils
refaire tous les chemins
traverser tes pôles
en passant par ton milieu
m’enfouir dans ton extrême

je t’aperçois
entre deux battements de cils
étendard au vent
dans la poussière des piaffements
les hennissements de ton sang
je te fais de grands signes
le vent ramène nos histoires parallèles

(Kettly Mars)

Illustration: Francis Picabia

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Le temps n’est pas unique (Eugenio Montale)

Posted by arbrealettres sur 12 août 2018



 

Le temps n’est pas unique :
plusieurs rubans glissent, parallèles
souvent en sens contraire et rarement s’entrecroisent.

C’est quand se révèle la seule vérité que, dévoilée,
elle est aussitôt biffée par qui surveille engrenages et aiguillages.

Puis on replonge dans le temps unique.
Mais ce fut l’instant où les rares vivants se sont reconnus
pour se dire, non au revoir, mais adieu.

(Eugenio Montale)

Découvert chez Lara ici

Illustration: Gilbert Garcin

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le poète crée le poème (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 17 juin 2018



Illustration: Remedios Varo Uranga
    
Le poète crée le poème et se crée à nouveau dans le poème.
C’est pourquoi, en fin de compte,
le poème n’admet ni explications ni discours parallèles.

(Roberto Juarroz)

 

Recueil: Poésie et Réalité
Traduction: Jean-Claude Masson
Editions: Lettres Vives

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

ROMANCE (Max Jacob)

Posted by arbrealettres sur 3 juin 2018




Illustration: Andrzej Malinowski

    
ROMANCE

Je garde dans la solitude
comme un pressentiment de toi.
Tu viens ! et le ciel se déploie,
la forêt, l’océan reculent.

Tous deux le soleil nous désigne
par-dessus la ville et les toits
les fenêtres renvoient ses lignes
les fleurs éclatent comme des voix.

Lorsque ton jardin nous reçoit,
ta maison prend un air étrange :
comme un reflet, la véranda
nous accueille, sourit et change.

Les arbres ont de grands coups d’ailes
derrière et devant les buissons.
La vague, au loin, parallèle,
se met à briller par frissons.

Je garde dans la solitude
comme un pressentiment de toi.
Tu viens ! et le ciel se déploie,
la forêt, l’océan reculent.

(Max Jacob)

 

Recueil: Actualités éternelles
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

MONDE (Federico García Lorca)

Posted by arbrealettres sur 10 avril 2018



MONDE

Angle éternel,
la terre et le ciel.
Avec bissectrice de vent.

Angle immense,
le chemin droit.
Avec bissectrice de désir.

Les parallèles se rencontrent
dans le baiser.
Oh, cœur
sans écho !
En toi commence et finit
l’univers.

(Federico García Lorca)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

MONDE (Federico Garcia Lorca)

Posted by arbrealettres sur 29 mars 2018



Illustration: Octavio Ocampo
    
MONDE

Angle éternel,
la terre et le ciel.
Pour bissectrice, le vent.

Angle immense,
le chemin tout droit.
Pour bissectricee, le désir.

Les parallèles se rencontrent
dans le baiser.
Ô coeur
sans écho,
c’est en toi que commence et s’achève
l’univers.

(Federico Garcia Lorca)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans quel monde parallèle (Jean-Pierre Chambon)

Posted by arbrealettres sur 2 mars 2018




Illustration: ArbreaPhotos
    

Dans quel monde parallèle au mien
vit-il
le petit chat
qui encore mal assuré sur ses pattes
hume le vent au milieu de la pelouse

(Jean-Pierre Chambon)

 

Recueil: Tout-venant
Traduction:
Editions: Héros-Limite

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES DEUX FLEUVES (François Mauriac)

Posted by arbrealettres sur 12 juillet 2017



LES DEUX FLEUVES

Tu te souviens, mon endormie,
De ces caresses retenues ?
Si jamais tu ne fus moins nue,
J’étais plus sage qu’une amie.

Jusqu’à l’extrême bord nous fûmes
De la volupté défendue,
Mais nos mains, mouettes perdues,
Ne rasaient pas l’amère écume.

Nuit que je voulais éternelle,
Où, sans sommeil et sans parole,
Nous fûmes, tête contre épaule,
Deux fleuves de sang parallèles.

(François Mauriac)

Illustration: Giampaolo Ghisetti

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mon coeur est présence et mes pensées Devenir (Adonis)

Posted by arbrealettres sur 19 novembre 2016



Entre mes pensées et mon coeur le même dialogue
Je l’ai toujours écouté
Toujours deviné: mon coeur
Est présence et mes pensées
Devenir

Ceci est la métaphore d’une vieille ambiguïté
Mes chemins restent perplexes
Se recoupant parfois
Et d’autres fois parallèles à ne plus se rejoindre

J’ai toujours écouté mes pensées en interrogeant mon coeur:
Mon âme, où puise-t-elle ses tourments?

La plus belle des pensées
Est que la vérité est suspicion

(Adonis)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :